lundi , 21 octobre 2019
Accueil / Actualités / Nécrologie – Reza Pheerungee : un homme d’une grande bonté
Reza Pheerungee

Nécrologie – Reza Pheerungee : un homme d’une grande bonté

Le temps s’est arrêté vendredi aprés-midi quand nous avons appris le décès de notre ami et collègue, Reza Pheerungee, chauffeur et photographe de Le Défi Media Group. C’est avec tristesse et consternation que les employés du groupe ont appris la nouvelle. Après trois jours de maladie, Reza nous a quittés sur la pointe des pieds sans nous laisser le temps de lui souffler quelques mots à l’oreille. Reza était un homme d’une grande bonté qui était toujours prêt à rendre service à ses amis journalistes, qu’importe l’heure ou l’endroit, pour prendre quelques clichés. Nous avons tout le temps apprécié l’étendue de ses connaissances et de son savoir-faire. Ses collègues chauffeurs disent qu’il commmuniqait autour de lui sa joie de vivre et sa jovialité et qu’une journée sans sa présence était fade.

Nous nous souviendrons toujours de ses fous rires,ses blagues, sa bonne humeur et sa gentillesse. Lors d’une escapade pour un reportage dans le sud, Reza me faisait part de ses pensées et m’avait dit que nous étions tous des voyageurs sur terre, que nous n’étions qu’une infime partie de l’univers, une particule qui brille un temps, puis s’éteint. Comme un signe prémonitoire, il avait dit à un collègue avec qui il parlait de la mort. « 44 et 54. Si mo passe 54 ans mo pou korek». Hélas! Il est parti à l’âge de 44 ans.

Il est difficile de trouver les mots justes pour exprimer notre douleur car son départ laisse un vide immense dans notre vie.

S’il faut raconter les souvenirs de nos sorties pour des reportages et les bons moments que nous avons passés ensemble, un livre ne suffira pas.

Reza aimait profondement ses amis. Il me parlait souvent de «Gros Salim» chauffeur, de Salim le photographe, de Naseem la réceptioniste, d’Elodie Doomun, de Nasif Joomraty, de Nawaz Silar, d’’ Allan, de Shezad, de Venen, de Warren le chef des photographes et tous les autres collègues.

Lors des JIOI, Reza racontait à Nasif Joomratty et à moi-même des souvenirs d’antan, ses sorties, ses plaisanteries et surtout les «Joke» sur un collegue . À l’aéroport lors du départ et le retour des hadjees, Reza était au four et au moulin pour prendre les meilleurs clichés. C’était notre dernière sortie ensemble.

Comment te dire adieu sans pleurer et sans regretter, mon ami ?

En ces moments si difficiles, nous présentons nos plus vives sympathies à son père, sa mère et à son épouse, et prenons part à leur grande douleur.

Adieu Reza. Qu’Allah t’accorde le Jannat-ul-Firdaus.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

MMM

MMM : le BP finalise la liste des candidats

La liste des 60 candidats du Mouvement Militant Mauricien (MMM) pour les prochaines élections a …