mercredi , 29 septembre 2021

Nikah non enregistré : Bilkiss Edoo privée d’une pension de veuve

Bilkiss Edoo, une veuve de 45 ans résidant à Plaine-Verte, a trois enfants à nourrir. Cependant, elle n’est pas éligible à une pension. Elle est l’une de ces nombreuses veuves dont le Nikah (mariage religieux) n’a pas été enregistré et qui malheureusement ne bénéficient pas d’une pension de l’État.

Veuve depuis le 4 septembre 2019, Bilkiss Edoo n’a droit à aucune pension puisque son Nikah, célébré 24 ans de cela, soit le 12 novembre 1995 à la mosquée Al Aqsa à Plaine-Verte, n’a jamais été dûment enregistré auprès du Muslim Family Council ( MFC) bien que cette instance ait été fondée depuis une trentaine d’années soit en 1990 pour régulariser le mariage religieux musulman.

Malheureusement pour beaucoup de veuves musulmanes, elles ne se rendent compte qu’après la mort de leur époux que leur Nikah n’a pas été enregistré. Ainsi, lorsqu’une veuve musulmane entame des démarches pour bénéficier d’une pension, elle doit présenter une attestation du MFC auprès de la Sécurité sociale que son Nikah a été enregistré. Cette pièce importante manquant à son dossier, Bilkiss Edoo est repartie en larmes du bureau de la Sécurité sociale.

Des bouches à nourrir

Bilkiss Edoo a embrassé l’islam, il y a 24 ans, après avoir épousé Sakeel Edoo. À cette époque, elle était âgée de 21 ans et son époux 25 ans. Trois enfants sont nés de cette union. Bilkiss travaillait comme cuisinière et son mari comme vigile. Il avait contracté une infection pulmonaire et en avril 2018, comble de malheur, il avait été sauvagement agressé par un individu dans une villa à Grand-Baie. « Li ti pe gardien sa villa-là. Ene dimoune vine kokin et agresse li et fine pile lors so l’estomac kot so le cœur. Li ti bien blessé et ti admet l’hôpital. Depi sa li pas capave travail. Li tombe pli malade et li fine décédé à l’âge de 48 ans », raconte Bilkiss.

Très vite, elle se retrouve avec trois enfants sur les bras. L’aîné, 23 ans, est chômeur, la cadette, 21 ans, attend un siège à l’université et le benjamin, 16 ans, est toujours étudiant. Privée de toute aide financière de l’État, Bilkiss doit faire face à une situation bien difficile. « Si mo ti gagne sa pension veuve-là, sa ti pou aide moi et mo banne enfants » dit-elle. Elle lance un appel à la ministre de la Sécurité sociale, Fazila Jeewa-Daureeawoo, de venir en aide à toutes les veuves qui sont dans cette même situation. « Nou Nikah pa fine enregistré mais sa pa nou faute sa. Nous fine marié religieusement et kot nou ti pou conné ki imam là pas fine enregistré nou nikah », dit-elle.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Shezaad Mira périt dans un accident – Shadil, son frère : «Li ti ene garçon bien débrouillard»

La route continue de tuer à Maurice. Shezaad Mira laisse malheureusement derrière lui son épouse …