lundi , 23 mai 2022

Wardah Jhakri, directrice de Kestrel HR Consulting : «Les entreprises sont désormais plus sélectives dans le recrutement»

La pandémie a apporté des changements importants dans le monde du travail. Elle a malheureusement provoqué également des pertes d’emploi à Maurice comme à l’étranger. Wardah Jhakri, directrice de Kestrel HR Consulting/PALICAO, brosse un tableau des derniers développements dans le secteur du recrutement.

La pandémie provoque-t-elle encore des pertes d’emplois ?
Au début de la pandémie, les gens étaient pris de peur. Les activités tournaient au ralenti et certaines entreprises perdaient de l’argent, menant à une série de licenciement. Toutefois, la reprise économique a apporté pas mal de rebondissements sur le marché, avec un flux de demandes plus important. Donc, pour répondre à votre question, non, la pandémie n’a pas totalement accentué les pertes d’emploi mais elle a juste rendu les critères plus stricts. Il y a des sociétés qui toutefois ont profité de la situation pour licencier ou mettre plus de pression sur leurs employés. Cela demeure une question assez subjective où il n’y a pas forcement de réponse fixe.

Comment jugez-vous le marché du travail en cette ère post-Covid-19 ?
Le marché est beaucoup plus fluide et flexible. Les entreprises s’adaptent de plus en plus et recrutent beaucoup plus facilement. La culture du télétravail étant beaucoup plus présente, les sociétés sont plus enclines à recruter. Donc, le marché est sur la bonne voie, les compagnies ont su rebondir et surmonter les effets de la Covid-19.

Les recrutements sont-ils en hausse ?
Effectivement, nous avons aujourd’hui plus de demandes en matière de recrutement contrairement au début de la pandémie où les sociétés avaient gelé leurs activités. ‘Home office’ est le ‘new normal’ à présent. D’ailleurs, depuis la pandémie, des sociétés ont même rendu leurs locaux pour adopter justement cette culture du télétravail afin d’optimiser la rentabilité.

En général, comment les employés perçoivent-ils le télétravail ?
Les gens favorisent le télétravail, la mobilité n’étant plus aussi importante qu’auparavant. Mais cela restera-t-il bénéfique pour eux sur le long terme ? Beaucoup d’employés en télétravail n’arrivent plus à faire la distinction entre vie familiale, vie sociale et vie professionnelle ! Certes, certains reçoivent plus de compensation en travaillant de chez eux mais il n’y a plus de démarcation. On peut dire que sur le plan psychologique, les employés se donnent deux fois plus quand ils travaillent de la maison. D’ailleurs, certains saisissent cette opportunité de travail pour justement faire leurs preuves, se démarquer tandis que d’autres préfèrent rester dans leur zone de confort.

Parlez-nous du recrutement dans l’après-Covid-19 ?
Honnêtement, le recrutement sera d’autant plus difficile. Nous nous retrouvons aujourd’hui avec plus de candidats sur le marché, il y a beaucoup de reconversion professionnelle et beaucoup d’autres qui sont à la recherche suite à la perte de leur emploi. Nos clients sont désormais beaucoup plus sélectifs et cela rend notre tâche beaucoup plus difficile de trouver les meilleurs profils sur le marché. Le client sait que le marché est très fluide mais il recherche toujours la perle rare, et comment trouver cette perle rare alors que sur le marché du travail on peut trouver 5 candidats avec les mêmes critères ! La difficulté réside dans la façon de différencier les candidats selon leurs aptitudes et attitudes. Nous, les recruteurs, devons nous adapter et savoir observer le comportement des candidats par le biais du numérique.

La pandémie n’a pas totalement accentué les pertes d’emploi ; elle a juste rendu les critères plus stricts»

Justement, comment la pandémie a-t-elle stimulé l’innovation dans le recrutement ?
Tout se fait à distance à présent. Le changement dans les procédures a fait que les rencontres entre candidats et recruteurs sont plus faciles et flexibles. Les gens arrivent à s’adapter aux horaires, comment caler les entretiens dans les heures de pause ou même avant les heures de travail. Ils n’ont pas forcément besoin de se déplacer, il y a une réelle optimisation du temps. Actuellement, nous retrouvons des candidats qui préfèrent nous rencontrer quand ils sont en télétravail parce que c’est beaucoup plus facile pour eux.

Les entretiens à distance permettent-ils de dénicher le bon candidat ?
Aujourd’hui, nous devons faire plus confiance à la technologie, car nous n’avons plus l’occasion d’observer le comportement des candidats en entretien. Donc, nous devons nous fier aux tests psychométriques, aux ‘business cases’ et aux tests de personnalités. Petite anecdote : lors d’un business trip en octobre dernier, j’ai eu l’occasion d’assister à un atelier de recrutement organisé par un de mes clients. De nombreux candidats y étaient conviés et plusieurs activités étaient organisées pour les analyser. Celles-ci avaient trait au travail d’équipe où les candidats étaient répartis en groupe de 6 à 7 personnes pour tester leur esprit d’équipe. Une autre activité consistait à organiser des salles de débats pour tester leur créativité et savoir qui détenaient les meilleures solutions. Je pense que les entreprises recrutant en masse devraient innover et se tourner vers des sessions de recrutement plus interactives.

Quels sont les secteurs les plus touchés encore?
Selon moi, le tourisme, la restauration et l’événementiel ont été les plus durement impactés par la pandémie. L’aviation et l’hôtellerie ont connu un coup dur également. Comment payer les employés ou assurer la maintenance des hôtels sans aucune recette ? Avec ce gros manque à gagner, l’économie en a fait les frais également. Concernant le tourisme, la situation cauchemardesque s’est reflétée sur d’autres secteurs d’activité comme les taxis, les maraîchers, les pêcheurs ainsi que les artisans. Concernant la restauration, les activités stagnent. Les restaurants doivent respecter divers protocoles et mesures sanitaires.

Actuellement, quels sont les secteurs qui recrutent le plus ?
Avec la numérisation, on utilise plus de logiciel (hardware/software) et c’est justement le secteur de l’informatique qui recrute le plus. Nous recherchons des personnes pour s’occuper de la maintenance des ‘servers’ et des logiciels. Le secteur hospitalier recrute énormément également, la pandémie mondiale ayant occasionné un besoin de main-d’œuvre comme des médecins, des aides-soignants, des infirmiers, etc. D’ailleurs, le secteur de la santé avance à grande vitesse. En outre, les sociétés recherchent beaucoup de commerciaux pour relancer leurs activités.

Quel sont vos conseils à ceux qui recherchent un travail?
Soyez plus méticuleux, persévérez, faites un travail interne, démarquez-vous, soyez créatifs, surtout ayez confiance en vous-mêmes, bougez et faites de votre rêve une réalité !

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Nausheen Saumtally, formatrice : «L’adaptabilité est la clé en cette ère de nouvelle normalité»

Dans le cadre de la journée internationale des femmes observée le 8 mars, Nausheen Saumtally, …