vendredi , 9 décembre 2022

La miséricorde du Prophète (SAW) envers les enfants et les ignorants

Être miséricordieux n’était pas chez Muhammad (saw) qu’un simple caractère qu’il aurait reçu à la naissance, mais bien plus encore puisque lui-même enseignait la miséricorde et appelait les gens à agir conformément à cette qualité.

En effet, le Bien-aimé prophète (saw) faisait même des reproches à ceux qui ne se comportaient pas avec miséricorde envers ceux qui le méritent. Abû Hurayra raconte : « Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a embrassé al-Hasan, fils de `Alî, alors qu’al-Aqra` ibn Hâbis, le tamimite, était assis à côté de lui. Ce dernier dit qu’il avait dix enfants et qu’il n’en avait jamais embrassé aucun. Le Messager d’Allah (saw) le regarda et lui dit : ‘Qui ne donne pas d’affection [ne fait pas preuve de compassion], n’en recevra pas non plus.’ » [Rapporté par al-Bukhârî (5997) et Muslim (2318).]

Un autre jour, Muhammad (saw) a parlé de celui qui n’éprouve pas de compassion et de bonté à l’égard des enfants en disant que son coeur a été privé du sentiment de miséricorde. `Urwa rapporte que `Â’icha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a dit qu’un bédouin était venu rencontrer le Prophète (saw).

Le bédouin dit : « Vous embrassez les enfants ? Quant à nous, nous ne le faisons pas. » Le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) a alors répondu : « Que puis-je pour toi si Allah a extirpé la miséricorde de ton coeur ? » [Rapporté par al-Bukhârî (5998) et Muslim (2317).]

La compassion

Le Saint prophète Muhammad (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) s’émouvait de ce qui pouvait toucher les enfants et concevait de la compassion à leur égard. Usâma ibn Zayd, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, rapporte que l’une des filles du Prophète (saw) a envoyé quelqu’un l’informer que son fils était en train de mourir et lui demanda de venir. Quant à lui, il lui fit parvenir sa salutation et le message disant : « Ce qu’Allah prend Lui appartient et ce qu’Il donne Lui appartient aussi. Toute chose ne dure que jusqu’à un terme fixé par Lui. Qu’elle fasse preuve de patience et qu’elle mette son espoir dans la récompense [qu’Allah donnera pour cette patience]. »

Elle lui demanda de venir. Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) se leva. Il y avait avec lui Sa`d ibn `Ubâda, Mu`âdz ibn Jabal, Ubayy ibn Ka`b, Zayd ibn Tsâbit et d’autres.

On tendit l’enfant au Messager d’Allah (saw) : il était à l’agonie et son râle était pareil à celui que fait une vieille outre de cuir. Les yeux du Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) débordèrent de larmes.

Sa`d demanda : « Ô Messager d’Allah, qu’est-ce là ? »

Il répondit : « Là, c’est une miséricorde qu’Allah a placée dans le coeur de Ses serviteurs. Allah n’agit avec compassion qu’envers ceux parmi Ses serviteurs qui font preuve de compassion. »

[Rapporté par al-Bukhârî (1284) et Muslim (923).]

Source : Encyclopédie simplifiée – Le Prophète de la Miséricorde

Comportement envers l’ignorant

Entre autres situations où se manifestaient la miséricorde du Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui), il y a celle où il fit preuve de miséricorde envers l’homme ignorant. En effet, un ignorant se comporte souvent de façon inadéquate, non convenable, ce qui peut provoquer chez les gens une réaction dure à son encontre.

Abû Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui) nous rapporte la situation suivante : « Le Messager d’Allah (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) s’est levé pour accomplir la prière et nous nous sommes levés avec lui. Un bédouin s’est exprimé en disant : ‘Seigneur, accorde Ta miséricorde à moi et à Muhammad mais à personne d’autre que nous.’ Quand le Prophète (saw) a prononcé la salutation finale qui clôt la prière, il a dit au bédouin : ‘Tu as rendu étroit ce qui est vaste !’ ». Il faisait allusion à la miséricorde d’Allah. [Rapporté par al-Bukhârî (6010)]

Après la prière, ce bédouin se dirigea vers un coin de la mosquée et se mit à y uriner ! Or, la mosquée a une grande importance chez les musulmans puisqu’elle est l’édifice consacré au culte et le lieu où ils se réunissent pour réciter le Qur’ân et s’instruire en science religieuse. Les compagnons de Muhammad (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) blâmèrent son action et le réprimandèrent, mais Muhammad (saw) leur dit de cesser et demanda qu’on le laisse terminer (d’uriner).

Après cela, il l’appela avec douceur et lui prodigua l’enseignement. Ce bédouin raconta l’attitude du Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) en ces termes : « Il s’est levé et est venu vers moi. Qu’il est cher à mon coeur [au point que je sacrifierais ma mère et mon père pour lui] ! En effet, il ne m’a pas blâmé ni insulté, il a simplement dit : ‘Il ne convient pas d’uriner dans cette mosquée. Elle a été bâtie pour y évoquer Allah et y accomplir la prière.’ » Ensuite, il demanda qu’on amène un seau d’eau qui fut alors versé sur son urine. [Rapporté par Ibn Mâjah (529).]

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Nos ennemis (suite et fin)

Aboû Houraïrah (ra) rapporte que le Prophète d’Allâh (saw) a dit: « L’homme est sur …