samedi , 23 octobre 2021
Les représentants des différentes associations.

Décès liés à la Covid-19 : quatre organisations se regroupent pour les funérailles des victimes

Quatre associations musulmanes qui s’occupent de l’organisation des funérailles des personnes décédées de la Covid 19 se sont regroupées pour établir un protocole strict.

Ce regroupement s’est fait dans un souci d’appliquer les consignes du gouvernement tout en respectant les rites funéraires pour que les défunts bénéficient d’un service religieux parfait. Dans cette optique, Nissar Ramtoola, le président de la Jummah Masjid, ainsi que des représentants de Raza Funeral Services, de l’Ashrafi Chisti Association of Mauritius (ACAM), de l’Iqratul-Muslemeen et de Maulana Khushtar Foundation Funeral Services ont suivi un cours de formation dispensé par le ministère de la Santé. Après la session de formation, Nissar Ramtoola a réuni les responsables des quatre organisations pour leur faire comprendre l’importance de respecter les procédures et l’utilité de se regrouper.

Nissar Ramtoola, en tant que coordinateur du groupe, nous a déclaré que d’un commun accord, les quatre organisations ont décidé que la toilette mortuaire des personnes décédées de la Covid-19 se fera dans le centre funéraire de l’ACAM au cimetière de Bain-des-Dames. « Le centre est pourvu de tous les équipements et le protocole sera scrupuleusement respecté. Outre le respect des directives du ministère de la Santé, toutes les personnes qui s’occuperont des funérailles doivent porter des gants, un masque N-95, un face shield, un tablier et un Personal Protective Equipment (PPE). Un seul véhicule sera utilisé pour transporter le défunt qui sera positionné à l’entrée du centre funéraire et le véhicule sera désinfecté après chaque enterrement », fait ressortir le président de la Jummah Masjid.

Protocole de la BIMA

Après le lavage et l’habillage de la personne décédée, celle-ci sera placée dans un cercueil en bois doté d’une vitre. Seuls quelques membres de la famille seront autorisés à assister aux funérailles. « Tous les services religieux seront respectés selon les vœux de la famille », souligne notre interlocuteur. Nissar Ramtoola a tenu à préciser que les quatre organisations suivront le protocole établi par la British Islamic Medical Association (BIMA) pour l’enterrement des personnes décédées de la Covid-19. « Le ghsul est possible si la personne est décédée de la Covid-19. Aucune personne de plus de 60 ans ne sera autorisée à participer au lavage du défunt. Après le lavage, le centre funéraire sera désinfecté. Le corps du défunt ne doit pas être gardé dans la mosquée. Les funérailles doivent avoir lieu le même jour. Selon le guide de la British Islamic Medical Association, dépendant des écoles de pensée, le lavage mortuaire sans eau ‘Tayamum’ est possible si le ghsul normal ne l’est pas », joute-t-il

Nissar Ramtoola a expliqué aux responsables des quatre organisations toutes les mesures de précaution à prendre. Soulignons que c’est Shehzad Rizvi qui est le responsable de Raza Funeral Services et de la fondation NIS. Shameem Dobir est lui le président de l’Ashrafi Chisty Association Mauritius. Al Javed Parthay est le président de l’Iqratul-Mulemeen tandis que Muhammad Khushtar est le responsable de Maulana Khushtar Foundation Funeral Services.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Judiciaire : le barreau accueille 26 nouveaux avocats

Le barreau mauricien compte 26 nouveaux adhérents. Ils ont prêté serment le mercredi 22 septembre …