samedi , 28 janvier 2023

La Cour suprême ordonne un recount au No 19 : ce jugement aura-t-il un effet boule de neige aux Nos 1, 15 et 17 ?

Vendredi, la Cour suprême a ordonné un recount partiel des votes dans la circonscription No 19 (Stanley/Rose-Hill). Plus d’un se demandent si la décision des juges Aruna Devi Narain et Denis Mootoo est un prélude au recount dans trois circonscriptions où des demandes ont été faites ? Paul Bérenger, le leader du MMM est de cet avis alors que l’Attorney General Maneesh Gobin pense le contraire.

Le contexte. Trois autres demandes de recount sont en attente devant la Cour suprême. Celle d’Adrien Duval au No 17 (Curepipe/Midlands) est en attente d’un jugement. 162 votes séparent Kenny Dhunnoo du MSM d’Adrien Duval. Celle de Cader Sayed-Hossen au No 15 (La Caverne/Phœnix). 49 votes séparent Gilbert Bablee du MSM de Cader Sayed-Hossen. Et aussi la requête conjointe des trois candidats battus du Mouvement militant mauricien dans la circonscription No 1 (Grande-Rivière-Nord-Ouest/Port-Louis Ouest) : Arianne Navarre-Marie, Veda Baloomoody et Louis Giovanni Catherine. 61 votes séparent Dorine Chuckowry du MSM d’Arianne Navarre-Marie.

Maneesh Gobin, l’Attorney General, est catégorique : « Ce jugement a tout son poids et son autorité venant de la Cour suprême… Certains avocats affirment que ce jugement aura une valeur de précédent sur d’autres affaires… Je le dis haut et fort, c’est un jugement exceptionnel selon les juges qui ne fera pas de précédent. »

Le jugement demande de faire un décompte et pas de réorganiser une élection, martèle l’Attorney General. C’est la Master and Registrar qui fera le recompte des bulletins, affirme Maneesh Gobin. Si le décompte confirme ou ne confirme pas le résultat initial, il y aura des conclusions, confie Maneesh Gobin. Dans les deux cas, il y aura des conséquences, selon lui. « Nous attendons que le décompte soit fait dans les meilleures conditions, dans la sérénité mais notre souhait c’est que cela soit fait le plus tôt … À ce stade, gardons-nous de faire des commentaires », a fait comprendre l’Attorney General. Maneesh Gobin devait faire comprendre que chaque cas est jugé selon les faits. Une personne ne peut pas faire des allégations, un pétitionnaire doit assumer ses arguments.

Pour sa part, Paul Bérenger, le leader du MMM, a fait un appel solennel au Commissaire électorale, Irfan Rahman, de ne pas faire de volteface. « Comme dans le cas de la circonscription No 19, qu’il accepte le Recount dans les autres circonscriptions où les partis de l’opposition indique des discrepencies, maldonnes et erreurs. »

Il considère que c’est un très bon jugement. Cependant, il fait un appel au judiciaire de procéder au recount sans tarder, car deux années sont déjà écoulées. « Celui de la circonscription No 1 est derrière la porte. Nous souhaitons que ça s’active pour les autres circonscriptions », dit-il. Rappelons que le recount partiel concerne les voix recueillies par la candidate battue du MMM, Jenny Adebiro, et Ivan Collendavelloo à la suite des contradictions notées dans les chiffres du dépouillement des bulletins de vote dans ladite circonscription. 92 voix les séparent.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Dawa Office : environ 400 personnes formées au mariage depuis 2017

« Foundation for a lasting marital relationship ». Tel est l’intitulé d’un programme de formation …