vendredi , 13 décembre 2019
Accueil / People / Hamna Bibi Khadijah Mungur , consultante : «Nous devons créer un changement positif dans notre société»
Hamna Bibi Khadijah Mungur

Hamna Bibi Khadijah Mungur , consultante : «Nous devons créer un changement positif dans notre société»

L’univers de la technologie n’est plus un secret pour elle. Passionnée pour le monde numérique, Hamna Bibi Khadijah Mungur, 23 ans, est une jeune professionnelle qui exerce en tant que « Technology Consultant » chez  PwC Mauritius. Elle est aussi la présidente du  Southern UNESCO Club Ultimate Success (SUCUS). Rencontre.

Jeune, intelligente et proactive, Hamna est très douée pour la technologie. Passionnée de graphisme et le design, elle poursuit sa carrière dans le domaine de la technologie où elle a pu exploiter ses compétences pour accomplir des merveilles.

Comme consultante en technologie, Hamna a pour responsabilité d’anticiper  les besoins des clients. Notre interlocutrice a également eu l’opportunité de travailler avec des clients à travers le monde.  « Nous mettons l’accent sur la qualité et nous contribuons à renforcer la confiance en notre société. J’ai eu l’opportunité d’interagir avec des clients étrangers, de comprendre les besoins  logistiques de chaque pays et en même temps d’utiliser mes compétences techniques. En tant que consultante en technologie chez PwC, j’ai choisi d’être à la fois l’interface-client et développeuse de logiciels. Vous avez l’opportunité de faire ce qui vous passionne et donc d’apporter de la créativité et de la valeur à votre produit », estime cette habitante de Camp Diable.

Filières émergeantes

D’ailleurs, exercer dans le domaine de la technologie implique  une grande responsabilité car il reste en perpétuelle évolution. « Chaque jour il y a quelque chose de nouveau. Maintenant, nous parlons des robots, de l’intelligence artificielle, de la réalité virtuelle, des médias sociaux et des  Big Data, entre autres », dit-elle encore.

La jeune professionnelle précise que la technologie veut aussi dire l’innovation. Selon elle, il y a une grande opportunité dans ce domaine avec des filières émergeantes comme l’analytique, l’OCR et la robotique qui apportent de la valeur ajoutée dans ce domaine. «  Nous parlons aussi de Blockchain.  Ce système qui pourrait révolutionner toute une entreprise a un énorme potentiel dans le secteur des services financiers. La technologie Blockchain pourrait avoir un impact positif sur notre économie et renforcer la confiance dans le marché », ajoute-t-elle.

Vie sociale

Outre sa passion pour la technologie, Hamna aime aussi  faire du travail social. Avec ses amis, elle a fondé le Southern UNESCO  Club Ultimate Success (SUCUS) dont elle assume la présidence. Malgré ses 18 ans à l’époque, elle n’a pas refusé sa nomination.

« Au sein de notre club, nous voulons regrouper les jeunes pour  les motiver à s’impliquer dans des activités sociales et éducatives afin de promouvoir la liberté d’expression et les empêcher d’être victimes des maux sociaux. Nous célébrons la journée internationale de l’UNESCO et nous oeuvrons à  promouvoir  le respect de notre environnement », insiste-t-elle.

De plus, Hamna a aussi été membre exécutif de la Fédération mauricienne des clubs UNESCO. Elle adore des débats et  a participé aux travaux de Model United Nations. Selon elle, cette compétition a changé sa vie pour toujours. « J’ai fait d’autres recherches sur les Nations Unies et ses branches.  Ensuite, j’ai rencontré les cadres de la Commission nationale pour l’UNESCO. Après un échange fructueux, j’ai décidé de créer un Club UNESCO dans le sud de Maurice », dit-elle.

Travailler pour les Nations Unies

Hamna rêve de travailler pour les Nations Unies. « J’ai rejoint l’UNESCO, puis AIESEC où j’ai rencontré beaucoup de gens formidables et vécu des expériences fructueuses. Je suis impatiente de voir comment je peux m’engager au service de  n’importe quelle branche des Nations Unies », souhaite-t-elle. Elle encourage les jeunes à découvrir le monde. « Je conseille aux  jeunes de sortir de leur cocon et créer le monde réel. Nous devons faire un effort pour provoquer un changement positif dans notre société », conclut-elle.

Commentaires

A propos de Nafissah Fakun

Ceci peut vous intéresser

Zahid Nazurally

Zahid Nazurally, deputy speaker : «Je garderai mon âme de villageois»

Me Zahid Nazurally, candidat de l’alliance Morisien élu en deuxième position avec 18 459 voix …