mardi , 27 septembre 2022

Paiement de la pension aux veuves musulmanes – Fazila Jeewa-Daureeawoo : «Nous corrigeons une grande injustice»

La ministre de l’Intégration sociale, de la Sécurité sociale et de la Solidarité nationale, Fazila Jeewa-Daureeawoo, réagit aux annonces faites dans le Budget 2022-2023 et lesquelles concernent son ministère. Selon elle, le dossier pour le paiement de la pension aux veuves musulmanes est une priorité absolue.

Le Budget 2022/2023 a fait la part belle aux mesures sociales. Quelles sont vos impressions ?
Comment ne pas être satisfaite des mesures sociales qui ont été présentées dans le Budget. Celles-ci ont pour objectif une justice sociale. Le gouvernement a tenu compte des circonstances actuelles – notamment l’impact de la Covid-19 et la guerre en Ukraine, qui ont entraîné une flambée des prix et réduit le pouvoir d’achat. Il était important d’apporter un soulagement à la population et nous l’avons fait à travers des mesures telles que l’augmentation de la pension, l’augmentation de l’aide sociale par 20%, une allocation de Rs 2 500 pour les personnes souffrant d’un handicap de 40% à 59%, entre autres. Ce sont des mesures qui soulignent un effort important et une grande volonté du Premier ministre et du gouvernement pour venir en aide aux plus vulnérables de la population. En fait, nous continuons à suivre notre stratégie initiale qui est de mettre l’humain, le mauricien, au sein du développement et assurer un équilibre entre le développement économique et le développement social.

Une mesure clé à retenir : des veuves musulmanes pourront bénéficier d’une pension. Pouvez-vous nous expliquer ce problème qui perdure depuis de nombreuses années ?
Je dois dire que c’est une mesure qui me tient particulièrement à cœur. Il a fallu du temps pour trouver une solution permanente. Il faut savoir qu’à ce jour, les veuves musulmanes dont les mariages religieux (nikahs) ne sont pas enregistrés auprès du Muslim Family Council ne sont pas éligibles à la pension de veuve de Rs 9 000. J’ai reçu plusieurs doléances à ce sujet au niveau de mon ministère. J’ai abordé le sujet avec le Premier ministre et nous avons eu plusieurs sessions de travail à cet effet. Il était tout le temps très à l’écoute et a compris l’injustice que subissaient ces veuves. J’ai aussi eu plusieurs réunions avec différentes parties concernées – notamment le ministère des Finances, l’État civil et le Muslim Family Council. Je tiens d’ailleurs à remercier toutes les associations féminines et le Muslim Family Council pour leur soutien dans l’achèvement de ce projet. Nous avons pu trouver une solution qui est de permettre un enregistrement tardif des veuves musulmanes pour que ces dernières puissent bénéficier d’une pension de veuve.

Combien de veuves musulmanes en sont concernées ?
À ce jour, environ 153 veuves sont concernées par cette mesure. J’estime que nous corrigeons une grande injustice qui perdurait depuis de nombreuses années, de la même façon que j’avais corrigé, avec l’appui du Premier ministre, l’injustice envers les enfants en situation de handicap de moins de 15 ans qui ne bénéficiaient pas d’une pension d’invalidité à cause d’un simple critère d’âge.

Quel sera le mécanisme pour permettre un « tardy registration » des nikahs auprès du Muslim Family Council ?
Mon ministère, le Muslim Family Council et l’État civil auront à travailler sur un mécanisme pour l’enregistrement tardif des mariages religieux musulmans (nikahs). Il est important de mettre en place des procédures claires et simples, ainsi qu’un mécanisme de contrôle. Ce dossier est une priorité pour mon ministère et étant avoué de profession, je porterai une attention pratique et juridique.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Shakeel Mohamed

Shakeel Mohamed : «Aucun problème que l’opposition parlementaire et extraparlementaire travaille ensemble»

Le député du Parti travailliste, Shakeel Mohamed, n’y voit aucun inconvénient à ce que les …