samedi , 30 mai 2020
Me Yousuf Mohamed 

Me Yousuf Mohamed : «Elle a craqué face à un harcèlement intense»

Bien que « soulagée », après sa démission, Ameenah Gurib Fakim a subi « un harcèlement intense ». C’est du moins ce qu’avance Me Yousuf Mohamed, son porte-parole et avocat.

Pourquoi la Présidente a finalement choisi de démissionner ?
C’est une personne qui a été l’objet de plusieurs agressions verbales, mais elle en a assez. Comme elle l’a dit elle-même, elle part bientôt, soit le 23, et ce dans l’intérêt supérieur du pays et aussi dans l’intérêt supérieur des Mauriciens.

Comment se sent-elle ?
She is a human being. Elle a sa famille, ses proches. Croyez-moi, elle est soulagée.

Sa lettre de démission est-elle déjà partie ?
La lettre est partie à 16 :10 de la State House en ma présence. La lettre est adressée à la Speaker de l’Assemblée nationale mais comme vous le savez, l’Assemblée nationale n’est pas opérationnelle aujourd’hui. Il n’y a personne pour réceptionner la lettre. Mais je suppose que l’officier sait où la déposer. Peut-être à la résidence même de la Speaker.

Que devient la Commission d’enquête ?
Ecoutez, s’il n’y a plus de Présidente, le Premier ministre l’a dit, la Commission d’enquête devient nulle et non-avenue. Et puisque Sir Hamid Moollan s’est retiré comme président de la commission, celle-ci n’a donc plus sa raison d’être. Toutefois, si un membre de l’opposition ou le leader de l’opposition insiste pour l’institution d’une commission d’enquête, c’est à eux de voir mais quoi qu’il en soit, cela ne concerne plus la Présidente.

«Elle a senti que cette affaire rendait le pays malade. Tout le monde parle de crise au sommet de l’état»

Quelle était son état d’esprit quand vous l’avez rencontrée durant la journée hier ?
Elle était très sereine et combative. C’est une femme très intelligente et sûre d’elle dans ses propos. Pendant le peu de temps que je l’ai connue, elle m’a impressionné par sa combativité. Elle aura l’occasion de donner des réponses aux questions que tout le monde attend d’elle lors d’une conférence de presse après le 23 mars.

Était-elle accablée par cette subite décision?
Non pas du tout. Elle est une femme dotée d’un caractère fort et puissant. Je ne crois pas qu’elle était accablée, parce qu’elle sait ce qu’elle fait est dans l’intérêt du pays.

Qu’est ce qui l’a fait changer d’avis subitement?
Elle a senti que cette affaire rendait le pays malade. Tout le monde parle de crise au sommet de l’état. Elle ne veut pas être tenue responsable de ce qui se passe. Donc, dans l’intérêt supérieur du pays, elle a pris la décision de soumettre sa démission.

Cela a-t-il été un mauvaise démarche d’instituer une commission d’enquête?
Je ne saurais vous dire qui l’a conseillé dans cette voie. Peut être, s’agit-il d’un ‘wrong legal reading ’.

Selon vous, a-t-elle démissionné sous pression?
Non. Elle n’a subi ni pression ni menace de la part de quiconque. Mais elle a craqué sous un harcèlement intense et soutenu. Il y a une crise dans le pays et elle a décidé de quitter son poste dans la sérénité. Il ne faut pas oublier qu’elle est une mère de famille et ses parents sont des personnes âgées.

Et la banque Barclays derrière cette affaire ?
Je laisse le soin à son avoué de prendre cette affaire de secret bancaire en main.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Fazila Jeewa-Daureeawoo

Fazila Jeewa-Daureeawoo : «La pandémie Covid-19 nous a ramené à l’essentiel»

Fazila Jeewa-Daureeawoo, ministre de l’Intégration Sociale, de la Sécurité Sociale et de la Solidarité Nationale …