samedi , 30 mai 2020
Rahella

Rahella, meilleure vendeuse : «Pour moi, la vieillesse n’est point un handicap»

Rahella Ruhomally Kurreemun dirige une petite boutique à Saint-Pierre et travaille en même temps comme vendeuse à temps partiel pour trois sociétés de Marketing. Elle a remporté trois prix de meilleure vendeuse pendant trois années consécutives.

Cette habitante de Camp de Masque Pavé veut défier le mythe de la relation cause à effet entre l’âge et l’emploi. Pourtant, à l’âge de 35 ans, Rahella jouait encore à la timide, faisait la couture et ne sortait pas souvent de la maison. Elle avait seulement un résultat de CPE comme qualification. Elle raconte qu’elle devait s’occuper de ses trois enfants et de son époux. Toutefois, le désir d’être indépendante la tenaillait souvent. Elle savait que si elle travaillait, cela pourrait diminuer ses problèmes financiers.

Ouvrir son petit magasin

À l’âge de 35 ans, l’Action Familiale l’avait approchée pour l’embaucher comme éducatrice. C’est là que sa carrière allait commencer dans le monde du travail. « Après 17 ans, j’ai démissionné car je voulais faire quelque chose de plus dynamique. à ce moment-là, je ne savais pas encore ce que je voulais faire. Donc, j’ai pris de l’emploi dans un atelier de tapisserie. J’y ai travaillé pendant sept ans mais en même temps j’économisais pour pouvoir se mettre à mon propre compte plus tard, » se rappelle-t-elle.

Comme le veut le dicton : “Mieux vaut tard que jamais”. Ainsi, c’est à l’âge de 52 ans que Rahella Ruhomally ouvrit son petit magasin à Saint-Pierre où elle vend des vêtements. Elle a converti l’autre moitié en tabagie. Avec sa bonne humeur et sa gentillesse, elle attire beaucoup de clients dans son petit commerce. « Les clients me font des reproches quand je n’ouvre pas le magasin. Ils aiment me parler, » dit-elle avec un sourire. Mieux, plusieurs compagnies de marketing l’ont approchée pour vendre leurs produits. Des offres qu’elle n’a pas refusées après des années d’efforts et de persévérance.

Honnête et débrouillarde

Depuis sept ans Rahella travaille aussi pour Forever Living, Bodycare et E-Book. Le manager de la compagnie E-Book nous dit qu’elle est la meilleure. « Rahella est une personne honnête et débrouillarde. Il est très rare que l’on voit quelqu’un avec tant d’énergie malgré son âge. Elle sait appliquer avec justesse les techniques de vente qu’on lui enseigne, » dit notre interlocuteur.

Quel est son secret ? Rahella Ruhomally Kurreemun parle à tout le monde – des connaissances ou des étrangers. À l’arrêt de l’autobus, dans le bus, sur la route, au dispensaire, dans son magasin et partout ailleurs où elle peut. Elle n’hésite pas à interagir. « Si la personne a un enfant je lui suggère d’acheter un dictionnaire électronique. Si c’est une jeune fille je lui parle des produits Forever. Si c’est une personne âgée, je lui conseille d’acheter un appareil Bodycare, » nous dit la sexagénaire, forte de ses expériences. C’est ainsi qu’elle arrive souvent à faire des ventes sans se déplacer. Le déplacement, elle le fait uniquement pour la collecte des mensualités.

Approche humaine

Rahella nous parle de son approche humaine. « Nous devons toujours sourire aux autres. Un sourire diminue la distance entre deux personnes. Quand quelqu’un vous sourit, c’est un acte éminemment humain. C’est le premier pas vers une bonne approche des gens. Après cela, vous pouvez parler à la personne sans présenter vos produits dans un premier temps. La présentation se fera après. Vous aurez déjà acquis sa confiance, » dit-elle encore.

Notre interlocutrice ajoute qu’on ne doit jamais se décourager puisque les refus font partie du travail. Laissez votre carte et cherchez à parler à d’autres gens. Mais garder l’espoir que la personne vous appellera plus tard, si elle aura besoin du produit.

Le 8 mars, soit pour la Journée Internationale de la femme, elle célébrera ses 54 ans de mariage. Optimiste de nature, Rahella compte augmenter son chiffre d’affaires cette année. Pour elle, la vieillesse n’est point un handicap.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Émancipation de la femme mauricienne – Shahanara Motala : vulcanisatrice et convoyeuse de voitures

La Journée internationale de la femme est célébrée partout dans le monde ce dimanche 8 …