dimanche , 16 juin 2019
Accueil / Actualités / L’Eid des étudiants mauriciens à l’étranger
étudiants

L’Eid des étudiants mauriciens à l’étranger

Trois Mauriciens qui font leurs études supérieures à l’étranger nous racontent comment ils ont vécu la fête Eid cette année, loin de leur famille et de leur pays natal, et combien toute cette ambiance de fête à Maurice leur ont manqué.

Zubeir Allamsaib en Afrique du Sud : «Le briani de ma maman m’a beaucoup manqué»

Zubeir AllamsaibZubeir Allamsaib, étudiant en Mechanical Engineering à l’Université de Cape Town en Afrique du Sud, a vécu de très bons moments en compagnie de la famille qui l’héberge, M. Hassiem et Adiela Samodien. Ces derniers sont devenus sa deuxième famille. La fin du mois de Ramadan marque l’heure de la fête pour les musulmans du quartier. Zubeir a accompagné M. Hassiem et son colocataire Farid, originaire d’Algérie pour la swalaatul Eid à la Masjid-ul-Furqaan à Lansdowne. C’est une tradition en Afrique du Sud pour les gens de faire la swalaatul-al-Fajr à la masjid et d’attendre à l’intérieur jusqu’à 8 heures pour faire le swalaatul Eid. Pendant ce temps, raconte Zubeir, le takbeer est récité en assemblée sur cet air mélodieux et unique de Cape Town.

« De retour à la maison, nous avons pris le petit-déjeuner ensemble. Je leur ai offert des chocolats et nous nous sommes assis pendant un moment pour bavarder un peu », poursuit-t-il.  Ensuite, Zubeir était convié chez ses voisins, Dr Yunus et sa femme. Cer derniers avaient préparé un briani agneau-style Durban pour le déjeuner. Zubeir nous explique que le briani mauricien est très différent du briani sud-africain. Ils cuisinent le briani avec du massoor (lentilles rouges) et versent du lait sur le riz avant de manger. « C’était délicieux quand même mais le briani de ma maman m’a beaucoup manqué. Pendant un instant, j’ai eu la nostalgie de mon pays », ajoute-t-il. L’Afrique du Sud a deux heures d’avance par rapport à l’heure de Maurice. C’était donc à l’heure de Zohr que Zubeir a appelé ses parents pour leur souhaiter Eid Mubarak. Il a passé le reste de l’après-midi en compagnie d’un de ses amis du campus, venu lui rendre visite.


Uzair Woojageer au Canada : «Après le déjeuner, nous assistons à un programme culturel»

Uzair WoojageerUzair Woojageer poursuit des études en Human Resources Management à l’Université de Waterloo au Canada et recevra son diplôme très bientôt.

« Tout d’abord, je dois dire que le jeûne n’était pas facile au Canada, surtout en été puisque nous avons dû jeûner pendant 16 heures. Mais Allah nous a donné beaucoup de courage pendant cette période. Pour moi, c’était d’autant plus difficile car j’avais à étudier en période d’examens mais par la grâce de notre créateur, j’ai pu garder tous mes jeûnes », raconte Uzair. Selon ce dernier, la célébration d’Eid est très différente au Canada car cela ressemble à une journée normale.

« Ce jour-là, je me lève tôt pour prier afin de remercier mon créateur de m’avoir donné la chance pendant ces 30 jours et de prier également pour mes parents, ma famille et pour l’Ummah », poursuit Uzair.

Comme d’habitude, il se prépare pour aller à la mosquée qui se trouve à proximité de chez lui pour la prière de 8h30 accompagné de son beau-frère et de sa sœur qui sont en ce moment en vacances chez lui. « En rentrant chez nous après le swalaatul Eid, nous célébrons la fête à la mauricienne. Nous mangeons des dattes et des gâteaux traditionnels comme le vermicelle au lait, des napolitaines et des mawa samoussas », explique-t-il.  Ensuite, il appelle ses parents et sa famille pour leur souhaiter Eid Mubarak. Pour le déjeuner, Uzair a eu l’occasion, cette année, de manger du briani mauricien préparé par son beau-frère qui sait bien cuisiner. « Après le déjeuner, nous assistons à un programme culturel où les enfants peuvent jouer. Différentes collations nous sont offertes et les gens des différents pays et cultures se rencontrent pour fêter l’Eid pendant toute la journée », conclut-il.


Mujaahiid Lallmamode en Malaisie : «Nous avions programmé un dîner entre amis dans un restaurant»

Mujaahiid Lallmamode Mujaahiid Ally Lallmamode est étudiant en Mechanical Enginbeering à l’Université de Taylor en Malaisie. Pour lui, célébrer l’Eid dans un pays étranger ne peut jamais remplacer l’Eid qu’il célèbre en famille à Maurice. Comme il y a une différence de 4 heures entre les deux pays, la Malaisie célèbre l’Eid en premier. « J’ai donc attendu pour appeler mes parents plus tard dans l’après-midi », explique-t-il.

Mujaahiid révèle qu’il a eu amplement de temps pour se préparer à fêter l’Eid cette année, vu que tous ses examens ont pris fin une semaine avant Eid.  « Le jour de l’Eid, mes amis et moi nous nous dirigeons vers la mosquée voisine pour accomplir le namaz Eid en jamaat. Après la prière de l’Eid, tout le monde se réunit pour se saluer. Ensuite, on bavarde pendant un moment avant de nous séparer », raconte-t-il. Pour le déjeuner, Mujaahiid avait commandé de la nourriture et avait invité des amis chez lui. Après le départ de ses amis, il a appelé ses parents et ses proches pour leur souhaiter Eid Mubarak. Se sentant un peu épuisé après le namaz Zohr, il s’offre une sieste question de se ressourcer avant la réunion spéciale du soir avec les amis. « Pour terminer la journée en toute  beauté, nous avions programmé un dîner entre amis dans un restaurant et c’étaient des moments mémorables pour nous », conclut-il.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Al-Ihsaan

Durant Ramadan : Al-Ihsaan vient en aide aux démunis de 13 pays

Même si Maurice est un tout petit point sur la carte du monde, en revanche, …