samedi , 31 octobre 2020
Aleene Khodabocus

Exploit aux examens du School Certificate : Aleene Khodabocus du QEC obtient 9 A+

Prendre part aux examens du School Certificate (SC) dans 9 matières et ramener 9A+ dans chacun d’entre eux constitue un exploit. Pourtant c’est le coup de force qu’a réalisé Aleene Khodabocus, 16 ans, étudiante du Queen Elizabeth College (QEC). 

Elle fait la fierté de ses parents et met sa réussite sur le compte de la régularité et la discipline. Elle a obtenu un A+ dans les matières suivantes : l’anglais, le français, les mathématiques, Add maths, la physique, la chimie, la biologie, la comptabilité (Accounts), la littérature française et en oral.

Aleene a plusieurs cordes à son arc. Elle est ceinture marron en karaté, joue du piano, fait du ballet classique depuis l’âge de 5 ans, écrit des poèmes, et fait du ‘henna dressing’. En outre, elle prend part aux examens de l’Alliance française depuis la Grade 5 et remporte un prix chaque année. Aleene participe à toutes les compétitions à l’école. Elle est d’ailleurs ‘class captain’ depuis qu’elle est au QEC. Outre ces activités, la jeune fille trouve du temps pour mémoriser des versets du Coran. Sa devise est : « Tout est possible à celui qui poursuit ses rêves ».

Aleene nous dit qu’il n’y a pas de secret de réussite. « La réussite est à la portée de tous, mais elle réclame des efforts », dit-elle. Elle indique que le rôle des parents est primordial et que pour réussir il faut avoir autour de soi des gens qui nous tirent vers le haut et nous encouragent à ne jamais abandonner. Elle croit aussi aux bienfaits du travail acharné et d’une vie disciplinée. « Il faut prendre des leçons régulièrement, faire ses devoirs et ne jamais rater les cours. Le namaz et le roza sont importants dans la vie pour trouver un équilibre », dit-elle.

Une plateforme pour les jeunes

Aleene confie qu’elle ne s’est jamais absentée de l’école et même le jour du Bakreid (Eid-ul-Adha), elle était en classe. Elle est d’avis que le critère de 5 ‘Credits’ pour accéder en HSC n’est pas la mer à boire si on garde la tête sur les épaules. « Il faut croire en Dieu et en ses propres capacités », ajoute-t-elle. Aleene ne blâme pas la nouvelle génération mais admet qu’il est extrêmement important de s’imposer des limites à ne pas franchir dans tout ce que l’on entreprend. Elle fait référence à l’utilisation excessive du téléphone portable qui nuit aux études. Elle veut bien admettre que c’est un outil de travail mais tient à ne pas devenir son esclave.

Par ailleurs, Aleene pense établir une plate-forme sur le net pour aider les étudiants à décrocher leurs 5 ‘credits’. « C’est mon devoir en tant que jeune de venir en aide à d’autres jeunes comme moi qui veulent réussir dans la vie », laisse-t-elle entendre. Elle remercie le Créateur pour toutes Ses faveurs. Elle n’oublie pas l’apport si précieux de son père Naushad, ingénieur civil, et de sa mère, Kawsar, Quantity Surveyor, et sans oublier son petit frère, Akeel, étudiant au collège Royal de Curepipe et aussi son « sparring partner » de karaté.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Bibi Fazila Marovan vit dans des conditions inhumaines : «Mo souhaiter avant mo mort mo vive couma ène humain»

Comment peut-on accepter de voir un être humain vivre dans des conditions déplorables et inhumaines …