samedi , 11 juillet 2020

Nacirah Kadeer et Shahad Heerah : complices dans la vie et dans le travail

Dans leur vie conjugale comme dans les affaires, Nacirah Kadeer et Shahad Heerah se complémentent mutuellement. Ils ont non seulement débuté leur vie ensemble mais ont aussi lancé leur entreprise deux ans de cela. Ils nous confient les secrets de leur réussite.

Nacirah Kadeer, 26 ans, et son époux Shahad Heerah, 31 ans, ont donné une nouvelle impulsion à leur vie professionnelle. Ils étaient tous deux dans le domaine de la comptabilité. Shahad avait son propre cabinet de comptabilité tandis que Nacirah suivait un stage. En 2017, quand ils ont lancé Bliss-Homelite, ils ont commencé par importer des bougies, des bougeoirs et des lanternes. Nacirah explique que les bougeoirs importés offrent plus de sécurité. « C’était en effet très impressionnant pour de nombreux restaurants et hôtels. Puis en 2018, nous avons commencé à importer les ballons d’hélium pour les enfants, vendus à Grand-Baie et Phoenix Mall », laisse-t-elle entendre.

Toujours dans un souci d’innovation, le couple offre un large choix de décorations de fêtes telles que les ballons à thèmes. « Pour être encore plus créative et innovante, j’ai suivi des cours en ligne sur la façon de fabriquer une guirlande de ballon bio. Aujourd’hui, nous offrons le décor d’arc de ballon le plus luxueux à un prix abordable. Nous avons élargi notre gamme d’articles de décoration en créant également des accessoires de table et de toiles personnalisés », dit-elle.

En outre, le couple fait de son mieux pour se démarquer de la concurrence. Nacirah précise que Bliss-Homelite est en mesure de fournir des articles de décoration en fonction des besoins et du budget du client. « L’entreprise Bliss-Homelite a été très appréciée par les planificateurs d’événements tels que JS studio et Ur Love Story de Lornah », dit-elle. Elle fait ressortir que Bliss-Homelite a eu l’opportunité de faire l’objet d’un petit reportage sur la chaîne française M6. « Nous participons à de nombreux événements où les ballons d’hélium créent une bonne ambiance », ajoute-t-elle.

Pourquoi l’entrepreneuriat ?

Les Heerah sont devenus entrepreneurs parce qu’ils aiment être indépendants et être libres de travailler pour eux-mêmes. « Nous aimons le fait que nous pouvons travailler selon notre propre rythme. Si nous nous sentons en pleine forme, nous pouvons travailler de 10 à 12 heures par jour et certains jours, nous pouvons simplement nous détendre», nous confie notre interlocutrice.

Est-il difficile d’être entrepreneur à Maurice? À cette question, Nacirah fait ressortir qu’il n’est pas vraiment difficile d’être entrepreneur si on respecte toutes les règles et réglementations. « Nous avons toujours été soutenus par des familles, des amis et même par nos clients. En fait, de nos jours de nombreux jeunes s’engagent dans des activités commerciales et nous avons la possibilité de collaborer avec eux », souligne-t-elle.

Toutefois, elle lance une petite mise en garde : les entreprises font face à des hauts et des bas. « Au début, nous avons eu du mal à gagner la confiance des clients et nous avons même eu du mal à trouver le meilleur fournisseur qui pourrait nous fournir le meilleur matériel nécessaire», confie-t-elle.

Elle soutient que nous devons toujours être très flexibles aux changements. « Parfois, un client nous donne un thème, nous devons chercher le matériel nécessaire, que ce soit localement ou nous devons les importer, c’est la partie la plus mouvementée et c’est toujours un défi permanent», dit-elle.

Nacirah et Shahad visent encore plus haut. Ils souhaitent apporter encore plus de designs innovateurs et développer davantage l’entreprise en recrutant plus de personnes pour répondre à des demandes plus difficiles. Ils prévoient de diversifier dans le même domaine dans un proche d’avenir.

Impact de Covid-19 sur l’entreprise

Nacirah Kadeer explique que la Covid-19 a eu un impact énorme sur son entreprise, car une partie de ses revenus provenait des hôtels. « Toutes nos expositions ont dû être annulées, car elles se déroulaient dans les centres commerciaux et cela a provoqué une baisse de notre chiffre d’affaires », confie la jeune entrepreneure.

Elle relate aussi que certains clients ont annulé les événements programmés, mais qu’ils n’ont pas réclamé leur avance. Ils l’ont plutôt conservée «comme crédit» pour une réservation supplémentaire alors que d’autres ont repoussé leurs événements au mois de septembre ou novembre. Afin d’innover pendant cette période de crise, le couple a exploité la vente en ligne en proposant des DIY Kit et le service de livraison à domicile. « Nous avons eu un retour positif et c’est cela qui fait rouler l’entreprise actuellement. Nous attendons avec impatience de pouvoir lancer de nombreux projets et continuer à travailler », ajoute Nacirah.

Par ailleurs, elle souhaite que le gouvernement accorde plus de soutien aux petites entreprises. «Nous traversons une crise et nous nous attendons à une hausse du taux d’inflation ainsi qu’une hausse des prix des importations. Nous espérons que le GM viendra avec des mesures pour attirer des investisseurs à Maurice », dit-elle.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

Mauricien à l’honneur : Le Dr Khaleel Joomye adjoint au maire à Le Bourget en France

Le Dr Khaleel Joomye, qui est installé en France, fait la fierté de l’île Maurice. …