Wednesday , 19 June 2024

Expulsée par son propriétaire : Ackbaree contrainte de passer la nuit sur le trottoir

Expulsée par son propriétaire, Ackbaree Elahee Begum, une habitante de Vallée-Pitot, n’arrive pas à croire ce qu’elle est en train de vivre. Samedi dernier, alors que le pays était arrosé par de grosses pluies, elle ne pouvait qu’assister impuissante à une scène de désolation : ses meubles sur le trottoir.

Cela fait 9 ans qu’elle vit avec son frère, un handicapé mental qui compte que sur sa pension d’invalide pour payer le loyer. Ackbaree Begum est séparée de son époux. Les quelques sous qu’elle récolte suffisent à se nourrir. Cela fait deux ans qu’elle n’a pas payé le loyer et la cour a émis un jugement d’expulsion en faveur du propriétaire. Ackbaree Begum, les larmes aux yeux, nous raconte : « Mo pa finn kapav pay lokation parski pension mo frer finn kouper par Sekirite Social ek mo pa ti ena moyen pou kapav payer. »

Elle ne cherche pas d’excuse mais nous fait comprendre que la façon dont son expulsion s’est faite était dramatique. «  Finn krase mo ban meb finn zet dehor ek tou ban meb, matla finn tremper dan lapli », se désole-t-elle. Affligée, Ackbaree Begum nous dit qu’elle a tout perdu et qu’elle doit à présent trouver d’autres moyens pour vivre. « Li pa fasil pou enn madam viv ban momen parey », laisse-t-elle entendre. Elle remercie l’organisation Al Hudaibiyyah qui a fait le nécessaire pour lui trouver une maison et se dit reconnaissante aussi envers le député Osman Mahomed. La société Taher Bagh a accepté d’étudier son cas pour trouver un logement pour elle.

Ackbaree Begum fait ressortir qu’elle ne veut pas d’argent, mais des meubles pour remplir sa nouvelle maison. Vous pouvez l’appeler sur le 5927 1125.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

À deux semaines du début du pèlerinage : les Mauriciens bien installés en Terre sainte

Plus de la moitié des pèlerins mauriciens sont déjà en Terre sainte et sont bien …