samedi , 28 janvier 2023
La petite Alinah Aisha en compagnie de ses parents.

Alinah Aisha (4 ans) se bat contre la leucémie – Naushad et Arzinah : «Nou leker dechirer kan nou get nou tifi»

Sur son lit d’hôpital en Inde, accompagnée de son doudou protecteur, la fillette se livre à un combat dont elle ne mesure même pas l’intensité, sa volonté de vaincre la maladie étant plus forte de tout.

Seuls face au destin de leur petit ange – Alinah Aisha Joomun (4 ans), atteint de cancer du sang et qui est admise à l’hôpital Fortis à Delhi en Inde –, Naushad et Arzinah Joomun gardent foi en Dieu et espèrent que leur fille sera guérie au plus vite et qu’elle retrouve la joie de vivre comme les enfants de son âge. Les parents, que nous avons contactés par téléphone, nous racontent leur malheur depuis qu’ils ont appris que leur enfant est atteint de leucémie.

La voix cassée par l’émotion, Naushad Joomun retient son souffle pour ne pas fondre en larmes et accabler son épouse. « Kan docterr finn anonss moi ki Alinah finn gagne licemi, mo finn senti mo dé lipié kit laterre ek narnien pa existé pou moi », dit-il d’emblée. Ce père a pleuré toutes les larmes de son corps mais il savait que le Créateur ne rejette jamais les supplications des parents en détresse. « Mo fine leve mo la tete vers le ciel ek mo fine dimann aide du Créateur pou ouvert ene simé pou mo sauve mo tifi. »

De la fièvre

Naushad nous raconte que la petite Alinah Aisha est tombée malade au mois de juillet 2022 après l’Eid-ul-Adha. Selon son père, elle faisait de la fièvre et plusieurs médecins qu’il a contactés lui ont déclaré : « lafiev viral sa, li pou passer. » Cependant, Naushad et Arzinah emmènent Alinah chez la doctoresse Poorun, une pédiatre connue pour ses examens médicaux poussés. Elle prescrit immédiatement un bilan sanguin et le résultat est accablant : le taux de sang de la fillette est anormalement bas et une transfusion doit être faite sur-le-champ. « Kan doctoresse prononce sa mot licemi-la, mo senti mo le monde écroulé ek mo leker fer mal », se souvient Naushad.

Ainsi, le 19 juillet 2022, Alinah est admise à l’hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam à la salle pédiatrique 1.4 où elle est soumise à une batterie de tests. Quand les résultats arrivent, les médecins ne détectent toutefois aucune trace de leucémie, et la maladie est traitée comme une simple infection. Naushad précise néanmoins que sa fille a bien été prise en charge et que le service à l’hôpital SSR est excellent. Mais pour avoir le cœur net, les parents décident d’avoir l’avis d’un médecin du privé qui soumet l’enfant à un traitement à base de cortisone. « Alinah ti pe gagne douleur atroce ek migraine ki pa kapav tini ek so le corp fermal », précise Naushad. Au mois de novembre de l’année dernière, elle commence à avoir des problèmes au niveau du cou. « So licou pa ti pe tini. »

« Mo pena gro reveni »

Au mois de décembre 2022, la petite Alinah avait rendez-vous à l’hôpital SSR pour des examens médicaux. Après un prélèvement de la moëlle, le médecin traitant découvre que l’enfant souffre d’ «acute lymphoblastic leukemia» (leucémie aiguë lymphoblastique) et qu’elle doit être transférée en Inde, ce traitement n’étant pas disponible à Maurice. « Mo pa ti ena le moyen nécessaire, mo travay dan magasin ek mo pena gro reveni. Stress koumans trap moi mé Allah zamé pa finn abandonne moi », laisse entendre notre interlocuteur. Arzinah, qui travaillait elle aussi, a dû mettre un terme à son emploi pour être aux côtés de sa fille.

Entre-temps, les proches de Naushad et d’Arzinah se réunissent pour décider de la marche à suivre. Les parents apprennent qu’il existe une organisation qui prend la responsabilité d’organiser le voyage en Inde tandis que le gouvernement mauricien prend la charge du traitement à hauteur de Rs 800 000. Mais le patient doit être traité à l’hôpital Apollo de Chennai. Or, Naushad a, lui, pris contact avec un spécialiste au Fortis Hospital de Delhi qui traite ce genre de maladie. De ce fait, ils ont dû compter sur la solidarité des Mauriciens de toutes les communautés et les familles pour réunir la somme. « Moricien de tou race finn get l’innocence Alinah et zot finn contribué pou sauve so la vie », dit Naushad, ému.

Un long traitement

Mardi, le 10 janvier 2023, Alinah a pris l’avion pour Delhi. Elle était accompagnée de ses parents et d’un médecin du privé. « C’est dan enn lambulance ki Alinah finn ale airport ek finn rentre direct lor tarmac parski li ti pe gagne la fiev fort », souligne son père. À l’aéroport de Mumbai, ils ont dû patienter pendant 5 heures avant leur vol pour Delhi.Naushad nous dit que le traitement de sa fille a déjà débuté et que normalement, il est prévu que la petite Alinah reste en Inde pour une année pour poursuivre son traitement.

Naushad a pu trouver un appartement en location alors que son épouse reste aux côtés de leur fille à l’hôpital. « Mo pa koner komier pou arrive nou ek kas ki fin kolekter pe koumans epuiser », s’inquiète ce père de famille. Il lance ainsi un appel à la solidarité de tous les frères et sœurs mauriciens, les directeurs de firme et tout le monde afin de contribuer à sauver la vie d’Alinah. « Mo madam ek moi deman zot ene aide pou ki Alinah retrouv so lavi normal. En tant ki parent, nou leker dechirer nou get nou tifi dan sa l’état la avek tou sa laparey la », soupire-t-il.
Vous pouvez verser vos contributions sur le numéro de compte de la MCB : 070026092 ou par Juice MCB sur le 5725 7839.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Me Hawa Bibi Bahemia Ariff : «Je défends les causes humanitaires»

Hawa Bibi Bahemia Ariff, installée en Angleterre, s’est fait un nom comme avocate et avouée …