mardi , 29 septembre 2020

Covid-19 : déconfinement presque total à partir de lundi

Comme attendu, Maurice annonce avec sérénité sa deuxième phase de déconfinement en autorisant à partir du lundi 15 juin les activités jusqu’ici interdites. La troisième phase sera entamée début juillet avec la reprise des classes. Le déconfinement total pourrait avoir lieu en septembre avec la réouverture graduelle des frontières.

Rentrée des classes : Les étudiants pris au dépourvu

Une onde de choc a traversé le milieu estudiantin, vendredi après-midi, lorsque le Premier ministre, a annoncé que la reprise des cours dans les établissements primaires, secondaires et de l’enseignement supérieur a été avancée au 1er juillet 2020. Les personnels enseignant et non-enseignant devront effectuer le test de Covid-19 avant cette rentrée. Les modalités pour la reprise dans le monde éducatif seront communiquées par la vice-Première ministre, ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie, Leela Devi Dookun-Luchoomun, très bientôt.

Nombre d’étudiants n’ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux pour exprimer leur mécontentement. « Ce n’est pas que nous ne voulons pas aller à l’école, c’est surtout que nous ne sommes pas prêts », nous confient pas mal d’étudiants. Pourquoi ne sont-ils pas prêts ? « Nous avons pris les cours en ligne par les enseignants d’école à la légère. Nous n’avons pas fait les devoirs. C’est difficile de ‘catch-up’ en 15 jours », répondent-ils tout en avouant qu’ils ne se sont concentrés que sur les leçons particulières. « Ena professeur correk, zotte pas pou casse la tête. Ena mari l’acide, zotte pou titre nou manger. La vie pou vine amere avec zotte acause na pas fine faire devoir  », considèrent-ils.

Des profs intransigeants!

Certains des enseignants que STAR a contactés, samedi, annoncent qu’ils seront intransigeants « for an obvious reason.». « Nous avons consacré pas mal de temps à préparer les cours pour le format en ligne. Pour cette raison, nous n’allons pas les faire de cadeau  », disent-ils. Cette crainte des étudiants est considérée par certains enseignants, comme le reflet de l’attitude d’abandon des parents. « Pendant le confinement, la majorité des parents étaient à la maison. S’ils avaient fait un suivi, leurs progénitures auraient été contraintes de faire leur devoir. J’ai plus tendance à blâmer les parents », fulmine l’un d’eux.

D’autres enseignants préfèrent être flexibles en prenant en considération certains facteurs qui sont indépendants des étudiants, comme l’absence d’un ordinateur ou d’un laptop, l’indisponibilité de ces outils car il y a plusieurs enfants au sein de la famille où les parents doivent ‘work from home’ ou encore le problème de connexion d’internet. À leur avis, ce n’est pas possible de placer tous les élèves sous la même enseigne. « Tout de même, je n’écarte pas la possibilité que certains étudiants aient négligé les études pendant le confinement et que d’autres ont privilégié les leçons particulières en ligne. On ne peut pas être rationnel  », soutient un enseignant comptant une trentaine d’années dans le professorat.

Force est de constater que certains étudiants ont hâte de retourner à l’école en juillet. « J’en ai marre de rester cloîtrer à la maison. C’est difficile de concentrer dans ses études quand vous avez des frères et sœurs », déclare Nadia. « Un jeune qui ne va pas à l’école, c’est comme une bande de poissons privée de l’océan. Notre monde, c’est l’école et les leçons particulières », explique Saleem à travers cette analogie.

Maurice n’accueillera pas de touristes jusqu’à fin août

Le secteur touristique et hôtelier restera non-opérationnel jusqu’à fin août 2020, suite à une décision du Cabinet des ministres, vendredi. Une décision qui ne surprend personne compte tenu de la situation dans le monde.

Cependant, le gouvernement va assurer une partie des salaires de tous les employés à hauteur de Rs 25 000. Les opérateurs ajouteront la différence pour ceux qui perçoivent plus. Ainsi, le gouvernement prévoit une enveloppe de Rs 500 millions pour le mois de juin. « Le gouvernement travaille sur le Protocole à mettre en œuvre, à partir du lieu de départ des passagers jusqu’à leur arrivée à Maurice, de même que les conditions de quarantaine à être appliquées ou pas », a expliqué le Premier ministre, vendredi tout en ajoutant que les décisions, qui seront prises dans un avenir proche, seront cruciales pour l’industrie du tourisme.

Au sujet du processus de rapatriement des ressortissants bloqués à l’étranger, Pravind Jugnauth a rappelé le plan en cours pour permettre à un maximum de Mauriciens de rejoindre le pays. Il a exprimé sa sympathie à tous ceux qui se sont retrouvés coincés hors de Maurice à la suite de la fermeture des frontières. Néanmoins, a-t-il martelé, le GM ne pouvait faire autrement, car la protection de la santé de la population reste prioritaire. Un total de 1 213 compatriotes devra rentrer au mois de juin, y compris une partie de ceux travaillant sur les navires de croisière, et 1 164 seront rapatriés en juillet. Ces chiffres pourraient changer si ces ressortissants ne montrent pas le document adéquat relatif au test de Covid-19 à l’embarquement.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Adjoint au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill : Nazir Junggee prône une politique participative des citadins

Nazir Mohamad Ameen Junggee a été choisi comme adjoint au maire de la ville de …