dimanche , 28 novembre 2021

Dr Vasantrao Gujadhur : «La vaccination à elle seule ne résoudra pas tout le problème»

L’ancien directeur des Services de santé, le Dr Vasantrao Gujadhur, estime que la gestion de la crise sanitaire est un « package » qui comprend, entre autres, la vaccination mais aussi les gestes barrières et la prise en charge des patients. Selon lui, les derniers chiffres sont alarmants.

Cette semaine, la panique s’est installée au sein de la population. Un sentiment justifié, selon vous ?
Lorsque vous regardez les chiffres mis en avant par les autorités et en voyant ce qui se passe sur le terrain, je pense que les Mauriciens étaient vraiment pris de panique cette semaine. Avec un millier de cas recensés certains jours, la population était inquiète mais aussi terrifiée surtout avec le nombre grandissant des résultats positifs suite aux autotests rapides.

Comment expliquer cette explosion de cas ?
Il est clair maintenant que le variant Delta est présent et se propage parmi la communauté. D’ailleurs, les autorités ont annoncé sa présence depuis le début du mois d’octobre, ce qui veut dire que le variant était là depuis deux, voire trois semaines avant cette date. De 9%, le variant Delta est à présent responsable de 75% des contaminations. Nous savons aussi qu’il est le variant dominant, se répand plus rapidement et est plus virulent.

Cette hausse est-elle uniquement liée au relâchement de la semaine dernière avec notamment les jours de congé ?
Il faut savoir faire la part des choses ! Il est important d’analyser cette situation à deux niveaux. En premier, il faut situer la responsabilité du gouvernement face à cette explosion de cas. Pendant plusieurs jours, nous n’avons pas eu de chiffres par rapport à la Covid-19. Aussi, les autorités maintenaient que le « peak » est déjà atteint et que la courbe commence à s’infléchir. Face à ce semblant de sécurité et au manque de chiffres, les gens ont commencé à délaisser certaines précautions. Avek long weekend, dimoun in amizer ! D’ailleurs, cette semaine, j’ai vu une vidéo sur les réseaux sociaux d’une plage bondée et des gens sans masque. En deuxième lieu, je pense qu’après tout ce temps à vivre durant une pandémie, les gens doivent aussi connaître leur part de responsabilité.

Selon vous, le nombre accru de décès est-il strictement lié au variant Delta ?
Est-ce que les personnes testées positives à la Covid-19 et qui sont admises à l’hôpital reçoivent des traitements ? Y-a-t-il une prise en charge ? Explique-t-on aux gens ce qu’il faut faire et les étapes à suivre en cas d’un résultat positif des autotests à la maison ? J’aimerais bien avoir des réponses à autant d’interrogations et ensuite me prononcer sur le nombre de morts. Nos hôpitaux ou centres de traitement disposent-ils de médicaments adaptés au traitement des patients positifs ? Avons-nous commandé de tels médicaments ?

Qu’est-ce qui explique le rajeunissement des victimes ?
Ce variant Delta s’attaque directement aux poumons des gens et provoque un manque subit d’oxygène. Donc, quel que soit l’âge, le manque d’oxygène est fatal pour tout le monde. Aussi, on constate que même ceux sans commorbidités ne sont pas épargnés. D’où l’importance d’être constamment vigilent. Les dernières statistiques des autorités sanitaires mondiales ne sont guère rassurantes, Maurice figurant à la première place des pays avec le plus fort taux de décès par million d’habitants.

On se souvient que l’année dernière, vous aviez mis en garde « ki pou ena ene mort dans sak fami ». Est-ce cela qui est entrain de se produire à présent ?
Non. L’année dernière, quand j’ai dit ça, je m’étais basé sur un rapport de la situation par rapport à la Covid-19 en Chine. Mais heureusement, les autorités avaient pris les actions nécessaires comme le confinement et une vaste compagne de sensibilisation. Dimoun osi ti pe ekouter kan kozer. Malheureusement, il y avait eu quelques décès à cette époque. Mais cette année, la situation est différente. Peut-on encore dire que les gens font confiance aux communicants du gouvernement eu égard à la Covid-19 ?

Diriez-vous que nos services hospitaliers sont dépassés par la situation ?
Selon la Nursing Union, chaque jour, deux membres du personnel sont infectés. Il y a trop de contamination au sein même du personnel hospitalier. Ceux positifs doivent s’auto-isoler et cela a une grave répercussion sur le service dans les hôpitaux. Certains employés font face au ‘burn-out’. Ce sont des humains après tout. Aussi, face au nombre accru de cas positifs, l’équipe de la Domiciliary Monitoring Unit (DMU) ne peut répondre à l’appel. Combien de patients l’équipe de la DMU peut-elle prendre en charge ? C’est pourquoi également beaucoup de Mauriciens se plaignent que leur appel au 8924 reste sans réponse. Nous sommes entrés dans un cercle infernal.

À ce jour, plus de 875 000 personnes sont déjà doublement vaccinées mais la situation ne s’améliore pas. Pourquoi ?
Le problème avec le vaccin, c’est que sa campagne de sensibilisation a été en grande partie axée sur l’ouverture de nos frontières et l’arrivée des touristes. D’ailleurs, le ministre du Tourisme lui-même ne cessait de répéter que « sel solution vaccination ». Mais il faut comprendre que la vaccination à elle seule ne résoudra pas tout le problème. La gestion de la Covid-19 est comme un « package ». Cela comprend les gestes barrières, la distanciation sociale, un bon système d’auto-isolement, la prise en charge des patients et subséquemment leur traitement. La façon dont s’est déroulée la campagne de sensibilisation à la vaccination a fait que les gens, une fois vaccinés, ont délaissé les gestes barrières, la distanciation sociale et autres mesures de précaution.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Shameem Sahadut, de l’Association of School Bus Owners : «Un manque à gagner de 50 % depuis la nouvelle formule scolaire»

Shameem Sahadut, secrétaire et porte-parole de l’Association of School Bus Owners plus, espère que les …