jeudi , 13 août 2020
Mumtaz Ali
Mumtaz Ali était très proche des siens

Accident mortel : Mumtaz Ali Bissessur fauché par une voiture conduite par un ado de 15 ans

Mumtaz Ali Bissessur, 68 ans, a été percuté et tué par une voiture conduite par un adolescent de 15 ans alors qu’il revenait de la Jummah Mosque le lundi 20 janvier . Chez les Bissessur à Henrietta le temps s’est arrêté. Sous la varangue de leur demeure, les trois fils du défunt, le visage marqué par l’émotion, nous ont reçus bien qu’il pleuvait des cordes.

D’emblée, Umar le fils aîné, nous parle des qualités de son père qui tout le long de sa vie a fait preuve d’humilité et de modestie. Mumtaz Ali Bissessur, qui travaillait pour son compte en compagnie de ses fils, était un homme sage, honnête et respecté. Il aimait sa famille et adorait ses 7 petits-enfants. D’une voix empreinte d’émotion, Umar confie : « Nous papa pou manque nous boucoup. Li ti couma ène camarade».

Ses trois fils et sa fille étaient très proches du défunt et ils le considéraient comme leur guide. Il leur avait toujours enseigné la discipline, le respect et l’humilité. « Il était l’exemple parfait de la bonté », laisse entendre Umar.

Casanier, à son retour du travail, il restait à la maison et ne sortait que pour se rendre à la mosquée.

Chaque lundi il se rendait à la Jummah Mosque tôt le matin pour se recueillir au mausolée de dada Peer Jamal Shah. Il prenait ensuite l’autobus pour se rendre au cimetière de Camp de Masque. Doté d’un caractère doux, il était aussi très généreux.

Le jour du drame il s’est réveillé très tôt comme à l’accoutumée pour accomplir le namaz fajr. Vers 7h30, il a informé ses fils qu’il descendait dans la capitale et que la partie de pêche qu’il avait l’intention de faire avec eux se ferait le mercredi suivant. Il avait l’air tranquille et souriant.

Il s’est rendu à la Jummah Mosque et s’est recueilli au mausolée. Une demi-heure après il est sorti de la Jummah Mosque et a emprunté la rue La Reine pour se rendre à la gare du nord. Selon les témoignages recueillis, Mumtaz Ali Bissessur se tenait en bordure de la route quand soudain une voiture l’a heurté de plein fouet et l’a traîné sur quelques mètres. Deux autres piétons ont aussi été percutés par la voiture conduite par un jeune de 15 ans qui a pris la fuite après l’accident. Vers 9h30, un policier a demandé à Umar par téléphone de venir au poste de police de Trou Fanfaron car son père avait fait un accident grave. Son deuxième fils, Ayaz, s’est lui rendu à l’hôpital Dr Jeetoo. Le choc a été très rude quand il a vu le corps sans vie de son père, la tête tournée vers le côté droit. Son visage radieux, comme illuminé de l’intérieur, était calme et serein.

Pour les membres de la famille Bissessur, la loi devrait être plus sévère contre ceux qui prennent la vie des autres sur nos routes. « Nous fine perdi nous papa et nous pas ouler ki lezotte dimoune conne même souffrance», disent-ils.

Ils sont d’avis que la liberté sous caution ne devrait pas être accordée aux chauffards. « Nous papa pas ti lors chemin et ène jeune de 15 ans fine prend so la vie et li sorti lors caution», tonne un fils de la victime.

Mumtaz Ali avait perdu un frère dans les mêmes circonstances il y a deux ans . « Rien ne serait plus comme avant», disent ses fils. Nou pou senti so l’absence. Nou pou manque li boucoup et li pou toujours dans nous pensée comme ène papa ki ti proche de so zenfants», souligne l’un d’eux.

La famille Bissessur remercie Nissar Ramtoola, le président de la Jummah Mosque, mufti Muhammad Ishaaq et tous les employés de la Jummah Mosque qui ont rendu un hommage à Mumtaz Ali. Ses funérailles ont eu lieu dans l’après- midi et il a été inhumé au cimetière de Phoenix. Qu’Allah lui accorde le Jannat-ul-Firdaus.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Policiers acquittés dans l’affaire Toofany – Yousouf Toofany : «Ena aussi ene Juge suprême là-haut»

L’attente a été longue pour les proches d’Iqbal Toofany qui est décédé le 2 mars …