samedi , 28 janvier 2023
L’incident s’est produit devant la maison de Gauri.

Zahida agressée par son époux – Gauri, 77 ans : «Mo ti croire mo tifi mort»

À l’âge de 77 ans, Gauri a vécu le moment le plus effroyable de sa vie, le mercredi 19 janvier. Elle a assisté à l’agression sauvage de sa fille Zahida R., 49 ans, par son époux, Ali Haddad, 49 ans, un ressortissant algérien. Ils sont en instance de divorce.

«Sa kalité lin batte li avec belna et pik li avec ene couteau plusieurs coups, li fin vin pou touy mo tifille. Mo ti croire Zahida mort ». Ce sont les premières paroles de Gauri après le traumatisme vécu cette semaine suite à l’agression de sa fille. Dans cet instant de colère d’Ali Haddad, la septuagénaire se sentait impuissante. Elle n’avait pas le courage ni la force pour intervenir. Mais elle a eu le bon réflexe de crier à gorge déployée. « Monn ress crier fort, mo ti pe peur, mo ti pe trembler », dit-elle. Ses cris de détresse ont heureusement fait écho. Des maçons qui travaillaient sur un chantier non loin du lieu de l’agression, soit devant la demeure de Gauri à Morcellement Raffray, Pailles, se sont précipités pour secourir Zahida et immobiliser Ali. Entre-temps, Zahida, grièvement blessée, s’est réfugiée chez une voisine. Les maçons ont ligoté Ali jusqu’à l’arrivée des policiers.

Partage des biens

Gauri présume que le divorce et le partage des biens seraient à l’origine « du besoin de vengeance » d’Ali qui travaille dans une pâtisserie très connue dans le centre de la Capitale. Il n’y passe d’ailleurs pas inaperçu. D’une part, de par sa physionomie et d’autre part, par son habitude de placer des mots en créole, en français et en anglais dans ses conversations avec les clients. Selon nos recoupements, Ali Haddad n’a pas apprécié que Zahida ait fait préparer un testament dans lequel elle a désigné ses deux enfants âgés de 17 ans et 18 ans comme ses seuls bénéficiaires. Pas une once n’a été prévue pour lui.

Depuis qu’il est en instance de divorce, ce couple ne partage plus le même toit. Ali habite désormais à Vallée-des-Prêtres. Le mercredi 19 janvier, Gauri a été surprise de l’apercevoir au rez-de-chaussée de sa maison à Pailles où habite également Zahida. La mère habite au premier étage. Elle a voulu s’enquérir de cette apparition, mais Ali ne lui a pas fourni de réponse. « Mo ti pe demann li ki lin vin fer la, li pan repon ditou », laisse entendre Gauri. À ce moment précis, Zahida était partie faire des courses. Au retour de cette dernière, Gauri n’a pas eu le temps de la prévenir de la présence suspecte d’Ali. Dès qu’il a entendu le bruit du moteur de la voiture de Zahida, Ali s’est précipité dans la ruelle avec un belna et un couteau à la main. « Il a bien mijoté son sale coup », s’indigne Gauri. Et d’ajouter : « Il s’est acharné sur elle comme un enragé ! »

À hier, samedi 22 janvier, Zahida se battait toujours pour sa survie à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo, à Port-Louis. Elle a subi des interventions suite à des blessures à la tête et des lacérations aux corps.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Dawa Office : environ 400 personnes formées au mariage depuis 2017

« Foundation for a lasting marital relationship ». Tel est l’intitulé d’un programme de formation …