dimanche , 28 novembre 2021
L’agresseur a été tabassé par les proches des trois victimes.

À Pailles vendredi soir : trois femmes agressées par un toxicomane

Le vendredi 5 novembre a été une nuit très agitée dans la région de Pailles et aussi à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo.

Vendredi soir, Zainab, 20 ans, une étudiante à la Health Care City Clinique, a rapporté un cas d’agression avec préméditation, au poste de police à Pailles. Cette habitante de Plaine-Verte dit avoir frôlé la mort ce jour-là. Selon elle, vers 18h, elle s’est rendue chez son amie Diya, demeurant à l’Avenue Perle, à Pailles, pour fêter le 19e anniversaire de cette dernière. Elle a vu une personne qui lui est connue sous le nom d’Ismaël, habitant de Pailles, debout près de la porte principale.

Elle a accédé à la maison et a gagné la chambre de son amie Diya, située au premier étage de l’immeuble. Après avoir rencontré son amie, elle a entendu quelqu’un lui a demandé de descendre et quand elle l’a fait, elle a vu la tante de Diya, une certaine Karisma, qui saignait de la tête et des deux mains. Au même moment, elle a vu ledit Ismaël se précipiter dans sa direction de manière violente avec un couteau à la main. Elle a pris peur, s’est précipitée dans une pièce à l’étage et s’est enfermée dans les toilettes.

Menaces de mort

Ledit Ismaël a cassé la vitre des toilettes avec le couteau et l’a agressée à la tête et à l’oreille gauche. Il l’a ensuite étranglée d’une main et en même temps lui a déclaré : « mo pour touye toi asterla ». Elle a tenté de lui échapper mais en vain. Ismaël, en l’étranglant, a crié le nom Diya et elle a répondu qu’elle n’y était pas Diya et il a quitté le lieu. Ensuite, Zainab est descendue et a vu Karisma avec des blessures à la tête et à l’oreille et aussi une autre femmem une certaine Nandee, saignant abondamment du cou.

Toutes trois ont été transportées à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo. Nandee, 47 ans, avant qu’elle ne soit admise en salle, nous a confié qu’Ismaël et ses parents sont des locataires et souvent, il venait leur demander de l’argent car il est toxicomane. « Ti pou ena laniverser aswar et li vin diman kas. Mone don li Rs 200 pou li alé. Li koumans nervé ek zouré ek montrer ban signe violence. Couma mo refiz li, li sorti et li rentré ene ti mama apré, avec ene kouto, li agres mwa kout sa ek mem passe sa lors mo likou », raconte Nandee.

Selon le médecin, la lame du couteau est passée à deux centimètres près de son artère du cou. Nandee a été admise en salle et son état de santé est jugé sérieux. Sa sœur Karisma et également Zainab ont pu regagner leur domicile après avoir reçu des soins médicaux appropriés. La police a été mandée sur le lieu et le dénommé Ismaël, qui a été blessé également, a été arrêté et conduit au poste de police de la localité.

Incident à l’hôpital

Une heure après l’incident, alors que les trois victimes et leurs proches étaient à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo, deux policiers ont escorté le suspect Ismaël aux services des urgences de cet hôpital. Mais contre toute attente, un nouvel incident y a éclaté. Les policiers n’ont pas eu le temps de réagir, car plusieurs proches parents des trois victimes ont foncé sur le suspect et ont commencé à le tabasser.

Le père du suspect a été appréhendé dans l’enceinte de l’hôpital quelques minutes plus tard après qu’il ait tenté d’arracher son fils des mains des badauds et des policiers. Muni d’un couteau, il a tenté de tenir les policiers à l’écart et a réussi à reprendre son fils pour partir. La police n’avait d’autre choix que d’utiliser du gaz lacrymogène pour tenter de le désarmer. C’est un membre du public qui est parvenu à maîtriser le père en faisant tomber le couteau par terre. La police a pu le confisquer comme la pièce à conviction.

Un constable de police posté à Pailles âgé de 42 ans a également porté plainte pour ‘Assault with premeditation’ contre le père d’Ismaël. Selon le policier, vers 20h30, il était à l’hôpital en compagnie d’un ami quand le suspect, Sheik Mohammad Mazaheer Mohamoodally, s’est approché de lui en lui déclarant : « twa to fer dominer, mo pou pik toi ». Après quoi, il a sorti un couteau de sa poche droite et a tenté de l’agresser. Un autre policier a également été blessé lors de cet incident devant l’enceinte de l’hôpital Dr A.G. Jeetoo, en apportant de l’aide à ses collègues.

Ismaël, l’agresseur des trois femmes, et son père, Sheik Mohammad Mazaheer Mohamoodally, sont actuellement admis à l’hôpital Dr. A.G.Jeetoo sous observation médicale et vont devoir faire face à la justice sous une charge de « assault with premeditation ». La police a ouvert une enquête dans cette affaire.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Restriction dans les lieux de culte : «Inacceptable», martèle Paul Bérenger

«Inacceptable. C’est le cafouillage total. Que cessent les incompétences successives de ce gouvernement. Kailash Jagutpal …