mercredi , 29 septembre 2021

Boursiers additionnels (critères sociaux) : une réussite aux saveurs particulières

Les boursiers additionnels selon les critères ‘Merit and Social’ sont connus depuis lundi. Au nombre de 21, ils sont de la cuvée 2019 du Higher School Certificate (HSC) et ont été choisis parmi les 500 premiers classés après les lauréats. La première liste comporte 16 enfants dont les parents ont un revenu ne dépassant pas Rs 18 000 par mois. La deuxième catégorie concerne les parents ayant un revenu n’excédant pas Rs 10 200 par mois. Nous sommes allés à la rencontre de quelques-uns de ces nouveaux boursiers.

Muhammad Bilal Hamza Tanwir Neemajee : «Rien n’arrive sans la volonté d’Allah»

Muhammad Bilal Hamza Tanwir Neemajee, étudiait au collège Sookdeo Bisoondoyal lorsqu’il avait pris part aux examens du HSC en 2019. Il s’était classé 157e dans la filière scientifique. À présent, il se dit très heureux d’avoir décroché cette bourse sur la base du mérite. Il est d’autant plus content pour ses parents qui se sont sacrifiés pour lui donner une bonne éducation.

Après ses résultats, il avait choisi de faire des études de médecine à l’université de Maurice mais il s’est ravisé par la suite, car il ne voulait pas mettre un fardeau sur les dos de ses parents qui ont des revenus modestes. À la place, il a choisi de faire des études en génie civil, car il est d’avis qu’il y aura beaucoup de perspectives d’emploi dans les années à venir dans ce domaine.

Pour Hamza Neemajee, un étudiant doit fournir un travail constant et régulier. Il dit avoir travaillé tous les « Past Papers » des dix dernières années quelques semaines avant les examens. Il affirme que ses parents sont les architectes de son succès. « Mon père Faizal et ma mère Nazima m’ont encouragé et psychologiquement cela m’a fait beaucoup de bien. Je n’avais pas le droit de les décevoir», souligne-t-il. Le jeune homme indique qu’il mène une vie bien réglée en conformité avec les prescriptions islamiques. Chaque jour, il accomplit ses prières et ne rate jamais de lever les mains au ciel pour demander la protection d’Allah. « Allah a exaucé mes prières. Rien n’arrive sans Sa volonté », ajoute-t-il.

Hamza Neemajee estime que les jeunes ont trop de loisirs et de facilités et ne se concentrent pas assez dans leurs études. « Il faut avoir un équilibre entre les loisirs et les études pour récolter les fruits du succès », avance-t-il. En ce qu’il s’agit des cours en ligne, le jeune boursier trouve que c’est une « bonne initiative » et que c’est la seule alternative à la fermeture prolongée des écoles. « La Covid-19 a bouleversé le monde et nous devons nous préparer à avancer prudemment et à innover », soutient-il. Il remercie le Créateur, ses parents, ses professeurs et tous ceux qui ont cru en lui.

Umme Hania Abdool Raman : «Le rôle des parents est primordial»

Umme Hania Abdool Raman, ex-étudiante du collège Queen Elizabeth (QEC) fait la fierté de ses parents après avoir décroché une bourse basée sur le critère social. Aux examens du HSC, Umme Hania avait réalisé une bonne performance dans la filière scientifique et s’était classée parmi les 500 premiers après les lauréats. Elle s’attendait à cette récompense au vu de tous les efforts qu’elle a consentis.

Régulière dans ses prières, elle nous dit qu’Allah « ne tourne jamais le dos à ceux qui cherchent Sa protection avec sincérité ». Selon elle, le « rôle des parents est primordial » dans l’accompagnement des enfants surtout avant et durant les examens finals. « Je remercie mon père Kader et ma mère Sooraya pour leur soutien. Sans le support de mes parents, je n’aurais pas réalisé une telle performance aux examens », dit-elle. Umme Hania habite Plaine-Verte et se dit fière que chaque année des boursiers proviennent de cette région. « D’ailleurs, Plaine-Verte est un endroit merveilleux et ses habitants sont des personnes généreuses et accueillantes. Je suis fière de faire honneur à Plaine-Verte », dit-elle encore.

Umme Hania compte se rendre à l’étranger pour des études en ingénierie mécanique dans une grande université. Elle retournera à Maurice après ses études pour avoir une expérience de travail avant de compléter son Master dans quelques années. Elle est d’avis que les jeunes doivent faire beaucoup d’efforts pour avoir de bons résultats. La nouvelle boursière remercie le Créateur ainsi que ses parents, ses professeurs et ses amies pour leur soutien indéfectible.

Iq-Rah Bibi Shameea Kurmally : «J’étais régulière dans mes révisions»

Iq-Rah Bibi Shameea Kurmally, ex-étudiante de la MGI Secondary School de Flacq, a décroché une bourse après sa très belle performance aux examens de la HSC en 2019. Elle dit avoir consenti à beaucoup d’efforts durant les examens et qu’au final « hard works pays ». « J’étais régulière dans mes révisions et parfois je restais éveillée jusqu’à très tard dans la nuit pour apprendre mes notes », indique-t-elle.

Actuellement Iq-Rah Bibi Shameea entreprend des études de droit à l’université de Maurice. Dans quelques années, elle espère porter la toge d’avocate et faire honneur à ses parents et sa sœur aînée qui ont toujours été présents pour la soutenir. Elle se dit grandement redevable à ses professeurs pour leurs encouragements et leurs précieux conseils avant les examens. En cette ère de nouvelle normalité, notre interlocutrice est d’avis que les cours en ligne sont très ‘challenging’ et parfois ennuyeux. « Un enfant aime bouger et rester confiné devant son ordinateur et la télévision est très contraignant », dit-elle.

Elle remercie son père Irfan, sa mère Shirin et sa sœur Shahtaaj. « Je leur dit ‘merci’ du fond du cœur et qu’Allah envoie ses bénédictions sur eux et sur la famille », laisse-t-elle entendre.

Zakeer Jhingut : «Je dédie mon succès à ma famille»

Zakeer Jhingut, ex-étudiant du collège du Saint-Esprit, est sur un nuage après avoir décroché une bourse. Sorti 345e aux examens du HSC en 2019, il s’était classé après les lauréats dans la filière scientifique. Il confirme avoir bûché très dur et fait ressortir que pour pouvoir réussir, il faut être constant, régulier et sérieux dans ses études.

Il est d’avis que le support des enseignants et des amis est très important. Il dit ne pouvoir jamais assez remercier ses parents, Raaffick et Noureza, qui l’ont soutenu moralement et financièrement. « Mon père et ma mère ont été à mes côtés tout au long de mes études et pour les examens, tous deux ont joué un rôle prépondérant », dit-il. Zakeer Jhingut fait déjà des études en ingénierie mécanique à l’université de Maurice. Il est certain que dans quelques années beaucoup d’opportunités vont s’offrir à lui surtout avec les développements tous azimuts dans le pays.

Le jeune boursier conseille aux jeunes de son âge de prendre au sérieux leurs études, car avec le nouvel ordre mondial qui se dessine suite à la crise sanitaire, sans un diplôme universitaire, il sera difficile de décrocher un emploi. « Les jeunes doivent comprendre que rien n’est acquis dans la vie et sans effort, ils seront toujours à la traîne », déclare-t-il. Pour conclure, il remercie le Créateur, car il est certain que rien n’arrive sans sa permission.

Muhammad Altaaf Dulloo : «Je dois tout à mes parents»

Muhammad Altaaf Dulloo, habitant de Montagne-Blanche, classé 319e aux examens du HSC en 2019, ne s’attendait pas vraiment à décrocher cette bourse offerte par le gouvernement après les lauréats de la cuvée 2019. Ex-étudiant de la Sir Leckraz Teelock SSS, il n’a cessé de tresser des lauriers à ses professeurs qui, affirme-t-il, « font un travail remarquable d’année en année ».

Il déclare avoir fait beaucoup de sacrifices pour réussir dans ses études et fait les éloges de ses parents pour le rôle prépondérant qu’ils ont joué dans son succès. Muhammad Altaaf concède qu’avant les examens, il avait coupé les sorties entre amis et dormait très peu. « Ena jour mo ti pe réviser jusqu’à 3 heures du matin », se rappelle-t-il. Modeste dans ses propos, le jeune homme a des mots gentils pour ses parents de même que pour son frère ainé et sa belle-sœur. Muhammad Altaaf a commencé des études en médecine à l’université de Maurice depuis une année et espère pouvoir décrocher son diplôme dans 5 ans. « Mon père Jeelany et ma mère Nazra sont fiers que j’ai commencé des études en médecine et dans quelque temps, je serai le médecin de la famille », dit-il.

Muhammad Altaaf soutient que les bénédictions des parents sont essentielles dans la vie d’un jeune tout au long de son parcours et qu’il ne faut jamais désobéir aux parents ni les rabaisser. « D’ailleurs, je dois tout à mes parents », dit-il. Il croit dur comme fer que sans un bon bagage éducatif, il sera difficile aux jeunes de faire une percée dans la vie professionnelle. Il demande aux jeunes d’être réguliers dans leurs prières, de prendre leurs études au sérieux et de profiter de l’ambiance au sein de leurs collèges respectifs. Il remercie profondément Allah pour Son aide.

Houmaira Buxoo : «Les enfants doivent le respect à leurs parents et leurs enseignants»

Le collège Doha est encore une fois à l’honneur avec la désignation de Houmaira Buxoo comme récipiendaire d’une bourse sur critères sociaux. La jeune fille s’était classée après les lauréates de la cuvée 2019. Houmaira Buxoo a effectué toutes ses études secondaires au collège Doha et elle estime que la bonne qualité de l’enseignement au collège Doha permet aux élèves d’obtenir de très bons résultats aux examens. « Au collège Doha, nous sommes entourés d’enseignants dévoués dans un environnement islamique », dit-elle.

Aux examens du HSC, Houmaira Buxoo avait obtenu d’excellents résultats qui lui garantissaient une bourse. Elle dit avoir bûché dur pour réaliser ce que ses enseignantes attendaient d’elle. Elle précise que l’apport des enseignantes est très important pour n’importe quel élève qui souhaite réussir. « Aussi le soutien des parents est plus que nécessaire », ajoute-t-elle. Aussi, elle estime que « les jeunes doivent le respect à leurs parents et leurs enseignants ».

Houmaira Buxoo, qui souhaite devenir enseignante, entreprend actuellement des études en mathématiques et Computer Science à l’université de Maurice. Elle est d’avis que les jeunes doivent saisir l’opportunité qui s’offre à eux et profiter de l’enseignement de qualité pour espérer avoir la chance d’être admis dans une université. Cela dit, outre les efforts du côté académique, la jeune boursière est d’avis qu’il ne faut en aucun cas négliger le côté spirituel. D’ailleurs, elle ne rate pas ses prières quotidiennes. Enfin, elle remercie le Créateur, son père Shafique et sa mère Abida.

La liste complète des boursiers additionnels selon les critères sociaux

La liste des 21 boursiers additionnels selon les critères sociaux, suite à un appel à candidatures lancé par le ministère de l’Education en août 2020, a été rendue publique ce lundi après-midi 26 juillet.

SCIENCE SIDE

BOYS

1. Mr ARLANDA Emmanuel Mario Joachim

Grégory – Royal College Port Louis

2. Mr SEENEEVASSEN Murvin – Royal College Port Louis

3. Mr NEEMAJEE Muhammad Bilall Hamza

Tanwir – Sookdeo Bissoondoyal State College

GIRLS

1. Miss LUTCHMOODOO Nandita – Queen Elizabeth College

2. Miss ABDOOL RAMAN Umme Hania – Queen Elizabeth College

ECONOMICS SIDE

BOY

1. Mr DHURANDAR Beeneswar – Dr James Burty David State Secondary School

GIRLS

1. Miss BHURUTH Pooja – Mahatma Gandhi Institute Moka

2. Miss GHEESEEAWON Yusrah – Droopnath Ramphul State College

ART SIDE

GIRL

1. Miss KURMAULLY Iq-Rah Bibi Shameea – Mahatma Gandhi Secondary School Flacq

TECHNICAL SIDE

BOY

1. Mr BAWOOHANY JUTTY Girish – New Eton College

RODRIGUES

BOY

1. Mr FRANCOIS Jonathan – Rodrigues College

GIRL

1. Miss CLAIR Ashley – Rodrigues College

CANDIDATES NOMINATED

AGAINST VACANT SLOTS

1. Miss LANGUR Dhatree – Droopnath Ramphul State College

2. Miss GUKHOOL Bhineha – Queen Elizabeth College

3. Mr DULLOO Muhammad Altaaf – Sir Leckraz Teelock State Secondary School

4. Mr JHINGUT Mohammad Zakeer Udhin – College du Saint Esprit

Additional Scholarships Scheme

Additional Scholarships, to eligible students based on merit and social criteria – as well as the results of the Cambridge Higher School Certificate Examinations (2019) and whose total parental income does not exceed, in the aggregate, 10,200 rupees per month.

BOYS

1. Mr DOWLUT Imraan – Dr James Burty David State Secondary School

2. Mr RAMPHUL Satyaveer – Mahatma Gandhi Secondary School – Nouvelle France

GIRLS

1. Miss MOLLET Marie Kendall Maureen Oceanne – Forest Side State Secondary School (Girls)

2 Miss BUXOO Houmaira – DOHA Secondary School

3.Miss LUTCHMUN Nendini – Rabrindranath Tagore Secondary School

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Shezaad Mira périt dans un accident – Shadil, son frère : «Li ti ene garçon bien débrouillard»

La route continue de tuer à Maurice. Shezaad Mira laisse malheureusement derrière lui son épouse …