samedi , 21 septembre 2019
Accueil / Interview / Showkutally Soodhun : «Il y a une campagne systématique contre moi dès qu’il s’agit du dossier Hadj»
Showkutally Soodhun

Showkutally Soodhun : «Il y a une campagne systématique contre moi dès qu’il s’agit du dossier Hadj»

L’ancien ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, dans une interview qu’il nous a accordée avant son départ en mission hier en Arabie saoudite, s’élève contre la campagne systématique menée contre lui dès qu’il se penche sur le dossier Hadj. 

Cela doit être difficile pour vous d’être Backbencher alors que votre parti est au pouvoir ?
En tant que président du MSM et compte tenue de l’honneur que Pravind Jugnauth m’a fait et les responsabilités qu’il m’a confiées, je pense que cela dépasse grandement la notion d’être Backbencher. Vu le poste que j’occupe dans la hiérarchie du parti, je dispose ainsi d’une large liberté de manœuvre. Aussi, depuis que j’ai démissionné comme ministre, je ne me suis nullement senti isolé. D’ailleurs, en tant qu’un des fondateurs du MSM, je suis toujours responsable de l’organisation et de la structure du parti. Le MSM a encore besoin de gens compétents pour assurer le succès des événements importants à venir comme les célébrations des 50 ans de l’accession du pays à l’Indépendance, le meeting du 1er mai et les prochaines élections générales, entre autres.

Regrettez-vous d’avoir tenu, lors de la réunion avec les habitants de Bassin à votre bureau, les propos qui ont provoqué votre démission?
Cette affaire a été référée au bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) et je ne pourrai pas me prononcer là-dessus. Mais cela dit, j’ai la conscience claire. Je respecte toutes les communautés et toutes les religions et je considère tous les Mauriciens comme une grande famille. J’ai tout le temps travaillé dans l’intérêt général du pays et on ne pourra jamais me reprocher d’avoir délaissé ou blessé une section de la population.

Avez-vous de la rancune contre Xavier-Luc Duval qui vous a mis dans la tourmente jusqu’à vous faire perdre votre poste au Cabinet ?
Ma foi en Dieu ne me permet pas d’avoir de la rancune envers qui que ce soit. J’ai toujours dit qu’en politique, nous n’avons pas d’ennemis mais uniquement des adversaires. Chacun doit pouvoir assumer sa part de responsabilité mais je peux vous assurer que je n’ai rien contre Xavier-Luc Duval. Je suis un croyant et je crois aussi dans le destin. J’ai toujours à cœur l’intérêt du pays comme en témoigne mon intervention pour approvisionner le pays en carburants ou celle après le passage du cyclone Berguitta.

À entendre certaines de vos déclarations, on a l’impression que vous êtes toujours responsable du Muslim Desk au sein de l’alliance MSM-ML ?
Il y a une campagne systématique contre moi dès qu’il s’agit du dossier Hadj ou de mes missions en Arabie saoudite. L’Arabie saoudite est le seul pays au monde où les musulmans peuvent aller accomplir le cinquième pilier de l’islam. Je suis profondément attaché à ce pays en raison de ma foi en Dieu. C’est aussi le pays où les versets du Coran ont été révélés et où le Prophète Muhammad (pssl) a pris naissance et où il repose aujourd’hui. Il abrite également les deux mosquées sainte. Cela fait plus de 20 ans que j’ai une participation active dans le dossier Hadj. Grâce à mes bonnes relations avec l’Arabie saoudite, Maurice a pu bénéficier d’une hausse de plus de 20% en termes de visas.

«Lors de ma mission, je compte aller négocier une nouvelle subvention pour l’agrandissement de l’ICC.»

Justement, vous partez en mission en Arabie saoudite ce week-end (Ndlr : il est parti, hier). Est-ce une mission officielle aux frais de l’État ?
Tout d’abord, laissez-mois vous dire que pour la première fois dans l’histoire du pays, nous avons eu un invité de marque du Royaume d’Arabie saoudite en la personne d’Adel al-Jubeir, ministre des Affaires étrangères. Il est venu ici à mon invitation et cela va consolider les liens entre nos deux pays. Il a eu une longue rencontre avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et il a promis que l’Arabie saoudite va soutenir l’île Maurice dans le dossier Diégo Garcia. Adel al-Jubeir a aussi indiqué que le Royaume saoudien va apporter son aide à notre pays en termes de développements économiques tout comme l’Inde nous vient en aide. Les négociations sont également en cours pour l’arrivée d’un Chargé d’affaires saoudien qui sera basé à Ébène. Donc, c’est principalement dans l’intérêt du pays que j’effectue ces missions en Arabie saoudite. Mais à chaque fois, c’est à mes propres frais et jamais aux frais du gouvernement. C’était le cas lorsque j’étais parti chercher la donation de la somme de Rs 700 millions ou encore lors des négociations pour approvisionner le pays en carburants. Et ce samedi (Ndlr : hier), c’est une fois de plus à mes propres frais.

Quel est le but de cette mission ?
Je vais rencontrer en premier le Prince Salman. Ensuite, j’aurai une rencontre avec le ministre saoudien des Affaires étrangères et toute son équipe afin de discuter des visas pour l’umrah et d’une couverture médiatique du prochain Hadj. Nous aurons également des sessions de travail portant sur l’organisation d’un Road Show en avril et des discussions sur l’ouverture d’un Arabic Institute à Maurice. Sur le plan de l’éducation, je compte négocier pour que des Mauriciens puissent bénéficier de bourses d’études dans plusieurs filières telles que l’ingénierie et la langue arabe, entre autres. Une rencontre avec le ministre du Hadj figure aussi à mon agenda afin de discuter des problèmes auxquels font face les hadjees mauriciens concernant le transport et le logement à Mina. Par ailleurs, je soumettrai un dossier préparé par le gouvernement au directeur de la Banque du Développement d’Arabie saoudite, Ahmad Al-Khatid. Ceci concerne les subventions, les prêts et le développement économique.

Et cette mission durera combien de jours ?
C’est une mission qui s’échelonnera sur une dizaine de jours car j’ai également prévu de rencontrer le ministre du Pétrole. Sur le plan culturel, j’ai une séance de travail avec les responsables d’Al Rabita al-alam el-islami pour l’organisation d’une conférence en Arabie saoudite avec la participation des Ulémas mauriciens. J’aimerais aussi rappeler qu’en 1989, un accord avait été trouvé avec la Saudi Development Bank pour la construction de l’Islamic Cultural Centre (ICC). Et lors de ma mission, je compte aller négocier une nouvelle subvention pour l’agrandissement de l’ICC. On a l’ambition de faire du centre culturel islamique l’un des plus grands en Afrique.

Est-ce possible que Maurice puisse acheter du carburant de l’Arabie saoudite à des prix plus compétitifs ?
Si nous avons la possibilité d’acheter du carburant à de meilleurs prix, alors pourquoi pas ? Même l’Inde cherche à s’approvisionner en carburant de l’Arabie saoudite. Pourquoi pas Maurice ?

Quand on vous entend parler, on a l’impression que vous vous occupez uniquement de la cause musulmane ?
Cela fait 31 ans que je suis au service du pays et j’ai tout le temps travaillé dans l’intérêt des Mauriciens, toutes communautés confondues. En 1989, dans la circonscription No 15, j’ai apporté des changements pour le bien-être des habitants que ce soit en termes de développement dans le domaine de la santé, de l’infrastructure, du sport, entre autres. Et d’ici 2019, la ville de Vacoas/Phoenix sera dotée d’une piscine moderne et des travaux de tout-à-l’égout débuteront dans les régions de Highlands, Valentina, Riverside et autres. On ne pourra jamais me reprocher d’avoir travaillé pour une seule communauté car les gens peuvent témoigner de l’aide que j’ai apportée aux églises, paroisses, temples, shivalas et autres kalimayes. Pendant 140 ans, il y a un temple qui est bâti sur un terrain qui a été la propriété d’un groupe sucrier.

Aujourd’hui, l’institution en est le propriétaire contre le paiement de la somme symbolique d’une roupie seulement. J’ai par ailleurs apporté une révolution au sein du ministère du Logement et des Terres avec le changement des critères d’éligibilité. Désormais, plus de gens peuvent bénéficier d’une maison. J’ai également augmenté les subsides pour la dalle et les matériaux de construction. Concernant les squatters à Port-Louis, ceux-ci ont été relogés dans différents endroits et aujourd’hui, il n’existe qu’environ 150 familles concernées par ce problème. À Baie-du-Tombeau, plus de 500 personnes vivent dans des conditions précaires. La somme de Rs 320 millions a été votée pour la construction de 140 maisons pour ces personnes. L’exercice d’appel d’offres sera lancé incessamment. Alors, dites-moi si je travaille uniquement pour une seule communauté ?

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Showkutally Soodhun

Showkutally Soodhun : «L’Arabie saoudite est prête à nous aider pour étendre le Metro Express»

Le président du Mouvement socialiste militant (MSM), Showkutally Soodhun, annonce que l’Arabie saoudite est disposée …