Wednesday , 19 June 2024

Bismihi Ta’ala : Qu’Allah protège les Palestiniens !

Depuis le premier jour de la création, le Créateur a manifesté une grande compassion envers l’homme. Il l’a averti de ses ennemis avant même qu’ils ne lui causent des ennuis.

Allah Ta`ala a averti Adam à propos de Satan : « Alors Nous dîmes : ‘Ô Adam, celui-là est vraiment un ennemi pour toi et ton épouse. Prenez garde qu’il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux.’ » (20:117). Cependant, l’homme oublie et est naïf par nature, ce qui le conduit à négliger ces principes. Observez les circonstances dans lesquelles nous avons dû endurer les conséquences pour descendre ici-bas. Encore lorsque la population a augmenté, certains ont cherché à chasser ou même voler les autres.

Allah Ta’ala a averti les croyants de leurs ennemis les plus acharnés comme au verset 82 de la Surah 5. C’est pourquoi le Prophète Muhammad (SAW) agissait politiquement avec prudence et maintenait une distance dans sa conduite envers les gens mentionnés dans le Coran. Si les Palestiniens suivaient les mêmes principes au début, ne vendaient pas leurs terres – qui étaient d’ailleurs des waqfs – et ne cédaient pas pour conclure des traités avec les colons, nous n’en serions pas arrivés là. En suivant les textes divins, nous éviterons de nombreuses difficultés, tant pour nous que pour nos enfants.

Le Saint Prophète (SAW) nous a laissé deux sources principales pour guider son Ummah : le Coran et la Sunnah. En plus de cela, le consensus des ulémas (savants) et le raisonnement analogique (qiyaas) sont des moyens pour trouver des solutions. Face à la situation des Palestiniens, la charia nous donne deux options : défendre ses biens par la guerre ou émigrer vers d’autres terres. Le Saint Prophète (SAW) a lui-même subi plus de dix ans de persécution à La Mecque avant d’émigrer à Médine pour échapper à ces persécutions.

Quelles solutions ?

La vie sur terre a pour objectif de réaliser de bonnes actions, et Allah a fait de Sa terre un endroit vaste pour que nous puissions choisir un lieu propice pour adorer Allah. Allah dit : « Ô Mes serviteurs qui ont cru ! Ma terre est bien vaste. Adorez-Moi donc ! » (29:56). Les commentateurs expliquent qu’il est obligatoire d’émigrer d’un endroit où il est difficile de pratiquer sa religion. Les Mecquois ont émigré vers Médine pour cette raison.

Aujourd’hui, si les Palestiniens décident d’émigrer, ils font face à des frontières fermées et contrôlées. Le Hamas, même s’il est conscient de sa faiblesse, défend le caractère sacré de la Mosquée Al-Aqsa. Le Prophète (SAW) avait prédit qu’il y aurait des gardiens pour la Mosquée de Suleiman (as).

Une autre proposition consiste à militariser ceux qui refusent l’émigration et veulent défendre leur patrie. Dans le même temps, faciliter l’émigration pour ceux qui le souhaitent parmi les familles, la population civile et surtout les enfants. Cela permettrait à la majorité de la population de vivre en paix dans un lieu sûr, car actuellement, ce sont les enfants qui paient le prix des décisions prises par les militaires. Il ne s’agit pas d’accuser qui que ce soit, mais d’évaluer les données telles qu’elles sont. Il est crucial de se rappeler que ce ne serait pas la première fois que la Palestine serait abandonnée.

Une autre croisade ?

L’histoire de la Palestine a connu des changements constants. Le Prophète (SAW) a choisi La Mecque comme qibla plutôt que Jérusalem (Tafsir Baidawi). À l’époque de Umar ibn Khatab (RA), les musulmans ont conquis Jérusalem. Les croisades de 1099 ont vu un massacre de musulmans, avec le sang des civils palestiniens atteignant les genoux des chevaliers ennemis. Le sang des Palestiniens a souvent été versé en grande quantité. Ensuite, après 90 ans, Salahuddin Ayyubi a reconquis Jérusalem. Aujourd’hui, l’histoire semble témoigner d’une autre croisade de l’Occident cherchant à s’emparer des terres de la Palestine.

Le Hamas doit reconnaître cette attitude de croisade afin de ne pas sacrifier des civils dans l’espoir d’attirer la pitié des Nations Unies. En réalité, ils sont unis dans une croisade. Le secret réside dans le fait que la terre de Palestine n’est pas protégée par une protection divine spécifique, contrairement à La Mecque et Médine, qui ont une protection divine. Ainsi, la survie en Palestine dépend des actions des musulmans par rapport à leur religion. On peut se référer aux textes du Coran concernant les Juifs qui vivaient à Jérusalem à l’époque des croyants avant l’avènement du Prophète (SAW). Le même principe s’applique aux musulmans de notre époque, y compris les Palestiniens. « Lorsque vint l’accomplissement de la première de ces deux [prédictions], Nous envoyâmes contre vous certains de Nos serviteurs doués d’une force terrible, qui pénétrèrent à l’intérieur des demeures. Et la prédiction fut accomplie » (17:5).

Ainsi, il est impératif que nous contribuions à notre bien-être et à celui des Palestiniens par des prières régulières, en évitant de tomber dans la désobéissance envers Allah Ta’ala, en faisant des du’as et donner des sadaqahs. Il est important de noter que de nombreux hadiths parlent du règne des Juifs là-bas, et la discussion sur les terres se poursuivra longtemps jusqu’à une grande guerre. Au début, les Juifs vaincront tout le monde et conquerront même des territoires autour d’Israël. N’est-ce pas leur ambition d’installer la Grande Israël comprenant Khaibar en Arabie et d’autres endroits en Irak ? C’est pourquoi nous devons comprendre que la guerre de Masjidul Aqsa concerne les Arabes aussi. Rasouloullah SAW a dit : « Le développement poussé de Bait-ul-Maqdis (Jérusalem) signifie le déclin de Madinah Munawarah. Et le déclin de Madinah Munawarah déclenchera la grande guerre. Et la grande guerre donnera la victoire sur Istanbul. Et après la victoire sur Istanbul sortira le Dajjal » (Abu Dawood).

Cette guerre concerne tous les musulmans, en particulier les pays arabes voisins. Nous pourrions être témoins, qu’Allah nous protège, d’une perte de territoires musulmans. Il est donc impératif d’arrêter à tout prix l’avancement de l’État d’apartheid d’Israël. À Maurice, nous devons utiliser les leviers politiques et sociaux de manière pacifique pour élever la voix contre l’attaque israélienne sur les innocents. Selon un hadith de Muslim Shareef, un musulman qui ne peut pas arrêter un mal de sa main, doit au moins faire entendre sa voix contre ce mal. Et bien sûr, la supplication après les prières obligatoires, la lecture de ‘HasbunAllahou wa ni’mal wakeel’, ‘Laa ilaaha illaa anta Subhanaka inni koun tu minazilimeen’, et la prière de Tahajjud en pleurant pour tous les musulmans en difficulté sont essentielles.

Mufti Mackoojee

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

25 points qui faire musulman bizin prend compte Palestine, Jérusalem et Bilaad Ash Sham (Syrie)

1. Beaucoup Prophètes fine vivre / fine faire ene sejours la bas 2. Prophète Ibrahim …