Monday , 27 May 2024
Nasser Hosenally a pu venir en aide à plusieurs enfants palestiniens grâce aux dons des Mauriciens.

Nasser Hosenally à Hébron, en Cisjordanie : «Ti baba pe mort zis avek tapaz explosion ban bombes»

Notre compatriote Abdool Nasser Hosenally, président de l’ONG Société Solidarité Pauvreté (SSP) de Médine se trouve actuellement à Hébron en Cisjordanie à plus de 50 kilomètres de la bande de Gaza.

Nasser Hosenally fait partie d’une équipe humanitaire d’étrangers composée de plusieurs médecins, d’infirmiers, de travailleurs sociaux. Ils ont pu pénétrer à Hébron pour être aux côtés des milliers de réfugiés à Al Khali, une ville palestinienne de Cisjordanie implantée dans la région des monts de Judée au sud de Jérusalem. Avant de venir en Palestine, Nasser Hosenally et son équipe étaient en Turquie depuis le mois de février 2023 à la suite du puissant séisme. Nous avons pu entrer en contact avec lui pour nous raconter l’horreur des bombardements de l’armée israélienne chaque jour.

D’emblée, Nasser Hosenally précise que le Créateur lui a permis d’être aux côtés des réfugiés qui ont passé la frontière à Rafah. « Mo tousel Morisien dan lekip humaniterr kin resi vin Hébron. Bizin ekrir nou nom lor lamé tension ariv kitsoz ek kav koner ki sanla finn mort  », dit-il. Bien que Hébron soit une ville «presque tranquille», tous les avions militaires et bombardiers y font le plein avant de décoller pour bombarder les sites où les Palestiniens se réfugient.

Le Mauricien laisse entendre qu’il vit un cauchemar à chaque passage des avions de combat « F16 » surnommés « Fighter Mafia». « Sa tapaz sa ban avion la fer, li rentre dan ou cervo. Li kouma dir enn gro loraz pe eclater », avance-t-il. Nasser Hosenally dit qu’il est terrifié, mais malgré la peur, il essaie de demeurer stoïque. « Sak 15 minit, F16 fer défilé dan le ciel ek zot rempli ek missile. Apré, nou tan explosion a 40 km. Nou fini koner ki ena plizir mort lerla. Ena zour, pré 100 F16 decoler aler », se désole-t-il.

Venir en aide aux réfugiés

Armé de courage, Nasser Hosenally nous dit qu’il ne recule pas devant la tâche, et que son équipe et lui sont au service des milliers de réfugiés qui ont pu s’abriter dans une école. Notre compatriote dit qu’il ne pense ni pouvoir se mettre à l’abri ni pouvoir rentrer à Maurice pour être aux côtés de sa famille. « Mo ti promett ki mo ena enn mission ek ki mo pou retourner kan mo mission fini », affirme-t-il. Il dit ne pas penser à la mort et que s’il faut mourir auprès des réfugiés, il se pliera à la volonté d’Allah. « Quatre membre de mo lekip finn fini mort ek lakaz responsab nou lekip humaniterr finn bombarder », souligne-t-il.

Nasser Hosenally concède qu’il arrive difficilement à décrire la tristesse dans les yeux des réfugiés qui prient pour que cette guerre prenne fin et pour qu’ils puissent enfin vivre en paix. « Seki pli sagrinan c’est ban zenfan ki pe soufer », dit-il, ému. Le président de SSP raconte que les bombardements ont un effet dévastateur sur les bébés même à des dizaines de kilomètres du point d’impact. « Mo finn trouv ban ti baba finn shaheed mé pena oken blessure lor zot lekor. Lerla ki monn ale realiser ki zot pe mort ar sok. Ban ti baba zot enkor feb ek frazil. Kan bombe pe exploser, sa tapaz sa fer la, li fer zot gagne enn sok ek zot pe mort zis avek tapaz explosion ban bombe », ajoute-t-il, presque aphone.

Nasser Hosenally indique que son ONG a pris la responsabilité de venir en aide aux réfugiés et jusqu’à l’heure, grâce aux donations des Mauriciens, son équipe a pu soulager 3500 réfugiés dans ladite école. Il fait ressortir qu’un responsable d’une équipe humanitaire sur le terrain l’a félicité. « Nou pa la pou fer kompetition ar lezot ONG. Zot tou pe fer enn travay extraordinerr dan enn moment parey. Mo deman Allah du’a ki Li donn moi kouraz pou mo kontiy aide ban Palestiniens. Ban frer ek serr morisiens, pense moi dan zot du’a », conclut-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Départ des pèlerins : en quête de spiritualité

Les premiers pèlerins mauriciens ont pris l’avion pour l’Arabie saoudite cette semaine où ils vont …