mercredi , 23 septembre 2020
Zarine en compagnie de son époux et de son bébé. Anaz Rosun

Selon les soeurs Anaz et Zarine Rosun : pas de panique chez les Mauriciens en Italie

L’épidémie de coronavirus (Covid-19) continue de se propager à travers le monde et on recense plus de 3 200 morts à ce jour. En Arabie saoudite un décès a été confirmé et le ministre du Hajj et d’Umrah a suspendu temporairement l’entrée sur le territoire saoudien pour accomplir l’umrah.

95 000 cas de contamination dans 77 pays et territoires ont été confirmés et déjà la France et l’Italie sont en état d’urgence. Toutes les écoles sont fermées jusqu’à nouvel ordre. En France, on dénombre 7 morts et 5 en Italie.

Nous avons contacté nos compatriotes qui vivent en Italie pour savoir si elles comptent rentrer à Maurice en attendant la fin de l’épidémie. Anaz et Zarine Rosun qui vivent en Italie depuis des années nous ont déclaré que le coronavirus est confirmé dans le nord de l’Italie alors qu’eux résident à Rome et à Anzio à côté de la mer. Zarine nous indique que malgré le fait que tous les évènements culturels et sportifs ont été annulés et les écoles fermées, les gens circulent librement et font leurs achats dans les grandes surfaces.

« À Anzio le gouvernement a pris toutes les dispositions pour contrôler l’entrée et la sortie. Je ne me sens pas en danger car à ce jour aucun cas de Coronavirus n’à été recensé dans sa région. Je n’utilise pas de masque et quand je retourne chez moi et je me lave les mains et je désinfecte mes habits. Mon mari laisse ses vêtements dehors pour être désinfectés avant d’entrer dans la maison », dit-elle. Zarine a un bébé de 9 mois et elle prend toutes les précautions nécessaires. Elle explique qu’elle évite les foules et voyage en train.

Elle confirme toutefois qu’une psychose s’est installée dans le nord de l’Italie, plus précisément à Codogno à 60 km de Milan.

« Non mo pas pense pou retourne Maurice parce ki en été sa virus là pou disparet », laisse-t-elle entendre.

Hôpital moderne

Anaz, la sœur de Zarine, est une figure connue de la politique à Rome. Elle avait siégé au conseil municipal et fait partie de plusieurs associations en Italie. Depuis qu’elle est en Italie elle a rencontré tous les papes. Anaz est en contact permanent avec les Mauriciens qui vivent à Rome et elle nous dit qu’ils ne sont pas en danger et qu’ils suivent à la lettre toutes les précautions d’usage.

« À Rome, il y a un hopital moderne pour traiter les cas d’infection pulmonaire.Dans le cas du coronavirus, une marquise a été érigée en dehors de l’hôpital pour soigner les personnes en cas de contamination », indique-t-elle.

Anaz précise que les personnes qui sont décédées en Italie sont des personnes âgées avec des problèmes respiratoires à l’exception d’un homme de 38 ans qui lui aussi souffrait du même problème.
Notre interlocutrice souligne qu’elle est en contact avec les Mauriciens et qu’en cas de pépin, elle fera le nécessaire pour les transporter à l’hôpital. «  Banne morisien tracassé mais zotte pas pe paniquer », dit-elle.

Tous les services publics roulent au ralenti et les écoles sont fermées. Les gens font leurs stocks de nourriture et les étagères des supermarchés sont vides surtout à la campagne.

Anaz suit la situation de près à Maurice et se désole que le marché touristique mauricien connait une baisse drastique. Le 28 mars 2020 elle organise une rencontre avec tous les Mauriciens pour célébrer la fête de l’Indépendance de l’île Maurice.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Exposition de tableaux : Hazra et Nazia inspirées par la Covid-19

Hazra Purdasy et Nazia Ramkoleea, deux professeures de dessin du collège Le Lycée Mauricien, exposent …