dimanche , 28 novembre 2021

Réouverture des frontières en Arabie saoudite : Engouement extraordinaire des Mauriciens pour l’umrah

Les autorités saoudiennes ont rouvert les frontières pour accueillir des étrangers voulant accomplir le petit pèlerinage. À Maurice, cette nouvelle est très bien accueillie et des démarches sont déjà entreprises pour se rendre à La Mecque.

Depuis le mois de mars 2020, l’Arabie saoudite avait interdit aux étrangers l’accès aux lieux saints à cause du coronavirus. Le dimanche 8 août 2021, les autorités saoudiennes ont annoncé la levée de cette interdiction et ont précisé qu’elles allaient accepter les demandes d’entrée dans le pays, dès le lendemain, soit à partir du lundi 9 août. Cependant, le ministère du Hadj et de l’Umrah a conditionné la possibilité d’entreprendre l’umrah aux seules personnes immunisées contre la Covid-19. À Maurice, depuis l’annonce de cette nouvelle, des centaines de Mauriciens qui n’ont pu accomplir le hadj cette année et d’autres qui n’ont jamais posé les pieds en Terre sainte se ruent vers les agences de voyage pour se faire enregistrer afin de pouvoir accomplir l’umrah au mois d’octobre, date d’ouverture de nos frontières.

Nasser Anowar – directeur de l’agence de voyage Green Travel accréditée auprès du ministère du Hadj et de l’Umrah en Arabie saoudite et qui détient une licence délivrée par ledit ministère pour organiser l’umrah 2021 – confirme qu’il y a un engouement extraordinaire des familles mauriciennes pour accomplir l’umrah. « J’ai senti dans la voix de ces personnes le désir et l’envie de partir au plus vite à Makka et Madina afin de vivre ce moment intense qu’ils attendaient depuis longtemps », dit-il. Il confirme que l’île Maurice fait partie des pays dont les ressortissants sont autorisés à entrer en Arabie saoudite pour accomplir l’umrah à condition que soient respectées toutes les conditions imposées par les autorités saoudiennes.

Plusieurs conditions

Quatre types de vaccin sont acceptés par l’Arabie saoudite : AstraZeneca, Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson. Ceux qui ont été vaccinés au Sinopharm, auront à recevoir une troisième dose de n’importe quel vaccin reconnu par le royaume saoudien. Il faut souligner qu’actuellement à Maurice, les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson sont administrés dans plusieurs centres du pays. Parallèlement, Nasser Anowar explique que d’autres conditions sont attachées pour l’obtention du visa et même pour le mouvement des pèlerins en Terre sainte. « Seules 25 personnes seront autorisées dans un autobus et seulement les chambres doubles seront autorisées dans un hôtel enregistré et convenable. En arrivant à Makka, l’organisateur doit faire une demande connue comme le ‘Tawakkalna’ pour accomplir l’umrah en groupe à une heure précise de même que le namaz à l’intérieur du Haram shareef », explique notre interlocuteur.

Le directeur de Green Travel ajoute que le premier Umrah en arrivant à Makka est confirmé et si un pèlerin souhaite accomplir un deuxième umrah, il aura à faire une demande pour connaître le jour et l’heure. Il fait aussi ressortir que seulement 60 000 personnes seront admises par jour pour accomplir l’umrah. « Les pèlerins voyageront par Saudi Airline et le départ est prévu pour le 2 octobre 2021 alors que le retour est prévu pour le 16 octobre. Un autre contingent de pèlerins partira le 2 octobre 2021 pour être de retour le 20 octobre », indique-t-il.

Par ailleurs, Nasser Anowar indique que tous les pèlerins seront hébergés dans un hôtel du Clock Tower à quelques minutes de la Mosquée Al Haram. « Le prix pour une durée de 14 nuits se situera entre Rs 90 000 et Rs 105 000 prenant en considération la dépréciation de notre roupie et la hausse du rial saoudien qui est passé de Rs 9 à Rs 11,60 », dit-il. Il précise qu’aucun pèlerin ne restera en quarantaine en Arabie saoudite s’il est vacciné.

Ally Nunkoo de Polar Travel & Tours : « Nous attendons les détails pour l’enregistrement »

Polar Travel & Tours, dont le directeur est Ally Nunkoo, attend les détails du ministère de Hadj et de l’Umrah de l’Arabie saoudite pour commencer l’enregistrement des personnes qui souhaitent se rendre en Arabie sSaoudite pour accomplir l’umrah au mois d’octobre. Ally Nunkoo et son fils Mohammad (photo) confirment que plusieurs personnes attendaient ce moment depuis le premier confinement. Ils laissent entendre que le téléphone ne cesse de sonner depuis l’annonce de la réouverture des frontières de l’Arabie saoudite et la levée de l’interdiction aux étrangers d’accomplir le petit pèlerinage sous certaines conditions bien spécifiques.

Ally Nunkoo, qui a une longue expérience dans l’organisation du hadj et de l’umrah, souhaite que les autorités saoudiennes ne prennent pas beaucoup de temps pour communiquer les informations, car les personnes qui ont exprimé le souhait de partir veulent connaître les conditions attachées avant de déposer leurs passeports. « Une chose est sûre : il sera du départ au mois d’octobre 2021 à moins que d’autres problèmes liés à la Covid-19 ne surgissent », dit-il.

Swaley Peerkhan de Budget Tours :  « L’enregistrement débutera dans quelques jours »

Swaley Peerkhan, directeur de Budget Tours, organisera l’umrah pour ses clients au mois d’octobre de cette année. « L’enregistrement débutera dans quelques jours et il y a un engouement terrible pour le voyage en Arabie saoudite », dit-il. « Le ministère du Hadj fera parvenir un communiqué pour clarifier la situation. De toutes les façons, les conditions attachées par le ministère du Hadj seront respectées et seules les personnes qui ont été vaccinées par des vaccins reconnus par les autorités saoudiennes seront du voyage. À ce jour rien n’est officiel, car chaque jour les données changent », ajoute-t-il.

Swaley Peerkhan dit suivre de près la situation et aussitôt le feu vert obtenu, il pourra commencer l’enregistrement. Il précise que l’avion de Saudi Airline sera à Maurice au mois d’octobre 2021. Aussi, il laisse entendre que l’agence Budget Tours s’est délocalisé et se trouve maintenant à Flacq dans un bâtiment plus spacieux. « Tous les services sont centralisés dans ce bâtiment et l’accueil est toujours chaleureux avec un service impeccable », précise-t-il. Selon lui, beaucoup de demandes pour accomplir l’umrah sont en attente et les gens sont impatients de fouler le sol sacré, car ils n’ont pu accomplir le hadj depuis deux ans.

Témoignages

Abdool Salim Agowun : « Une joie indescriptible d’y retourner »

Salim Agowan n’en sera pas à son premier voyage en Terre sainte. Il a accompli le hadj en 7 ocrassions et l’umrah à 49 reprises. Mais cette fois, affirme-t-il, c’est un « sentiment de joie inexplicable » qui l’habite comme si c’est la première fois qu’il accomplira l’umrah. « Mo pas capave décrire sa la joie ki mo pe ressenti là couma dire premier fois mo pe alle à Makka et Madina», dit-il. Salim Agowan explique qu’il ne peut pas tenir une année sans accomplir l’umrah et c’est comme une force magnétique qui l’attire vers la Terre sainte. Il fait ressortir que lorsqu’il est à Makka et Madina, il ressent une tranquillité d’esprit incroyable et se sent coupé du monde.

Depuis qu’il a enregistré son nom et celui de son épouse chez Green Travel, il attend la date du départ avec impatience, car il se considère comme un invité d’Allah. Il raconte que durant le confinement, il était devant son téléviseur pour regarder le déroulement du hadj sur Arabsat et qu’il avait les larmes aux yeux. « Mo crier Allah kot nou été et kan To pou permette nous vini et kan To pou crier nou nom », ajoute-t-il.

Il raconte qu’en 2019, il avait déjà réservé un hôtel à Makka, mais malheureusement les conditions n’étaient pas propices pour voyager et il avait abandonné l’idée. Salim Agowan a résidé en Arabie saoudite pendant deux années et il en a profité pour accomplir l’umrah à plusieurs reprises. Chaque année, de 1996 à 2018, il accomplissait l’umrah. « Si mo pas ale Umrah couma dire manque kitsoz dans lékor », soutient-il. Pour le voyage prévu au mois d’octobre de cette année, il a déjà fait ses valises. « Mo couma dire ene nouveau-né ki pou alle découvert ene kitsoz nouveau », déclare-t-il.

Notre interlocuteur laisse entendre que trop de gens se bousculent et s’entremêlent pour pouvoir toucher la Ka’aba. « Hommes et femmes étrangers sont collés les uns contre les autres et se touchent dans un espace réduit. ‘Allah fine en colère parski zommes et madames pe touche zotte camarade devant Allah so lakaz’ », lance-t-il. Néanmoins, il espère que la Covid-19 disparaisse et qu’Allah accepte les supplications des autres frères et sœurs et leur permette de réaliser leur rêve.

Shawkath Ally Meajun : « Mon premier voyage en Terre sainte »

Se rendre en Terre sainte pour la première fois pour accomplir l’umrah représente le plus beau cadeau qu’il a reçu dans sa vie si Allah le veut. C’est le sentiment de Shawkath Ally Meajun, éducateur à la SSS de Goodlands.

Il raconte qu’il attendait ce moment avant même le premier confinement et avait déjà acheté son billet d’avion chez Turkish Airlines mais que suite au confinement il n’a pu se rendre en Arabie saoudite. Shawkath Ally Meajun a attendu 9 mois pour pouvoir enfin réaliser son rêve d’enfance. « Ti mo désir ale avek tou mo fami mé mo ouler ale get sitiasyon apré mo pou amen zot tous get Ka’aba », dit-il. Il est impatient de faire ce voyage qui sera mémorable pour lui. Il compte profiter au maximum pour visiter les lieux saints à Makka à Madinah. Shawkath Ally dit vivre comme dans un rêve. « Mo pas ouler croire ki Allah fine invite moi pou vine kot Li pour get Ka’aba Shareef », ajoute-t-il. À Madina Shareef, il ne manquera pas de faire ses salutations au prophète Muhammad (pssl) et ses compagnons qui reposent à côté de lui.

Shawkath Ally Meajun précise qu’il est vacciné et ne craint pas d’être contaminé par un variant. « Kan ou pe ale dans ene place pareiy ou pena pou peur oken maladie. Ceki fine marqué sa mem pou arriver », assure-t-il. Il souhaite que ses prières en Terre sainte soient exaucées et que la pandémie de Covid-19 soit terminée au plus vite. Il se dit attristé de voir le grand nombre de décès dans le monde ainsi que le nombre grandissant de personnes qui perdent leurs emplois.

Parwez Rajabally : « Ce voyage sera le retour vers le Créateur »

Cadre dans une banque, Parwez Rajabally attendait ce moment depuis longtemps. En 2018 avec son épouse, il avait accompli le hadj et s’était mis en tête d’accomplir l’umrah pour faire des du’as afin que soient aplanies certaines difficultés. Un brin philosophe, il nous dit que si une porte est ouverte c’est un signe qu’Allah commence à envoyer Ses bénédictions.

En octobre, Parwez Rajabally souhaite se prosterner à Makka et Madina pour demander directement à Allah de lui accorder Sa grâce. La Covid-19, selon notre interlocuteur, a bouleversé notre vie et Allah nous donne la chance de nous ressaisir. « Sans doute ena manquement dans nous le cœur et nous bizin demande boucoup pardon au Créateur », déclare-t-il. Pour lui, il n’y a pas de doute que les êtres humains ont fermé la porte des bénédictions et que « ce voyage représente un retour vers le Créateur ».

Il est déjà vacciné mais n’empêche qu’il prendra toutes les précautions nécessaires pour ne pas tomber malade sur le sol saoudien. Il encourage les autres Mauriciens à profiter de cette ouverture pour retrouver la sérénité dans leur vie, car personne ne sait ce qui peut se passer à l’avenir. Il souhaite que beaucoup de familles mauriciennes puissent avoir la chance d’accomplir l’umrah, car le hadj devient difficile. « Profiter alle faire Umrah et alle guette Ka’aba so beauté et alle visite la ville de Medine parski ena boucoup profit ladans», conseille-t-il. Il attend à présent le jour du départ avec impatience et espère que tout se passe comme prévu avant le départ. Il sera du voyage avec Nasser Anowar de Green Travel.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

A Vallée-Pitot : Distribution des 300 colis alimentaires

Quelque 300 colis alimentaires ont été distribués à des habitants nécessiteux de Vallée-Pitot par l’ONG …