mercredi , 29 septembre 2021

Aqeedat Ke Phool 2021 : une finale en apothéose

  • Roufraan Burokur le grand gagnant

En raison de la pandémie de la Covid-19 et pour respecter le protocole sanitaire, la grande finale d’Aqeedat Ke Phool s’est tenue vendredi soir, 30 juillet, dans les studios de la MBC où seulement quelques invités étaient conviés.

La finale de la compétition – organisée par la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) en collaboration avec l’Urdu Speaking Union (USU) – s’est tenue dans deux studios différents devant les invités dont le Deputy Speaker, Zahid Nazurally, Janesh Jain du haut-commissariat de l’Inde à Maurice et Faizal Idriss du haut-commissariat du Pakistan à Maurice. Les dix finalistes ont tous démontré leurs talents et les membres du jury, composé des maulanas Shameem Seegoolam, Mudassir Hussain et Mohammed Hussain Qadri, ont eu fort à faire pour départager les candidats. La soirée a débuté par la récitation d’un verset du Coran par Abdul Jamil-Ud-Deen Heesamdy, l’imam de la mosquée Qalb-e-Islam de Vacoas.

Tous les candidats ont démontré qu’ils n’avaient pas usurpé leur place en finale et qu’ils n’avaient rien à envier aux naatkhwaans étrangers. Les invités présents ont d’ailleurs fait ressortir que la compétition de cette année était d’un niveau très élevé. Le président de l’USU, Shehzad Abdullah Ahmed, a remercié la MBC pour sa collaboration et a fait ressortir que malgré les restrictions sanitaires, l’USU a quand même organisé la compétition. Il a rappelé qu’au départ 130 candidats s’étaient inscrits, qu’au deuxième tour 40 candidats ont été retenus et que le jury a choisi les 10 meilleurs candidats pour la finale. Shehzad Abdullah Ahmed a énuméré les différentes activités de l’USU et a indiqué que d’autres projets sont dans les cartons. Il a remercié les sponsors qui ont répondu présent à l’appel de l’USU.

Pour sa part, Sanjay Ghoorah, chef de production à la MBC a exprimé sa grande satisfaction que la MBC ait rempli sa mission. Il a fait ressortir que la MBC donne tout son support aux groupes socioculturels pour promouvoir les langues. En langue ourdoue, il a dit : « Ourdou Mohabat ke Zubaan ». Le Qaari Syed Abdullah Attari a lu le salaat-o-salaam tandis que Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi de la Jummah Masjid a clôturé la soirée par des du’as.

Soulignons que Roufraan Burokur, le grand gagnant de la compétition, a remporté un cash prize de Rs 15 000 et de nombreux autres prix. Celui arrivé en deuxième position a remporté un cachet de Rs 10 000 et le troisième un cachet de Rs 5000 et d’autres prix. Tous les participants ont remporté des prix de consolation. La cérémonie était, pour rappel, présidée par Nuur-Ud-Din Tagaully et Anwar Dustmahomed.

Les invités ont eu droit à une finale de haute facture dans les studios de la MBC.

Muhammad Roufraan Burokur, lauréat de la compétition : « Je dédie ce succès à mes parents et à mes amis »

Le gagnant aux côtés de Mufti Muhammad Ishaq Qadri Razvi.

Le gagnant de la compétition, Muhammad Roufraan Burokur (19 ans), était aux anges après que son nom fut annoncé comme gagnant de la compétition. Il nous a déclaré qu’il ne s’attendait pas à être le lauréat de cette compétition, car cette année, le niveau de tous les candidats était excellent. Quand l’animateur de la soirée, Anwar Dustmahomed, annoncé son nom, il n’en croyait pas ses oreilles et a remercié Allah pour l’honneur qui lui était fait.

Roufraan Burokur nous confie qu’il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et bientôt, il songe à enregistrer un deuxième CD. « Je dédie mon succès à mon père Naushad et à ma mère Tasleema de même qu’à toute ma famille. Je remercie les mussalis de la mosquée de Glen-Park pour leur encouragement sans oublier mes amis du groupe Glen Park Progressist Movement », dit-il. Il adresse aussi ses remerciements aux enseignants du collège Aleemiah où il a fait ses études secondaires ainsi qu’au maulana Farook Attari de la Dar-ul-Uloom Kwaja Ghareeb Nawaz et en dernier lieu au maulana Ainul-Haque Rizvi de la mosquée Abdul Qadir Jilani dans la capitale.

Soulignons que Mohammad Roufraan Burokur est étudiant en Computer Science à l’université. Il était à sa troisième participation à la compétition de naat Aqeedat Ke Phool. Il avait participé dans la catégorie des jeunes en 2012 et 2014, et s’était très honorablement classé. Aussi, il s’était illustré au concours de naat shareef organisé par le Sunni Ulema & Aïmah Council en décrochant le 1er prix. « Mes parents m’ont tout le temps encouragé et ils m’ont inculqué l’amour du Prophète Muhammad (saw) », laisse-t-il entendre. Le lauréat a tenu à remercier tout particulièrement Gulrez, employé à l’Urdu Speaking Union, qui a été au four et au moulin tout au long de la tenue de la compétition cette année.

Reedwan Moosdeen et Nasser Dobir complètent le podium

De g. à dr. : Shehzad A. Ahmed, Nasser Dobir, Roufraan Burokur, Reedwan Moosdeen, Dr Swabir Goodur et Anwar Dustmahomed.

Pour sa part, le deuxième de la compétition, Mohammad Reedwan Moosdeen, était encore sous le coup de l’émotion quand nous l’avons rencontré après la proclamation des résultats. Il considère sa deuxième place comme un cadeau d’Allah. Tout comme le lauréat, il trouve que le niveau des compétiteurs était excellent et affirme qu’il ne s’attendait pas à être parmi le trio de tête. Il remercie ses parents et en particulier son épouse, Nasreen Moosdeen, pour son soutien. Il remercie aussi son mentor, Auhamad Nooroodeen Quaderi, et son voisin, Fardeen Maraye.

Nasser Dobir, sorti troisième, nous confie qu’il avait le pressentiment qu’il pourrait être parmi les trois premiers après avoir écouté tous les participants. Il ne compte pas arrêter de réciter des naat et espère participer à d’autres compétitions à l’avenir. « Je dédie cette honorable troisième place à mes parents qui ont tout le temps été à mes côtés », a-t-il déclaré.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Shezaad Mira périt dans un accident – Shadil, son frère : «Li ti ene garçon bien débrouillard»

La route continue de tuer à Maurice. Shezaad Mira laisse malheureusement derrière lui son épouse …