mardi , 29 septembre 2020

Célébration de l’Eid-ul-Fitr : ils s’apprêtent à vivre ce jour de réjouissance autrement

La célébration de l’Eid-ul-Fitr a toujours suscité une grande ferveur à travers le pays. Entre la prière spéciale en congrégation à la mosquée, les réunions familiales et les échanges de cadeaux, ce jour de réjouissance est synonyme de récompense après 30 jours de jeûne. Mais confinement oblige, l’Eid-ul-Fitr sera célébrée différemment cette année.

Shakinah Ramjane : «Livrer des ‘Eid Box’ aux proches»

Pour Shakinah Ramjane, il est évident que l’Eid-ul-Fitr va être très diffèrente de celles des années précédentes. Elle explique que d’habitude pour la fête Eid, ses parents et quelques amis se réunissent chez elle après la prière du matin. « C’est une tradition qui est respectée depuis plus de 10 ans. Certainement, l’Eid sera célébrée différemment cette fois-ci, non seulement pour moi, mais pour des millions de musulmans à travers le monde. En raison de la crainte de la propagation de la Covid-19, nous devons limiter les célébrations à de simples réunions de famille. Cette année, nous devrons nous adapter à la situation », dit cette enseignante.

Afin de célébrer l’Eid tout en respectant les normes sanitaires, Shakinah Ramjane a décidé de confectionner des « Eid Box » comprenant des petites douceurs et accompagnés d’un message personnalisé. Elle compte aller les offrir à ses proches qui habitent non loin de chez elle. « J’ai la chance que la plupart de mes proches vivent dans un rayon de 5 km autour de ma maison. Il sera plus facile de leur livrer les ‘Eid Box’ chez eux. Bien sûr, je vais porter mon masque et mes gants et je vais les désinfecter après chaque livraison », ajoute-t-elle.

De plus, en tant que gérante du groupe ‘Cours de cuisine et de pâtisse-rie de Shakinah’ sur Facebook, notre interlocutrice profite de cette période de confinement pour partager avec les internautes ses recettes authentiques du biryani typiquement mauricien. « J’essaie d’encourager mes amies et les proches de préparer leur propre biryani le jour d’Eid. Beaucoup d’entre nous ne pourront pas sortir et aller déjeuner chez leurs proches, surtout ceux qui habitent très loin. Pour cette raison, j’ai lancé des cours de cuisine en ligne gratuitement et j’explique aux internautes les étapes de la cuisson et leur prodigue quelques conseils utiles », fait-elle ressortir.

Par ailleurs, Shakinah se désole que le shopping en marge de l’Eid s’est révélé être une expérience décevante. « Pour préparer mes gâteaux, il me faut différents types d’ingrédients. Mais avec le confine-ment, je dois attendre mon tour pour pouvoir sortir. En plus, je n’ai pu avoir tout ce dont j’avais besoin mais je vais m’adapter à ce que j’ai sous la main. Vu que je suis plus ou moins libre cette année, je vais essayer de nouvelles recettes », confie-t-elle. Idem pour l’achat des vêtements et des cadeaux pour l’Eid. « Jusqu’à présent, je n’ai pas encore tout acheté. L’ambiance et le folklore à l’approche de l’Eid me manquent », conclut Shakinah.


Benazir Peerally : «Célébrer l’Eid avec les proches et les amis virtuellement»

Benazir Peerally estime qu’elle n’a d’autre choix que de célébrer l’Eid à la maison avec sa famille cette année en raison des restrictions de dé-placement. Cela dit, comme les années précédentes, le grand nettoyage de la maison et les divers préparatifs en marge de la fête ont déjà débuté chez elle. « Nous allons attendre la veille de l’Eid-ul-Fitr pour préparer des desserts tels que rasgullah, barfi, napolitaines, entre autres. Par contre, la préparation pour le biryani sera fera le matin de l’Eid. Sans oublier l’application du henné également », avance-t-elle. Cependant, en raison de la crise de COVID-19, Benazir va rester à la maison avec sa famille. « Il est évident que la célébration de l’Eid ne sera pas la même que celle des années précédentes. D’ailleurs, la prière spéciale de l’Eid ne pourra être accomplie en congrégation dans des mosquées », se désole-t-elle.

Par ailleurs, Benazir dit manquer l’ambiance festive dans les rues de la capitale à l’approche de l’Eid où les dames effectuent les achats à cœur joie. Malheureusement, cela n’a pas été le cas cette année, car tous les magasins ainsi que les centres commerciaux sont fermés, précise la jeune femme. «  Je n’ai pu acheter aucun cadeau pour les proches. Il n’y aura ni visite familiale ni échange de cadeaux. Cependant, nous allons célébrer avec les proches et les amis virtuellement », laisse-t-elle entendre.


Ajmal Tegally : «Souhaiter Eid Mubarak uniquement par téléphone»

Ajmal Tegally explique que d’habitude la fête Eid a toujours été célébrée dans la joie et la ferveur avec la famille, les parents, les voisins et les amis. Mais cette année, il sera contraint de rester chez lui pour la fête. « Nous allons souhaiter Eid Mubarak à nos proches et amis uniquement à travers des appels téléphoniques. La seule chose qui restera inchangée cette année est la préparation du traditionnel biryani et la préparation de quelques autres délices », dit-il.

Néanmoins, le jeune homme est heureux de pouvoir célébrer ce jour de réjouissance entouré de sa famille et d’accomplir la prière de l’Eid avec elle à la maison. « Sans aucun doute, cette Eid sera totalement différente des années précédentes, car la célébration sera marquée par le nombre restreint des membres lors des rassemblements familiaux », ajoute-t-il. De plus, Ajmal se dit triste que les fidèles ne pourront pas accomplir le namaz Eid en congrégation à la mosquée et ce, après un mois de sacrifice. « Cela a été pour moi une nouvelle déchirante. Nous n’avons jamais manqué la prière de l’Eid à la mosquée. C’es d’ailleurs le moment phare de ce jour de fête  », souligne le jeune homme. Ajmal soutient également qu’après la prière de l’Eid, il avait l’habitude de rendre visite à son grand-père et à d’autres proches. « La célébration se fera uniquement à la maison cette fois », conclut-il.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

Adjoint au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill : Nazir Junggee prône une politique participative des citadins

Nazir Mohamad Ameen Junggee a été choisi comme adjoint au maire de la ville de …