Sunday , 14 July 2024
Faizal Jeerooburkhan

Pour une campagne électorale plus transparente : Think Mauritius propose plusieurs mesures novatrices

Lors d’une conférence de presse le mercredi 28 février dernier, Feizal Jeeroburkhan de Think Mauritius a proposé que la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) soit utilisée à bon escient lors de la prochaine campagne électorale. Il demande la création d’un comité national chargé de définir les modalités de cette proposition.

Think Mauritius suggère l’utilisation de la chaîne 246 (Channel 18) de la MBC pour cette campagne, actuellement sous-utilisée. Le programme, comportant quatre présentations par jour, serait animé par un modérateur impartial. Chaque parti politique bénéficierait de 30 minutes par présentation, avec une répartition équitable du temps d’antenne en fonction du nombre de candidats. La programmation serait disponible à l’avance. En outre, Think Mauritius souhaite que le comité national envisage la possibilité d’étendre la campagne sur toute l’année.

Feizal Jeeroburkhan souligne les nombreux avantages de ces propositions, notamment une campagne électorale plus démocratique et transparente, offrant une chance égale à tous les candidats. Cela permettrait une communication plus efficace et toucherait un public considérablement élargi. Les programmes pourraient être revus une semaine après leur diffusion, touchant ainsi une audience diversifiée, incluant les jeunes et les moins jeunes de toutes les classes sociales, dans le confort de leur foyer.

Ces mesures pourraient également réduire la violence électorale, limiter l’influence des facteurs communautaires, ethniques ou religieux, donner une voix aux petits partis, encourager la participation des jeunes, des femmes et des personnes de valeur. De plus, elles pourraient entraîner une diminution significative des dépenses électorales, une utilisation plus efficace des ressources et une transparence financière accrue des partis politiques, réduisant ainsi l’impact de l’argent sur les élections.

En outre, ces propositions pourraient réduire l’impact environnemental de la campagne électorale en limitant l’usage de véhicules, en éliminant les bases, les banderoles et les oriflammes, tout en renforçant l’éducation politique et civique des électeurs. Elles contribueraient à réduire la pollution sonore et visuelle, à mieux utiliser les ressources de la MBC, à diminuer le trafic routier et la mobilisation policière, tout en promouvant une culture électorale plus saine, sans excès alimentaires ou d’alcool. Enfin, elles renforceraient le patriotisme et l’identité mauricienne.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

L’accusation provisoire rayée : Shamshir Mukoon, sera-t-il réintégré au CEB ?

Une question est sur les lèvres de nombreux Mauriciens : le Central Electricity Board (CEB), …