mercredi , 23 septembre 2020
Capture d’écran de la vidéo à l’origine de la rumeur

Coronavirus : une Fake News suscite la psychose

Le tort a été commis. Et c’est presque irréparable sur le plan international. C’est le moins que l’on puisse dire d’une Fake News véhiculée par un site d’information mauricien nullement crédible.

Vendredi, avec une vidéo en appui, il fait état d’un premier cas de coronavirus avéré. Or, les résultats des tests rendus publics dans la soirée se sont avérés négatifs.

Un cas de coronavirus à Maurice. C’était le Talk of the Town, vendredi, à Maurice après qu’un site d’information mauricien controversé a annoncé un cas confirmé. Comme on devait s’y attendre, tout le monde veut savoir l’identité de la personne, l’endroit où il habite s’il est Mauricien, le pays d’où il vient s’il est étranger, le nombre de jours qu’il est à Maurice, l’hôtel ou le bungalow où il héberge. Surtout pour prendre les précautions nécessaires. Cette fausse nouvelle ne s’est pas répandue comme une trainée de poudre qu’à Maurice, mais également à l’étranger, plus particulièrement parmi la diaspora mauricienne.

En fait, la vidéo d’un patient transféré de l’hôpital Victoria pour l’hôpital de Souillac est l’étincelle qui a enflammé une folle rumeur. Il s’agit d’un Rwandais qui souffre de forte fièvre. Dans un cas pareil, le service hospitalier applique le Protocole à la lettre. Les officiers qui sont en contact avec lui doivent se vêtir de combinaison.

Dans un communiqué, hier soir, le ministère a voulu rassurer le public en affirmant qu’à ce jour il n’y a aucun cas avéré à Maurice. A l’Assemblée nationale, vendredi, répondant à la Private Notice Question d’Arvin Boolell, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a annoncé que « le gouvernement mettra tout en œuvre pour empêcher que le Covid-19 entre sur le territoire national, et si jamais le virus est introduit dans le pays, nous agirons de manière agressive pour l’isoler et contenir sa circulation. »

Toutes les mesures requises pour renforcer le niveau de préparation et la capacité d’intervention contre le coronavirus que ce soit dans les hôpitaux ou dans les ports d’entrée ont été mises en place. Le Premier ministre a rappelé que des réunions ont lieu pour non seulement suivre la situation au jour le jour mais aussi pour coordonner les opérations afin de prévenir l’introduction du Covid-19 sur le territoire mauricien. Il a également parlé de l’importance des campagnes de sensibilisation pour éduquer la population aux symptômes et aux bonnes mesures d’hygiène comme le lavage des mains en vue de mieux se protéger.

Concernant le volet santé, le Premier ministre a indiqué que des fonds additionnels ont été alloués au ministère de la Santé et du Bien-être afin que les services de santé soient préparés à faire face efficacement à toute éventualité. Dans cette optique, la capacité d’effectuer des tests de dépistage a été augmentée, et la formation et la protection du personnel de santé ont été entreprises alors que les matériaux médicaux essentiels sont déjà disponibles. Ceux-ci incluent un stock de médicaments pour une période de neuf mois, 4 500 équipements de protection individuelle, et 30  000 masques.

Le Premier ministre a rappelé que le ministère de la Santé et du Bien-être travaille en étroite collaboration avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dont le représentant siège au sein de divers comités institués pour suivre l’évolution de l’épidémie. Un plan opérationnel sur le Covid-19, qui a été approuvé par l’OMS, a été préparé et diffusé à toutes les parties prenantes, y compris les médias, le secteur privé, les ministères et les départements publics.


2 500 touristes en moins en février

La mise sur pied d’une cellule de communication qui travaillera en étroite collaboration avec les responsables des relations publiques du secteur du tourisme à l’étranger pour échanger des informations sur l’évolution du Covid-19 a été annoncée par le ministre du Tourisme, Joe Lesjongard.

Face à une réduction de 2 500 touristes arrivant par voie aérienne pour le mois de février et une possible détérioration de la situation pour le mois de mars si le Covid-19 continue à se propager davantage, le ministère du Tourisme, avec la collaboration de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), a pris certaines mesures afin de stimuler le secteur du tourisme. Ces mesures incluent des forfaits spéciaux à des tarifs intéressants dans la perspective d’attirer plus de touristes réunionnais ; et des rencontres individuelles organisées par la MTPA avec des représentants internationaux du secteur pour promouvoir l’île Maurice en tant que destination touristique, suivant l’annulation des salons à Berlin et à Riyad en raison du Covid-19. Plusieurs mesures préventives ont déjà été instaurées pour assurer la sécurité de la population, à savoir l’interdiction temporaire des touristes de Chine, de Corée du Sud, d’Italie et d’Iran sur le territoire mauricien.


Atténuer l’impact sur l’économie mauricienne

Pravind Jugnauth, a annoncé, cette semaine, une série de mesures pour limiter les dépenses nationales afin d’atténuer l’impact du Covid-19 sur l’économie mauricienne. Il a jugé la situation ‘grave’ face à la crainte de l’impact sanitaire et économique à venir du coronavirus sur le pays et a déclaré que le gouvernement va revoir ses politiques budgétaires et monétaires en conséquence. Maurice va devoir s’adapter et le coût de cette adaptation est énorme, a prévenu Pravind Jugnauth.

Ainsi, des directives ont été données à tous les ministères de diminuer d’au moins 10% leur budget de fonctionnement. En outre, le 52e anniversaire de l’Indépendance de Maurice et les 28 ans de la République seront célébrés en toute sobriété, avec une révision à la baisse des dépenses qui passent à Rs 2 millions, au lieu de Rs 12 millions. Le banquet d’Etat, la Garden Party et les feux d’artifice sont également annulés. Seules la cérémonie du lever du drapeau et la fête culturelle se tiendront le 12 mars. Il est à noter qu’avec la conjoncture actuelle, le président de la République d’Afrique du sud, M. Cyril Ramaphosa a décidé de reporter sa visite d’Etat à Maurice.

Selon le Premier ministre, les effets négatifs du Covid-19 sur l’économie mauricienne se font sentir. La mise en œuvre des mesures pour contrer le Covid-19 comprenant les contrôles sanitaires aux points d’entrée, et la mise en quarantaine ont un coût, a-t-il rappelé. Il a aussi fait un relevé des principales conséquences immédiates du Covid-19 dont les annulations de vols et de salons internationaux; la propagation du virus dans les marchés touristiques tels que l’Italie et la France; des ruptures dans la chaine d’approvisionnement des matières premières et des produits importés; et des perturbations dans les activités commerciales. Les secteurs manufacturier, financier, et de construction ne seront pas épargnés, d’où la nécessité de tenter d’endiguer l’impact économique du nouveau coronavirus.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Exposition de tableaux : Hazra et Nazia inspirées par la Covid-19

Hazra Purdasy et Nazia Ramkoleea, deux professeures de dessin du collège Le Lycée Mauricien, exposent …