samedi , 6 juin 2020

Pravind Jugnauth garde ouverte l’option d’une commission d’enquête

Réagissant à chaud après avoir pris connaissance de la nouvelle qu’Ameenah Gurib-Fakim avait soumis sa démission comme Présidente de la République, le Premier ministre, qui assistait à une fonction à Bois Chéri, s’est bien gardé de croire au pied levé en la bonne foi de la locataire du Château du Réduit. Il a rappelé que la Présidente lui avait donné sa parole pour démissionner et a finalement fait le contraire. « J’ai dû subir un affront une fois et je ne souhaite pas m’aventurer sans que je vois cette décision noir sur blanc », a-t-il ajouté. Pour Pravind Jugnauth, la présidente aurait pu venir le dire à travers un communiqué au lieu de passer par un avocat.

S’adressant de nouveau à la presse après son discours, le Premier ministre a indiqué que la Speaker ne l’avait pas encore contacté au sujet de la possible démission d’Ameenah Gurib-Fakim. «C’est étrange que ce soit son avocat qui ait fait l’annonce», a fait ressortir Pravind Jugnauth.  Il a souligné ne pas vouloir une répétition de ce qui s’est passé la semaine dernière quand, après sa déclaration et le cafouillage qu’il y eu, certains sont venus mettre en doute sa parole. Il a indiqué qu’il se prononcerait une fois en possession des documents relatifs à la démission de la Présidente de la République. Il n’a pas manqué de faire ressortir aussi que la présidente est allée à l’encontre des pouvoirs qui lui ont été conférés par la Constitution.

En ce qui concerne les allégations faites à son sujet, il a invité ceux en possession de preuves contre lui de venir le dénoncer ouvertement. « Ne faites pas des accusations en l’air comme le fait Navin Ramgoolam, » a-t-il dit. En outre, il a affirmé que si jamais il y a des éléments qui justifient la mise sur pied d’une commission d’enquête, il considérera cette option. Selon lui, il y a trop de spéculations autour de cette affaire. Le Premier ministre a laissé entendre par ailleurs qu’il était prêt à venir avec des révélations sur la Présidente. Il a préféré attendre vu que beaucoup de choses risquent de se passer d’ici la semaine prochaine.

Il a tenu à donner l’assurance que les relations entre le Mouvement socialiste militant(MSM) et le Muvman Liberater (ML) n’ont pas été affectées par le scandale , vu que la candidature d’Ameenah Gurib Fakim avait été proposée par le ML au poste de présidente. Au sujet du choix du prochain président de la République, le Premier ministre a dit qu’il faudra attendre que l’actuelle Présidente démissionne pour entamer les réflexions à ce sujet.

Le PM était prêt à agir

Le Premier ministre a indiqué qu’il était prêt à agir contre la présidente et qu’il allait rendre publics la semaine prochaine les reproches qu’il avait à lui faire. Pour Pravind Jugnauth, Ameenah Gurib-Fakim a violé la Constitution en mettant sur pied une commission d’enquête. « J’ai averti les gens que c’est illégal. J’observe car si certains agissent comme complices pour effectuer un acte illégal il y aura des répercussions, » a-t-il déclaré. Pravind Jugnauth s’en est vivement pris à Navin Ramgoolam qui disait que s’il avait été Premier ministre la Présidente serait partie mais qu’il est devenu par la suite conseiller de la Présidente. Enfonçant le clou, le Premier ministre a critiqué en termes sévères les travaux infrastructurels entrepris par l’ancien gouvernement.

Il s’est étonné que les gens qui ont dévalisé le pays viennent donner des leçons aujourd’hui. Concernant le nouveau village hall, il a fait ressortir qu’il fallait revoir l’ancien bâtiment. Pravind Jugnauth souligne que le gouvernement précédent n’avait rien fait en ce sens. «Je demande aux habitants de bien utiliser ces infrastructures comme-si elles étaient les vôtres», a encore dit le Premier ministre

Relations avec l’Inde

Pravind Jugnauth se dit heureux que les célébrations du 12 mars aient été un succès avec le Président indien comme invité d’honneur.  «Nos bonnes relations avec l’Inde sont dues au fait que le gouvernement est sérieux».

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

L’Eid-ul-Fitr vécue par les enfants : célébration différente mais empreinte de joie

Cette année, la célébration de l’Eid-ul-Fitr a été très différente. Avec le confinement, les enfants …