jeudi , 4 juin 2020
Zarina

Zarina a été brûlée vive en 2013 : sa mère réclame justice

Les proches de Bibi Zarina Goolamkhan qui a été brûlée vive en novembre 2013 par son époux, Ackbar Goolamgoskhan, réclament justice et souhaite une peine très dure pour l’accusé.

Le 7 juin 2018 le verdict sera connu dans cette affaire dans laquelle Ackbar Goolamgoskhan a plaidé non coupable. Il est défendu par Me. Rama Valayden. Les proches de la défunte Bibi Zarina demandent à la justice de ne pas faire preuve de clémence vis –à-vis de celui qui a ôté la vie de Zarina.

Le 28 novembre 2013, à 7eme Mile, Triolet une dispute éclate à leur résidence entre Zarina, 24 ans, et son époux, Ackbar, un chauffeur de 41 ans. La dispute entre le couple finit par la mort atroce de Zarina. Celle-ci, avant de mourir, avait déclaré à la police lors de son admission à l’hôpital Candos à l’unité des grands brulés qu’elle avait été victime d’un accident domestique. Cependant, quelques jours après, elle est revenue sur sa déposition et a confié à la police que son mari Ackbar l’avait aspergée d’alcool avant de craquer une allumette.

Pour sa part, dans sa version des faits, le suspect a nié les accusations portées contre lui. Il a déclaré qu’après le dîner, sa femme et lui ont eu une dispute et que cette dernière se serait levée et aurait pris le bébé dans ses bras. Intrigué, il l’a suivi et c’est là qu’il aurait senti une odeur d’alcool. Il dit avoir pris l’enfant dans ses bras et avoir vu sa femme craquer une allumette pour mettre le feu à ses vêtements. Il a pris une couverture pour l’envelopper. Une fois, le feu éteint, sa femme s’est assise sur le matelas. Il l’a ensuite emmenée à mobylette à l’hôpital du Nord.

Nazira, 49 ans, la mère de Zarina continue à pleurer sa fille unique. Selon elle, sa fille était victime de violence domestique mais restait muette à ce sujet. « Li ti ene femme ki fine gagne batté et tout le temps li cachiette nous et pas laisse conné net parfois li fer va-et-vient vine reste la cage sans dire kifer, » raconte Nazira.

Pour elle, son gendre est un menteur qui doit pourrir en prison. « C’est ene menteur sa. Et li pe fer tout pou défanne li même. Mais li pas pu capave échapper devant Tribunal d’Allah. Li bizin pourri dans ene prison sa qualité dimoune-là, » ajoute Nazira.

Pour ses proches, Zarina a laissé un grand vide dans leur vie. Ils pensent à son fils, aujourd’hui âgé de 5 ans, qui grandit sans une mère à cause d’un père violent. « Nous oulé ki la justice puni Ackbar sévèrement pour seki li finne fer, » disent-ils.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Il faut des lieux de prière ‘COVID-compliant

A quelques jours de la fin du confinement, nous ne savons pas si nos lieux …