samedi , 28 janvier 2023
Selon Diya, Ridwaan faisait tout pour la rendre heureuse.

Décès tragique de Ridwaan – Diya, sa fiancée : «Nou ti plan pou fer Nikah en mars»

Choc, désespoir, incompréhension… Diya a perdu goût à la vie après la disparition soudaine de l’homme avec qui elle prévoyait de partager sa vie.

Roddy Pottaya, 35 ans, et Mitra Bungaroo, 34 ans, ont péri noyés dans un lac à Rivière-des-Anguilles, le week-end dernier. Ces deux infirmiers de l’hôpital de Souillac laissent derrière eux des proches effondrés, à l’instar de Diya, la fiancée de Roddy Pottaya, qui était plus connu comme Ridwaan. Après la séparation de celui-ci de son épouse, Ridwaan et Diya ont commencé à entretenir une relation amoureuse. Les deux tourtereaux prévoyaient même de s’unir cette année. « Nou ti plan pou fer Nikah en mars 2022  », nous dit-elle, émue.

Diya raconte que Roddy avait pris le nom de Ridwaan depuis plusieurs années. «  Li ti ene croyant ek li ti ena grand respect pou tou religion », avance Diya. La jeune femme raconte que tous les matins, à l’heure de l’appel de la prière de la salat-ul-Fajr, Ridwaan et lui se réveillaient et son fiancé profitait de ce moment pour lui enseigner quelques principes de base de l’Islam. « Li ti pe explik mwa sinifikation ça Azaan la ek kuma la prière pli benefik ki somey », poursuit-elle. D’ailleurs, elle se montre tout à fait dithyrambique à l’égard de Ridwaan en le décrivant comme un homme avec des principes dans la vie. « C’est surtout en raison de cet aspect de sa vie que j’avais décidé de me convertir à l’Islam prochainement et contracter le Nikah avec lui », souligne-t-elle. Les proches s’activaient même en vue de cet heureux événement prévu dans deux mois et n’avaient pas objecté à cette union bien que les deux amoureux étaient issus de différentes religions.

« Latet res fatigué… »

Avec beaucoup de peine, Diya nous fait le récit des derniers moments passés avec Ridwaan. C’était sur un appel vidéo le jour de la disparition de ce dernier. Elle était au travail et Ridwaan lui avait dit qu’il se rendait à la boutique. Mais au retour de Diya à la maison, elle a été surprise de constater que la voiture de son fiancé n’y était pas. Elle a alors tenté de le joindre au téléphone mais ses appels sont restés sans réponse. « Mone fer ban fami koner ki kitsoz pa normal », dit-elle. Ce n’est que le lendemain que les proches se sont rendus sur les lieux du drame, après que la voiture a été repérée. Avant la découverte des corps dans le lac, Diya raconte qu’elle a dû retourner à la maison, car elle devait partir travailler. « Latet res fatigué, mone fini senti ena kitsoz, mone bizin retourn lakaz  », laisse-t-elle entendre.

Même si Ridwaan n’était pas connu pour être un excellent nageur, il aimait cependant se rendre à la plage, aux cascades ou au bord des rivières. « Zame li ti pu rentre dans delo, sa mo sire 100%. Li per delo, li pa kav tini delo. Boku fois mo dir li rentre dans delo, li déjà met so lipied dans delo mé li kumens fer allergie », fait comprendre Diya. Pour la fiancée du défunt, il existe deux possibilités : une chute accidentelle dans le lac ou Ridwaan a tenté de porter secours à son amie. Mais elle dit privilégier la première thèse connaissant Ridwaan et sa phobie. « Mo pli sire li kin tombe ou ensam zot fin tombe akoz zot ti pe asize lor brans et brans ine kasser », nous dit-elle.

PAS DE FOUL PLAY

À la mosquée Qalb-E-Islam, située à route Royal, Chemin-Grenier, Ridwaan était connu de presque tous les fidèles. Quelque temps de cela, la Salat-ul-Janazah de son défunt père avait eu lieu à cette mosquée et le lundi 17 janvier, c’est celle de Ridwaan qui y a été lue. Nawaz, un fidèle qui fréquente la mosquée Qalb-E-Islam, raconte que Ridwaan assistait souvent aux causeries notamment celles tenues par le regretté Parvez Kureemun. Soulignons que les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Rivière-des-Anguilles poursuivent leur enquête bien qu’à ce stade la thèse du « foul play » est écartée.

La dernière surprise de Ridwaan à Diya

Avec nostalgie, Diya raconte que Ridwaan lui a fait une surprise dernièrement. Les deux fiancés avaient des difficultés pour circuler à moto. Donc, en début d’année, Ridwaan a fait l’acquisition d’une nouvelle voiture. « Li ti pe rod met lor mo nom, mo dir li non akoz si demain ena accident, li même ki pu okip ban démarche », confie Diya. Elle explique que plusieurs semaines plus tôt, Ridwaan l’avait emmenée voir des voitures chez des concessionnaires. « Sa loto la ti pu facilite nu lavie. Moi si mo pe apran pou gagn mo licence. Li dir mwa prend loto la kumsa moi mo pou kav ale travay ladan », se remémore-t-elle.

D’ailleurs, Diya se souvient encore de leur dernière balade en voiture. Elle était partie avec Ridwaan pour faire des courses et les deux s’étaient ensuite rendus à la plage. « Li ti dir moi ‘to kone tir ration aster, to kav ale sipermarse to tousel’. Sa ban ti moment nou in passe ensam la res graver dan mo memoir », s’attriste Diya. En outre, le couple avait d’autres projets d’avenir et avait déjà entamé des démarches pour la construction d’une maison. « Nu fini tire plan lakaz tou. Ridwaan ti ene dimune extra happy et line fer mwa tou les temps heureuse », soupire-t-elle.

Diya partage avec nous la toute première fois qu’elle a rencontré Ridwaan. C’était à l’hôpital où elle s’était rendue pour des soins. Ils se sont liés d’amitié. Cela remonte à 2020 et depuis, leur amitié s’est petit à petit transformée en amour. « Nu ti pe partaz nu ban problem et nu fin vin pli pros.» Il y a six mois, le couple a décidé d’emménager ensemble après la séparation de Ridwaan de son épouse.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Dawa Office : environ 400 personnes formées au mariage depuis 2017

« Foundation for a lasting marital relationship ». Tel est l’intitulé d’un programme de formation …