samedi , 6 juin 2020
KCCI

Visite d’une délégation de la KCCI : le Pakistan souhaite renforcer le commerce avec Maurice

Le volume commercial entre le Pakistan et Maurice ne reflète pas la qualité des liens qui existent entre les deux pays. C’est le constat de la délégation de la Karachi Chamber of Commerce and Industry (KCCI) qui était en visite de prospection chez nous du mardi 27 février au samedi 3 mars.

La venue de cette délégation pakistanaise à Maurice, cette semaine, fait suite à la signature d’un protocole d’accord entre la KCCI et la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), en septembre 2017, à Karachi. Plusieurs membres de la MCCI ont participé régulièrement aux foires annuelles au Pakistan au cours de ces dix dernières années. Ainsi, lors de la dernière Karachi Expo en novembre 2017, la délégation mauricienne, dirigée par Shehzad Ahmed, avait formellement invité les membres de la KCCI à venir visiter Maurice. Composée d’une vingtaine d’hommes d’affaires, la délégation de la KCCI a eu une session de travail avec la MCCI au siège de l’organisme, à Port-Louis, le mercredi 28 février.

Azim Currimjee, président de la chambre de commerce de Maurice, a mis l’accent sur les relations qui existent entre Maurice et le Pakistan. Selon lui, la visite de la délégation reflète l’intérêt des hommes d’affaires pakistanais à vouloir explorer de nouvelles opportunités en Afrique. Il a rappelé que la MCCI avait signé un accord de protocole avec la fédération des chambres de commerce et de l’industrie du Pakistan. Un « Joint Business Council Agreement » avait alors été signé en octobre 2004 par nos deux pays. « En vue d’identifier les secteurs d’investissement et dans le but de renforcer le volume de commerce entre le Pakistan et Maurice, un accord préférentiel (Free Trade Agreement) avait été signé en juillet 2007 », a rappelé Azim Currimjee.

Balance commerciale

Depuis la signature de cet accord, le Pakistan a exporté plusieurs nouveaux produits vers Maurice. Cependant, le volume commercial entre les deux pays n’était pas stable et n’a pas évolué comme l’auraient voulu les deux parties. « La balance commerciale penche en faveur du Pakistan qui occupe la 56e place dans le classement des pays exportateurs et la 37e place au niveau des Top Countries of Imports. Cela démontre ainsi que les hommes d’affaires mauriciens n’exploitent pas comme il se doit le potentiel commercial du Pakistan. Néanmoins, cela peut s’expliquer par le fait qu’il n’y a pas de vols directs entre Maurice et le Pakistan et qu’il existe des inconvénients au niveau logistique concernant le transport maritime », a ajouté le président de la MCCI. Afin de remédier à cela, Azim Currimjee a indiqué qu’il est essentiel d’apporter des améliorations dans ces secteurs.

Explorer le marché africain

Par ailleurs, le Pakistan a, tout le temps, fait part de son souhait de pénétrer le marché africain afin d’explorer de nouveaux marchés. Outre Maurice, les îles de l’océan Indien intéressent également les businessmen pakistanais. Dans ce contexte, Azim Currimjee a indiqué que Maurice pourrait servir de plateforme pour les investisseurs du Pakistan qui souhaitent pénétrer le marché des régions africaines, essentiellement ceux du COMESA et de la SADC. « Nos deux pays partagent également un intérêt commun pour étendre leur coopération économique dans plusieurs créneaux. Maurice, de par sa position stratégique, peut servir de plateforme de distribution aux opérateurs économiques du Pakistan afin que ces derniers puissent s’ouvrir aux marchés africains. Ils pourront tirer avantage des facilités d’entreposage dans le port mauricien », a fait ressortir Azim Currimjee. Il a aussi attiré l’attention sur la possibilité que Maurice puisse utiliser le Pakistan comme une plateforme pour pénétrer les marchés de l’Asie centrale et ceux des pays du Moyen-Orient.

De son côté, Muhammad Rehan Hanif, vice-président de la chambre de commerce de Karachi et chef de la délégation, a d’emblée souligné que Karachi est la plateforme économique du Pakistan et que les hommes d’affaires mauriciens peuvent y trouver plusieurs opportunités d’investissement. « La KCCI aimerait renforcer ses liens commerciaux avec Maurice et nous voulons étudier d’autres accords bilatéraux afin d’assurer la prospérité économique de nos deux pays », a-t-il déclaré.

Cependant, Muhammad Rehan Hanif a déploré le fait que le volume commercial entre le Pakistan et Maurice ne reflète pas les liens qui existent entre les deux pays. « Les relations entre Maurice et le Pakistan datent de 1969. L’année prochaine, nous allons célébrer les 50 ans de l’existence des liens avec Maurice. Or, il y a des manquements au niveau du commerce entre nos deux pays », a-t-il fait remarquer.

Ainsi, il a souligné que les exportations du Pakistan vers Maurice sont en chute libre passant de 28 millions de dollars en 2016 à 23 millions de dollars en 2017. Le Pakistan importe également de moins en moins de produits de Maurice. Le volume d’importation se chiffrait à 5,49 millions de dollars en 2016 alors qu’en 2017, il est passé à 3,15 millions de dollars. Ce qui représente une baisse de 43%. « La chute des exportations et des importations doit nous forcer à revoir nos stratégies commerciales. Je suis confiant que si nos deux pays travaillent en étroite collaboration, nous allons pouvoir remédier à cette situation », a-t-il avancé.

Par ailleurs, le chef de la délégation a ajouté que le China Pakistan Economic Corridor (CPEC) sera déterminant sur plusieurs aspects et que les investisseurs mauriciens au Pakistan pourraient en tirer avantage.

Potentiel commercial

Pour sa part, Shehzad Ahmed, président du Joint Business Council Maurice-Pakistan au sein de la MCCI, a mis l’accent sur le potentiel commercial qui existe entre les deux pays. Selon lui, il est impératif de venir de l’avant avec des solutions afin de donner une nouvelle impulsion au commerce entre Maurice et le Pakistan. « Il faut sensibiliser les hommes d’affaires mauriciens et pakistanais sur les produits des deux pays. Il existe déjà une liste de ces produits mais elle demande une mise-à-jour car les affaires ont beaucoup évolué », a-t-il souligné. Outre l’atelier de travail avec les membres de la MCCI, la délégation de la KCCI a eu des rencontres avec les ministères du Commerce, de l’Agro-industrie et des Affaires étrangères, ainsi qu’avec les membres de l’Economic Development Board (EDB). Les hommes d’affaires pakistanais ont également visité le port et la Freeport Operations Mauritius. Vendredi, la délégation a été conviée au domicile de Tariq Bhatti, à Port-Louis, pour un dîner.

La délégation de la KCCI

• Muhammad Rehan Hanif – chef de la délégation et spécialiste dans le domaine des pièces automobiles
• Abdul Rehman Naqi (matériaux de construction)
• Munir Ahmed (service de sécurité)
• Muhammad Hilal Sheikh (empaquetage)
• Adeel Nasir ( empaquetage)
• Muhammad Hanif Bombia (textile)
• Sohail Amin (petrochemicals packaging)
• Muhammad Younus Soomro (logistique)
• Javed Ahmed (Financial Advisor)
• Zafar Saeed Baghpati (équipements sportifs et chirurgicals)
• Rafiq (électronique)
• Arif Massood Baig (consultant)
• Muhammad Tehssen Shaikh (produits alimentaires)
• Muhammad Aslam (consultant)
• Tayyab Dawood (sacs)
• Humayoun Muhammad (produits chimiques)
• Athar Nadir Chadna (produits alimentaires)
• Muhammd Sajjad Azam, du consul mauricien
• Noman Farzand, du consul mauricien
• Zaigham Hussain, presse

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

L’Eid-ul-Fitr vécue par les enfants : célébration différente mais empreinte de joie

Cette année, la célébration de l’Eid-ul-Fitr a été très différente. Avec le confinement, les enfants …