Friday , 19 July 2024

Qui est le meilleur des pourvoyeurs ?

Le pourvoyeur, c’est celui qui nous donne ce qu’il nous faut. En créole, nous dirons, ‘donater’ et en anglais ‘provider, sustainer’. En arabe, ce terme renvoie à celui qui est à la source de notre ‘rizq’, toute provision que ce soit la nourriture, l’air, le soleil, l’ombre, la santé, l’argent et toute ressource, y compris ce besoin vital qu’est l’eau. Le pourvoyeur ne fait pas que donner, mais aussi assure, permet de faire face, à parer à toute situation, à satisfaire continuellement, à subvenir adéquatement. Avons-nous réfléchi un peu…après toute cette sècheresse, qui nous a pourvu toute cette eau que nous avons maintenant ?

La nature ?

Il y a ceux qui refusent de se poser la question. Ils n’ont pas le temps d’y réfléchir, surtout lorsque maintenant ils ne sentent pas la menace d’une pénurie. La vie continue pour eux. Mais il y a ceux qui diront que c’est la nature qui pourvoit cette eau. Car, leurs sens leur montrent que l’eau vient du ciel. Ils ne diront pas que c’est le ciel qui donne, puisqu’ils sont ‘intelligents’ et ‘savent’ qu’il y a un cycle naturel que l’eau doit observer. Ils s’arrêtent là et sont satisfaits du fait que la ‘nature’ est ce ‘pourvoyeur’. C’est une pensée dominante dite ‘scientifique’, de surcroit ‘laïque’ ou ‘séculière’, qui se limite uniquement à ce que nous observons matériellement et ce que nous déduisons à partir d’une certaine rationalité.

Or, la nature explique le ‘comment’, et non le ‘pourquoi’, lorsque cette eau tombe du ciel. D’ailleurs, le cycle de l’eau est une théorie solidement validée, certes, mais est-elle aussi simple que nous le pensons ? À l’heure du dérèglement climatique, par exemple, nous comprenons qu’elle est complexe et demande à être approfondie chaque jour afin de mieux expliquer la nature telle qu’elle est. Nous ne finissons pas de pousser notre intellect afin de mieux comprendre le ‘comment’ des choses. Des fois, notre science n’est plus si exacte lorsqu’intervient des éléments comme la sensibilité humaine qu’engage le management d’une ressource comme l’eau. Souvent, c’est une cause commerciale qui motive la poursuite de la recherche du savoir aujourd’hui, sinon une quête de gloire et de pouvoir. Mais peu se préoccupent de la question de savoir le ‘pourquoi’ des choses, celle du sens et de la finalité.

Faiseurs de pluie ?

L’humain ne peut éternellement éviter la question de savoir qui est le ‘pourvoyeur’ de l’eau et de tout ce dont il s’en sert sur cette terre. À un moment donné, le ‘comment’ n’est plus suffisant et il faut passer au ‘pourquoi’. Et il y a toujours eu aussi ceux qui se revendiquent ‘pourvoyeurs’ parmi les hommes, ou sont considérés comme tels. Des ‘faiseurs de pluie’, il y en a eu depuis la nuit des temps, des divinités que les hommes ont inventées jusqu’aux moyens technologiques que certains prétendent capables de résoudre leurs problèmes.

Aujourd’hui, il faut aussi compter avec les puissances financières, politiques, culturelles ou idéologiques. Celles-ci, que ce soient des riches ‘zamindars’ dans le sous-continent indien ou des multinationales ailleurs au monde, s’imposent aussi comme des demi-dieux qui veulent, littéralement, faire la pluie et le beau temps. Le marché de l’eau, comme celui de l’énergie, de l’armement, de l’information et des données, de la nourriture, des médicaments ou même des déchets, est tout simplement pharaonique. La centralisation de tous ces systèmes implique aussi une concentration des pouvoirs et une complexification qui sert les intérêts de certains au détriment du bien commun. C’est l’esclavage à l’ère moderne où certains hommes se prennent pour des pourvoyeurs absolus pour exploiter l’immense majorité, et avec la nature aussi.

Dieu

Et il y a toujours eu, dès l’origine de l’humanité, cette foi qu’Il existe Un Créateur. Dieu, Celui que nous ne pouvons définir, car Il est Plus Grand que tout ce qu’on puisse imaginer. Incomparable. Le Pourvoyeur, en arabe : ‘Ar Razzaq’. Nous pourrons comprendre comment la pluie tombe et chercher toujours à parfaire notre science, mais le ‘pourquoi’ Lui appartient. Nous savons peu sur Dieu et n’avons pas le droit de dire n’importe quoi. Encore moins devons-nous Lui associer ou Lui imputer ce dont nous ne connaissons pas. Et cette foi en Un Dieu Unique, Le Créateur, Le Pourvoyeur, libère l’homme de la tyrannie ses semblables.

Une compréhension de cette foi en Dieu nous amène aussi, pour beaucoup de gens mais pas tous, à Le reconnaître comme il se doit. Celui implique, entre autres, le fait de Lui faire confiance. Reposer toute Sa confiance en Dieu seulement, le meilleur des pourvoyeurs. Car, même si quelqu’un nous donne quelque chose de bien, la source de la provision ne peut être que Lui. Rien n’arrive sans Sa Permission. Et cette confiance est la meilleure des motivations qui nous mène à nous responsabiliser, à nous engager, à agir selon la plus pure, sincère et noble des intentions.

Dieu. Voilà pourquoi la pluie tombe, et la nature est ce qu’elle est, même lorsqu’elle subit un dérèglement ou notre intelligence ne comprend pas parfaitement le ‘comment’.

Dis : Mon Seigneur donne des provisions pour qui Il veut de Ses serviteurs et Il restreint.

Et tout ce que vous dépensez, Il le remplacera; et Il est le meilleur des pourvoyeurs.

(Le Coran 34:39)

Par PROF. KHALIL ELAHEE

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Khutbah – La Réflexion du vendredi : la culture de la peur

« Si Allah te touche d’un malheur, nul ne saurait détourner [ce malheur] sauf Lui, …