lundi , 30 mars 2020
Accueil / Actualités / Siddick Sobany : un sapeur-pompier au grand cœur
Siddick Sobany

Siddick Sobany : un sapeur-pompier au grand cœur

Il était, un père, un frère, un fils et un époux et collègue exemplaire. Tout ceux qui ont côtoyé Aboo Bakar Siddick Sobany, 45 ans, ne diront pas le contraire. Ce père de famille habitant de la rue Kwan Tee, Les Salines à Port-Louis qui était un officier de la Fire Brigade Service posté à Port Louis est décédé mardi après avoir accompli une dernière mission de sauvetage. Il était aux alentours de 11 h30 quand Siddick et trois autres collègues se sont rendus en cour suprême après que le juge Madhub a été retrouvé inconscient assis sur sa chaise à son bureau et qui a été prononcé mort d’un infarctus.

Par la suite, après avoir donné l’assistance dans cette mission, cette équipe de sapeurs-pompiers s’est rendue dans sa caserne à l’arrière de la mairie de Port-Louis. Une fois sur place, Siddick a pris son déjeuner apporté de chez lui. Par la suite il est allé se reposer comme à son habitude. Aux alentours de 15h00, il a dit à ses collègues qu’il ne se sentait pas bien et s’est effondré sur son lieu de travail. Ses collègues lui ont prodigué les premiers soins et ont aussi tenté de le réanimer mais en vain. Le Samu est également venu sur le leu et a tenté de le réanimer mais il était toujours inconscient et il a été transporté d’urgence à l’hôpital Dr Jeetoo, Une fois à l’hôpital, le Samu a continué à lutter dans l’espoir de pouvoir réanimer la Siddick mais en pure perte. Finalement, on a dû se rendre à l’évidence : Siddick avait rendu l’âme. Le Dr Bhundoo a certifié le décès et a référé le cas à la police.

L’ autopsie pratiquée par le Dr Chamanne, PMO, a attribué la mort de Siddick à une « asphyxia due to aspiration of stomach contents ». Le même jour ont eu lieu les funérailles de Siddick et il a été mis en terre au cimetière de Bain-des-Dames.

Siddick a assumé ses responsabilités jusqu’au bout

Siddick est issu d’une famille de six frères, dont le benjamin est décédé à l’âge de 16 ans. Orphelins de père depuis très jeunes, ils étaient cinq frères inséparables même après leur mariage. Le 30 juin 1997, Siddick a rejoint le Fire Brigade Service à l’âge de 22 ans et comptait 23 ans de service. Marié, il était père de trois enfants dont deux fils et une fille âgés de 16 ans, 14 ans et 10 ans respectivement. Il veillait également sur sa mère, Farida Sobany, 74 ans, pour qui il a toujours éprouvé une grande affection.

Siddick a déjà accompli deux fois le Hadj: une fois en compagnie de sa mère et l’autre avec son épouse. En décembre 2019 il avait emmené son épouse et ses enfants acoomplir l’Umra et il avait comme projet d’accomplir une nouvelle fois l’Umra durant les vacances scolaires en avril 2020 avec sa famille.

Pour ses proches il a été toujours un homme très pieux. Il avait l’habitude à la caserne des pompiers d’agir comme «Imam» à l’heure de la prière. Il a toujours veillé sur l’éducation académique et islamique de ses enfants.

Son frère aîné, Issa, ainsi que son frère Parwez, 46 ans, décrivent leur défunt frère Siddick comme un homme modèle. Il était quelqu’un de jovial et était toujours prêt à rendre service. Parwez nous raconte qu’il a parlé à son frère au téléphone pour la dernière fois juste avant le drame à la cour suprême. « Mo ti call li kan mo ti passe kot la cour suprême mo trouve pompier tout sa. Mo demane li si li aussi pe occupe case Juge la. Li dire moi oui », dit-il.

Siddick, un mordu du ballon rond, était un bon joueur de foot. Son équipe préférée était Manchester United. Il aimait aussi la natation. Ses proches remercient tous ceux qui les ont épaulés dans cette épreuve difficile. Leurs remerciements vont aussi à ses collègues de travail, à l’équipe de Samu et également à Al-Ihsaan qui leur ont accordé toutes les facilités pour les funérailles.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

[COMMUNIQUE] Les cours de justice désormais fermées

Les cours de justice seront désormais fermées. C’est ce qu’a fait comprendre le Chef juge, …