jeudi , 30 juin 2022

Raza Academy : une révision du fonctionnement du MFC réclamée

Revoir le fonctionnement et étendre les services offerts par le Muslim Family Council (MFC). C’est l’appel lancé par Qari Mansoor lors d’une conférence de presse de la Raza Academy à Port-Louis, samedi matin.

Dans un premier temps, Abd-Ashabuddin Lalla-Saib, plus connu comme Qari Mansoor, a exprimé son appréciation face à la décision du gouvernement d’accorder une pension à des veuves musulmanes dont le nikah n’était jusqu’ici pas reconnu. Il soutient néanmoins qu’il y aurait d’autres cas similaires qui devraient être régularisés. « Il faut trouver une formule pour que les veuves puissent être éligibles à une pension en cas de décès de leur époux », suggère-t-il.

Qari Mansoor est d’avis que c’est l’occasion idéale pour repenser le fonctionnement du MFC et d’étendre ses services. « Par exemple, nous pensons à une formation à l’intention des imams qui seront appelés à célébrer des mariages religieux (nikahs). Nous pensons aussi à des sessions de formation à l’intention des futurs mariés en mettant en avant la charia concernant le mariage, les responsabilités de chaque conjoint, comment résoudre les conflits au sein du couple, etc. », recommande-t-il.

Qari Mansoor demande aussi au MFC d’accélérer les démarches afin que des musulmanes, séparées de leur époux, puissent obtenir le talaak (divorce). « Nous avons des cas où le couple s’est séparé mais le talaak n’a pas été accordé. ‘Soi misie la pa moris, soi li dan prison, ou li moris me li pa pe aksepte donn talaak pu kuma dir pini madam la’. Il y a des cas qui trainent pendant plusieurs années maintenant. D’où notre requête pour que des cas comme ça soient résolus rapidement de sorte que ces dames puissent refaire leur vie », avance-t-il.

Qurbani

Au sujet du Qurbani, Qari Mansoor a adressé deux messages. D’abord, aux importateurs/revendeurs. « Pa fer Qurbani vinn enn biznes pu enrichir nu. Comie linn coute, mett enn profit rezonab  », exhorte-t-il. Et à la communauté musulmane, il suggère un retour vers la Sunnah. « Si vous avez le moyen pour un bœuf, c’est bien. Mais si vous n’en avez pas, vous pouvez opter pour un cabri ou un mouton. D’ailleurs, le prophète Muhammad (pssl) faisait le Qurbani avec un mouton. Si ou cav fer ek mouton, ena plis sawaab ladan », soutient-il. Et enfin, il a aussi demandé à accorder tout le respect aux animaux. « Na pa fer tamtam avec ban zanimo », dit-il.

Propos blasphématoires

Les propos blasphématoires prononcés à l’encontre du prophète Muhammad (pssl) par deux membres du Bharatiya Janata Party (BJP), parti au pouvoir en Inde, ont aussi été abordés. Des propos « fortement condamnés  » par le maulana Nazim Khedun qui considère que l’expulsion des auteurs de ces propos du parti de Narendra Modi est insuffisante. « Nous demandons que justice soit rendue pour l’atteinte portée vis-à-vis du Prophète et de la foi des musulmans », réclame-t-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Condamnation du beau-père d’Ayaan – Adil Ramdoo : «Sa sentence prison là pas assez»

Vendredi soir, Sheik Mohammed Al Ashar Sobratee, 24 ans, a été trouvé coupable, à l’unanimité …