Friday , 19 July 2024
Showkutally Soodhun en compagnie du ministre Tawfig Al Rabiah.

Showkutally Soodhun : «Des améliorations devront être apportées»

Showkutally Soodhun, ambassadeur de Maurice en Arabie saoudite, exprime sa satisfaction quant au déroulement du Hadj cette année, soulignant une collaboration efficace entre le personnel de l’ambassade, celui de l’Islamic Cultural Centre (ICC) et les opérateurs impliqués. Cependant, il reconnaît que « des améliorations doivent être envisagées pour le Hadj 2025 », surtout en ce qui concerne les personnes âgées.

Il cite l’exemple d’un couple où la femme est en fauteuil roulant et son mari a des difficultés à marcher, ce qui complique leur expérience du Hadj. Il souligne également les défis rencontrés par les personnes âgées souffrant de maladies rendant le Hadj encore plus difficile pour eux. Showkutally Soodhun insiste sur le fait qu’il ne peut empêcher personne d’accomplir le Hadj, quelle que soit leur condition de santé, mais il préconise que certains soient accompagnés d’un proche capable de les soutenir en cas de besoin.

Concernant les trois mauriciens décédés, l’ambassadeur assure que toute l’assistance nécessaire leur a été apportée depuis le moment où ils sont tombés malades jusqu’à leur enterrement. Il affirme que son équipe a fait tout son possible pour fournir un soutien approprié dans ces situations difficiles.

Par ailleurs, le ministre du Hadj et de l’Umrah saoudien, Tawfig Al Rabiah, a rencontré Showkutally Soodhun pour lui exprimer ses remerciements et ses sincères félicitations pour la réussite du Hadj 2024 pour les pèlerins mauriciens. Le ministre a déclaré qu’il apprécie profondément la précieuse coopération qui a grandement facilité l’accomplissement des rituels du Hadj pour nos compatriotes. Tawfig Al Rabiah a fait savoir à l’ambassadeur mauricien de ne pas hésiter à partager et faire des suggestions pour améliorer davantage les services offerts.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Interdite de porter le hijab pour suivre une formation : Shalma Auckbaraullee s’en remet à la justice

L’interdiction de porter le hijab pour pouvoir suivre une formation à l’institut Escoffier à Kendra, …