samedi , 4 avril 2020
Dernières Nouvelles
Accueil / Rencontre / Émancipation de la femme mauricienne – Shahanara Motala : vulcanisatrice et convoyeuse de voitures

Émancipation de la femme mauricienne – Shahanara Motala : vulcanisatrice et convoyeuse de voitures

La Journée internationale de la femme est célébrée partout dans le monde ce dimanche 8 mars. Cette année l’Onu a choisi comme slogan: «Je suis de la génération égalité».

Star a voulu rendre hommage à la femme à travers Shahanara Motala qui a choisi le métier de vulcanisatrice pour épauler son père. Nous saluons son courage, sa témérité et son audace. Shahanara n’a pas froid aux yeux et gagne sa vie honnêtement à la force de ses poignets aux côtés de son père, Osman Motala, dans leur atelier de vulcanisation dans la capitale.

Une incursion dans cet univers de la pneumatique nous fait découvrir une professionnelle engagée et disponible. Malgré les difficultés et les risques du métier, Shahanara prend du plaisir chaque jour car elle considère la vulcanisation comme l’art de réparer un pneu, de le rénover et le réchapper. Les techniques de changer un pneu n’ont pas de secret pour elle. Rien ne différencie Shahanara des autres filles qui travaillent au bureau. Elle se maquille, s’habille à la mode, vient travailler dans son véhicule tout terrain et garde le sourire pour passer une bonne journée.

La vulcanisation, un métier autrefois réservé aux hommes, est aujourd’hui pratiqué par les femmes partout dans le monde. Shahanara Motala a fait sauter le verrou de ces appréhensions et brisé ce mythe en choisissant un métier qu’elle exerce sans complexe aux côtés de son père.

Tout a commencé dès son adolescence quand elle regardait avec passion son père réparer les pneus .Dans sa tête, elle avait fini de choisir le métier qu’elle ferait quand elle terminerait ses études. Son père n’a pas objecté à son désir de faire ce métier réservé aux hommes. Impressionné par la dextérité de son père à changer et réparer une roue en quelques minutes, Shahanara décide de lui emboîter. Cela fait 11 ans depuis qu’elle fait ce métier qui selon elle n’est ni compliqué, ni difficile et ni dangereux. Avec le sourire, Shahanara nous dit qu’elle n’a pas honte de se salir les mains et qu’elle n’a pas le temps de se faire une manucure.

Convoyeuse de voitures

Prête pour un rallye
Prête pour un rallye

« Mo Passion c’est démonte la roue et dans weekend nous guette teinture ongle », dit -elle.

Shahanara est présente à l’atelier tôt le matin et termine sa journée vers 17h00. Pour démonter une roue nous, explique Shahanara, il faut connaître les technique et aussi un appliquer peu de force pour ne pas abimer la roue ni la jante. Elle affirme que n’importe quelle voiture qui se pointe à l’atelier de son père n’a pas de secret pour elle. « Mo capave démonte tout la roue de n’importe qui modèle l’auto », dit-elle avec un brin de fierté. Shahanara n’a pas le temps de se soucier des clichés sexistes que colportent les hommes à l’effet que ce métier est réservé aux hommes musclés.

Au contraire, dans son cas, les clients, à travers son père, lui font souvent des compliments et l’encouragent pour montrer qu’elle est un exemple pour les autres filles et qu’elle pourrait être un modèle de femme courage. Outre son métier de vulcanisatrice, Shahanara est aussi convoyeuse de voitures. Elle réceptionne les voitures qui sont débarquées sur le quai et les conduit jusqu’au parc automobile. « C’est un boulot à temps partiel et là aussi je prends du plaisir à conduire n’importe quelle marque de voiture jusqu’à sa destination. Je n’a jamais fait d’accident et les directeurs des compagnies des voitures sont satisfaits », souligne-t-elle.

Pilote de course automobile

Shahanara a aussi une autre passion. Elle est pilote de course automobile et a participé à des courses de rallye sur les circuits organisés par Reshad Khoyratty. Aussi, elle adore participer aux rallyes moto cross et courses motocyclistes. Au début elle avait fait l’acquisition d’un scooter et la deuxième année elle a piloté une moro de la marque Asprilla 50cc. Elle a participé à plusieurs courses et cette année elle sera présente encore sur les circuits pour montrer ses talents. Shahanara, toute souriante, nous confie que son fiancé, accro de moto-cross, est toujours à ses côtés pour l’encourager.

Shahanara est une aventurière. A ses moments libres, elle part faire du hiking dans la montagne. « J’adore la nature et je m’y sens dans ma peau », avoue-t-elle. En cette Journée internationale de la femme, elle voudrai dire aux femmes de dire non à la violence domestique. « Zotte bizin ena courage pou défanne zotte et zotte bizin conne zotte droit». On l’aura compris : Shahanara n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. « Si ou en couple avec ène dimoune violent ou ena droit quitte li parski sa l’époque gagne batté reste tranquille là fine révolu », ajoute-t-elle. Shahanara invite les autres filles qui sont intéressées à apprendre le métier de vulcanisatrice à prendre contact avec elle.

« Ce n’est pas un métier difficile à apprendre et il vous donne la possibilité de gagner votre vie honnêtement », dit-elle. Aussi, elle voudrait que les conductrices apprennent à changer une roue. « », dit-elle encore. Shahanara souhaite ‘bon courage’ à toutes les femmes du monde et leur demande d’avoir foi en Dieu dans leurs difficultés.

Shahanara Motala

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Ismael Essackjee

Ismael Essackjee : le coach en leadership

Senior Engineer au Central Electricity Board (CEB), Ismael Essackjee a récemment été certifié conférencier et …