mardi , 9 août 2022

Plainte du PM contre Sherry Singh : l’enquête s’annonce (très) longue

L’ancien Chief Executive Officer de Mauritius Telecom, Sherry Singh, devrait multiplier les va-et-vient aux casernes centrales la semaine prochaine. Ce, dans le cadre de l’enquête ouverte par le Central CID après la plainte déposée par Pravind Jugnauth contre lui.

Après deux jours d’interrogatoire aux Casernes centrales cette semaine, notamment jeudi et vendredi, au moins cinq autres sessions attendent Sherry Singh au niveau du Central CID. C’est ce qu’indique une source proche de l’enquête. C’est le nombre de questions préparées par les enquêteurs qui devraient faire durer les interrogatoires aux casernes centrales. Ce, de par la teneur de la déposition du Premier ministre contre l’ex-CEO de MT. Mais jusqu’ici, Sherry Singh a nié les accusations de publication de fausses nouvelles, de diffamation criminelle et d’infraction à l’Information & Communication Technologies Act (ICTA) portées contre lui.

Selon cette source, si les questions sont nombreuses, c’est parce que la police envisagerait de mener une enquête à deux volets. D’abord sur les allégations faites par Sherry Singh contre le Premier ministre lors de l’entretien médiatique accordé à Nawaz Noorbux et Jugdish Joypaul sur Radio Plus le 1er juillet dernier. Ensuite, il se pourrait aussi que Sherry Singh soit aussi interrogé sur son travail du temps où il était CEO à Mauritius Telecom.

Cependant, les enquêteurs souhaitent pouvoir en terminer d’ici la fin de la semaine prochaine. Ce qui laisse penser que ce sont des interrogatoires marathon qui attendent Sherry Singh. Toutefois, les enquêteurs devront composer avec l’agenda chargé de Me Gavin Glover, Senior Counsel, dont les services ont été retenus par l’ex-CEO de MT. Sans compter que le CCID n’a pas encore complété la première étape de l’interrogatoire portant sur la retranscription de l’émission radiophonique.

Pour rappel, lors d’une interview à Radio Plus le vendredi 1er juillet, Sherry Singh avait formulé des allégations de « sniffing » [contrôle du trafic internet] contre Pravind Jugnauth. Il avait allégué que le Premier ministre l’a contraint de permettre à une équipe étrangère d’intervenir sur le câble internet sous-marin SAFE, notamment pour capter des trafics entrant et sortant du câble. Le Premier ministre, cependant, nie en bloc ces allégations et évoque un « survey » mené à Baie-Jacotet où se trouve la câble dans un souci de sécurité nationale.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Management Consultancy : Fareed Jaunbocus sacré Africa’s Most Respected CEO

Fareed Jaunbocus, Chief Executive Officer (CEO) de Strategos Limited, a décroché l’Africa’s Most Respected CEOs …