samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Actualités / Succès académique : Ayesha Seetul classée première en langue arabe
Ayesha Seetul

Succès académique : Ayesha Seetul classée première en langue arabe

Ayesha Seetul a été classée première en langue arabe, deuxième en ‘Islamic studies’ et 14eme dans la filière ‘Art’ à Maurice lors des examens de HSC. Elle était aux anges quand elle a appris la nouvelle. Elle envisage de faire ses études tertiaires à Maurice en vue de décrocher un BA en langue arabe. Rencontre.

Étudiante à l’Institute of Islamic and Secular Studies, Ayesha Seetul attribue sa réussite à sa persévérance dans les études et aux conseils de ses enseignants. Pour rappel, Ayesha a été classée septième en ‘Islamic Studies’ deux années plus tôt au niveau du School Certificate. Elle a aussi décroché le premier prix en langue arabe lors d’un concours organisé par l’ICC l’année dernière. Elle nous avoue qu’elle ne s’attendait pas produire une telle performance. Elle a travaillé à son rythme habituel pour prendre part aux examens.

Conseils aux étudiants

Ayesha conseille aux étudiants qui aspirent à obtenir de bons résultats de ne pas négliger d’accomplir les namaz pour qu’Allah soit à leurs côtés à chaque instant. « Nous ne devons pas toujours dépendre des autres et de nos enseignants. Il n’y pas de doute que nous devons écouter les conseils de tous, mais il faut mettre en pratique uniquement les conseils qui conviennent à votre personnalité et à nos méthodes d’apprentissage, » souligne-t-elle. « Faites de votre mieux et laissez le reste à Allah car Il est le meilleur planificateur. Il y a toujours du bondans ce qu’Il fait », ajoute-t-elle.

Toutefois, elle est un peu découragée par le statut de la langue arabe à Maurice. La jeune fille fait un appel au ministère de l’éducation de revoir le système éducatif: « Il faut donner plus d’opportunités aux ceux et celles qui veulent apprendre la langue arabe au niveau tertiaire. C’est déplorable de constater que les élèves qui optent pour cette langue jusqu’à la HSC, réalisent qu’il est difficile de poursuivre leurs études. Pour nous les filles, il n’est pas évident d’aller à l’étranger et quitter notre famille pour des études supérieures », estime-t-elle. Selon elle, les élèves sont découragés, car les livres en langue arabe leur manquent pour faire la lecture. Il est grand temps que le gouvernement prenne des actions concrètes pour remédier à la situation.

Une étudiante exemplaire

Fayyaz Joomun, son enseignant de langue arabe et d’Islamic Studies nous confie qu’Ayesha Seetul a été une étudiante exemplaire. « Ce qui m’a plu chez Ayesha, c’est sa régularité dans ses devoirs. Elle montrait un intérêt soutenu pour la langue arabe. Je savais qu’elle serait classée, quoiqu’au début elle a eu des difficultés pour la littérature arabe car c’était uniquement en HSC qu’elle a fait la littérature arabe, » souligne Fayyaz Joomun.

Cet enseignant a fait ressortir que parmi le 10 meilleurs étudiants en langue arabe à Maurice, uniquement quatre ont pu obtenir un A. Fayyaz Joomun est d’avis qu’il y a un besoin urgent d’introduire des cours de langue arabe comme n’importe quel autre sujet au niveau tertiaire sinon le nombre d’étudiants diminuera au fil des années.

Ayesha remercie du plus profond de son coeur, l’administration du Port-Louis High School qui l’a aidée à forger son destin, ses enseignants, notamment son enseignante de langue arabe Madame Jeehan et ses parents, sa soeur Aminah et tous ceux qui ont cru en ses chances.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

karaté

Nooreena Hossenbaccus professeure d’arts martiaux : «Le karaté n’est plus un sujet tabou auprès des femmes»

Ceinture noire de karaté, Nooreena Hossenbaccus a créé son propre style de combat en combinant …