jeudi , 19 septembre 2019
Accueil / Actualités / Twahir Soonoo périt noyé à Mahébourg : ses proches soupçonnent un ‘foul play’
Twahir Soonoo

Twahir Soonoo périt noyé à Mahébourg : ses proches soupçonnent un ‘foul play’

La voix cassée par l’émotion, Soolmah Nasmally, la mère de Twahir Soonoo, nous fait le récit du drame où son fils Twahir, âgé de 20 ans est mort noyé à Pointe-des-Régates,  Mahébourg, mardi dernier. Elle est encore sous le choc et arrive difficilement à  comprendre comment son fils qui était un bon nageur a pu se noyer dans le lagon.

Pour Soolmah Nasmally, la disparition de son fils par noyade reste un mystère. Le jour du  drame, tôt le matin, avant de partir au travail, Soolmah Nasmally a parlé avec son fils et lui a indiqué qu’elle allait rentrer dans l’après-midi. Elle travaille comme garde-malade et  quitte la maison très tôt pour rentrer à 19 heures. Quand elle est rentrée, la maison était vide et rien n’indiquait qu’un drame s’était déjà produit. Elle explique que deux amis de  son fils, qu’elle ne connaît pas, sont venus à la maison pour prendre deux bicyclettes qui étaient dans sa cour. Ils ont expliqué qu’ils étaient avec Twahir pour une partie de  pêche et qu’ils l’avaient laissé pour rentrer.

Soolmah Nasmally s’est rendue directement au poste de police de Mahébourg situé à quelques encablures de son domicile. Les gardes-côtes de Mahébourg ont été alertés et les recherches ont été enclenchées. C’est non loin du Mahébourg Waterfront que le corps du jeune homme a été retrouvé vers 2 heures du matin. L’autopsie pratiquée par les médecins légistes, Dr Sudesh Kumar Gungadin et Dr Ananda Sunasee a attribué le décès  de Twahir Soonoo à une asphyxie due à la noyade.

Yasin, son cousin : «Des traces  de blessures étaient visibles sur son corps au moment du bain rituel»

Twahir est décrit comme un garçon sans histoire. Sa mère, qui pleure sa disparition,  explique qu’elle était très proche de lui. Elle accepte la volonté de Dieu et dit : « Allah  prend dimoune ceki bon et li laisse ceki mauvais lor la terre ».

Pour sa part, Yasin Neermauth, le cousin de Twahir, n’arrive pas à se faire à l’idée que ce dernier est mort  noyé. Il était très complice avec son cousin et indique que Twahir était un nageur chevronné et connaissait la passe comme sa poche. Il est d’avis que la police doit  interroger les deux jeunes qui étaient en sa compagnie afin de découvrir la vérité.

D’ailleurs, il confirme que des traces  de blessures étaient visibles sur le corps de la victime au moment du bain rituel qui a eulieu après l’autopsie. Yasin dit que Twahir avait l’habitude de partir pêcher en eaux profondes et n’avait  peur de rien. « Couma li capave noyer dans de leau ki bien bas tandis qui li  habituer nager dans de leau pena profondeur»,  dit-il. Il laisse le soin à la police de tirer cette affaire au clair. Yasine décrit son cousin comme quelqu’un qui aimait rendre service à  tout le monde. Il travaillait à Port-Louis dans une animalerie et aimait les animaux.

Yasin ne compte pas rester les bras croisés et fera tout pour que justice soit faite.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Pravind Jugnauth

Pravind Jugnauth : «Nos jeunes sont notre richesse»

Inclure les jeunes dans le développement du pays. C’est le souhait exprimé par Pravind Jugnauth …