lundi , 17 février 2020
Accueil / Actualités / Victime d’un accident fatal : Aboo Twaleb cloué au sol pendant plus d’une heure
171219_aboo

Victime d’un accident fatal : Aboo Twaleb cloué au sol pendant plus d’une heure

Aboo Twaleb Laljee, 64 ans, un habitant de l’Avenue Richard à Plaisance, Rose Hill, victime d’un accident de la route survenu le samedi 7 décembre, a rendu l’âme le jeudi 12 décembre sur son lit d’hôpital, à Candos. Le sexagénaire a été renversé par une fourgonnette aux alentours de 15h45 alors qu’il traversait la route à l’angle des rues Ambrose et France Broyer de la Giroday à Plaisance. La victime, transportée par le Fire and Rescue Service à l’hôpital Candos, avait été admise aux soins intensifs avant de rendre son dernier soupir. Selon le rapport de l’autopsie pratiquée par le médecin légiste de la police, son décès est attribué à une fracture du crâne.

Les proches de la victime déplorent la lenteur de la police et du Samu qui, selon eux, ne se sont jamais rendus sur le lieu. Le corps de la victime est resté sur l’asphalte pendant plus d’une heure et c’est le Mauritius Fire & Rescue Service qui est finalement arrivé sur le lieu aux alentours de 17h10 pour transporter la victime à l’hôpital. Selon Soomaya, 30 ans, la nièce de la victime, son oncle Aboo s’est rendu dans une boutique alors qu’elle même se trouvait dans une autre boutique en face pour acheter des friandises. « Mo mamou ti pe traverse chemin pu vine dans même la boutique kote moi. Mo trouve li l’autre côté. Après mo tourne le dos et mo ti pe acheter gato pou mo zenfant kan mo tane ene tapage », raconte-t-elle. Une fourgonnette avait heurté un piéton. Lorsqu’elle s’est approchée, elle s’est rendue compte que la victime de l’accident n’était autre que son oncle. L’impact avait été si violent que la tête de son oncle avait heurté de plein fouet le parebrise de la fourgonnette.

Soumaya dit avoir sollicité l’aide de la police et du Samu juste après l’accident mais en vain. « La police dire moi zot transport pas disponible, mais zot pou faire ERS ou ene l’autre ki plus près vini. Mo téléphone Samu, zot dire zot perna aucaine transport disponible. Mo mamou fine reste coumsa lors la rue pendant plus ki 1 heure temps, après ki pompier fine vini ek la police Flic-en-Flac », relate-t-elle.

Elle compte porter plainte auprès des autorités concernant le manque d’assistance en cas de force majeure. La victime était l’aîné de la famille. Veuf depuis 17 ans, il n’avait pas d’enfants. Il faisait des petits boulots pour gagner sa vie. Ses funérailles ont eu lieu le même jour.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

170220_souillac_hospital

Propagation du coronavirus (Covid-19) : Pravind Jugnauth prévoit un impact conséquent sur notre économie

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, joue cartes sur table. « L’économie mauricienne subira de graves …