jeudi , 30 juin 2022
Cassam Uteem

Incidents dans le pays : appel unanime pour la paix sociale

Des barrages érigés sur des routes, des pneus brulés, des projectiles lancés sur des policiers et ces derniers répliquant à coup de gaz lacrymogène… C’est le triste bilan de plusieurs émeutes qui ont eu lieu dans plusieurs endroits à travers le pays dans la soirée du vendredi à samedi.

C’est l’arrestation de Dominique Deeseal, dit Darren l’activiste, dans l’après-midi du vendredi 22 avril qui a mis le feu aux poudres. La police reproche à ce dernier d’avoir participé à une manifestation illégale, mercredi à Camp-Levieux, pour protester contre la hausse des prix des carburants. Une manifestation sous haute tension où deux jeunes avaient été interpellés, avant d’être finalement relâchés.

Dans la soirée du vendredi 22 avril, plusieurs dizaines de personnes s’étaient massés devant les Casernes centrales où Darren l’activiste était détenu. À un moment donné, la situation a dégénéré. Des incidents similaires ont eu lieu à Cité Mangalkhan à Floréal et à Trou-d’Eau-Douce de même qu’à Roche-Bois. Depuis, il y a un appel unanime pour que les affrontements cessent.

Cassam Uteem : « Manifestants et policiers ne doivent pas tomber dans le piège de la provocation »

Si les manifestations dans un pays dit démocratique est tout à fait normal, l’ancien Président de la République, Cassam Uteem, estime que cela devrait se faire sans violence. Il dit constater que la population souffre, est en colère et que beaucoup de familles n’arrivent pas à manger à leur faim. Mais au même moment, poursuit-il, la population constaterait que dans pareille situation, le gouvernement a continué d’organiser des dizaines de missions à l’étranger. « Au final, cela engendre un sentiment que pendant une partie de la population est en train de souffrir, d’autres sont en train de profiter », dit-il.

Cassam Uteem dit ainsi lancer trois appels. D’abord, s’il est vrai que manifester est un droit constitutionnel dans toute démocratie, il estime que cela ne doit toutefois pas se faire dans la violence et créer le chaos. « Au cas contraire, nous, nos proches ainsi que tout le pays souffriront encore plus. J’ai connu ça en 1999 et le Premier ministre, dans son intervention de l’Inde, a fait ressortir cela. Je dis cependant au Premier ministre que les mêmes causes auront les mêmes effets. Qu’il fasse très attention », avance-t-il. Son deuxième appel est adressé à la police. Il leur demande de faire preuve de diplomatie et de psychologie lorsque des manifestations se tiennent de manière ordonnée. « Il faut que les deux côtés [manifestants et force de l’ordre] ne tombent pas dans le piège de la provocation », exhorte-t-il.

Et enfin, son dernier appel est adressé au Premier ministre à qui il demande de revoir les prix. Il propose aussi qu’il y ait un dialogue avec la population, les syndicats et les ONG. « Il faut qu’il adopte une politique de vérité sur les raisons réelles de l’augmentation des prix. Serait-ce uniquement les produits ou il y aurait aussi le fret, la guerre russo-ukrainienne ? » s’interroge-t-il. Il demande aussi s’il ne faudrait pas revoir la structure du prix de l’essence. « Je demande aussi à la Banque de Maurice d’intervenir comme elle l’avait fait pour les grandes entreprises [à travers la MIC] mais cette fois pour le petit peuple », lance Cassam Uteem.

Réactions…

Aki Bissessur : « Li laguerre pu ti dimoune »

Akil Bissessur, l’avocat de Dominique Deeseal, après la libération de ce dernier, devait faire comprendre qu’il n’y avait pas de raison pour que la police le détienne une nuit en cellule, surtout que cette dernière n’a pas objecté à sa remise en liberté une fois en cour. « Li laguerre pu ti dimoune. Line al fer so traitement et line dormi dan Alcatraz », a-t-il souligné. L’avocat s’est réjouit que « la justice reste le dernier rempart dans une démocratie ».

Pravind Jugnauth : « Je condamne de tels agissements »

Le Premier ministre, actuellement en Inde, s’est exprimé sur les incidents survenus ces derniers jours. « Nous avons été témoins de tels agissements par le passé, agissements qui avaient entraîné la mort de Kaya. Les mêmes personnes qui étaient à la base de ces tristes incidents récidivent aujourd’hui. C’est dommage et triste de voir ce genre d’attitude. Certaines personnes vont contre la loi. Je fais un appel à la population de tirer ses propres conclusions face à ce genre de comportement », a-t-il soutenu. Et de conclure qu’il faut faire bien attention et respecter les lois.

Xavier-Luc Duval : « Ce vant vid ki pe fer dimoune manifester »

Pour le leader de l’Opposition, le pays serait en train de vivre une semaine terrible mais que tout ceci était prévisible. « Il y a eu le problème d’eau, les inondations, la hausse des prix ainsi que des scandales, les uns après les autres », dit-il. Il demande au gouvernement de se retirer et compte présenter une « motion of no confidence » mardi prochain. Il a aussi lancé un appel à ne pas communaliser les incidents. « C’est une émeute de la faim. Ce vant vid ki pe fer dimoune manifester », considère-t-il.

Aadil Ameer Meea : « Oui aux manifestations, mais dans le calme »

Le député du MMM de la circonscription No 3, Aadil Ameer Meea, lance un appel au calme et dit condamner tout acte de violence et de vandalisme. « Je suis pour les manifestations, mais dans le calme », précise-t-il. Il dit comprendre qu’il y a une exaspération des Mauriciens par rapport à la cherté de la vie. « Je demande au gouvernement de prendre des mesures en faveur des personnes au bas de l’échelle qui sont en train de souffrir », dit-il.

Dominique Deeseal : « Rent cot zot, pa fer dezord »

Après sa libération au Bail & Remande Court à Port-Louis, samedi matin, Dominique Deeseal, dit Darren l’activiste, a tenu à remercier tous ceux qui l’ont soutenu dans son combat pour faire baisser les prix. Tout en maintenant que les prix doivent baisser, il a demandé aux manifestants de rentrer chez eux et d’attendre la réaction du gouvernement. « Rent cot zot, pa fer dezord. Calme zot, nu atan nu gete ki deroule. Atan gouvernema baiss prix », a-t-il exhorté. Il a aussi demandé à ce que la police soit plus indépendante. « Les institutions du gouvernement doivent pouvoir fonctionner librement », dit-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Condamnation du beau-père d’Ayaan – Adil Ramdoo : «Sa sentence prison là pas assez»

Vendredi soir, Sheik Mohammed Al Ashar Sobratee, 24 ans, a été trouvé coupable, à l’unanimité …