mardi , 31 mars 2020
Accueil / Actualités / Les malheurs du couple Goolamaully : ils perdent leur mère et leur belle-mère à deux heures d’intervalle

Les malheurs du couple Goolamaully : ils perdent leur mère et leur belle-mère à deux heures d’intervalle

Le dimanche 2 février, un couple vivant à Morcellement Peerun, à Terre-Rouge, a vécu des moments de profonde tristesse. Dusmohamed Goolamaully, connu comme Saoud, a perdu sa mère à une heure du matin et deux heures après, c’était au tour de son épouse, Sameera, de perdre la sienne.

Dusmohamed Goolamaully raconte qu’il avait l’habitude au milieu de la nuit de jeter un coup d’œil sur Naseem Babooraullee, 83 ans, qu’il considérait comme sa mère depuis son enfance. Or, il a eu un choc ce dimanche matin-là en constatant que cette dernière était dans une position anormale et ne respirait plus. Il a aussitôt alerté son épouse qui s’est rendue compte que Naseem Babooraullee avait rendu l’âme.

Saoud a frappé à la porte de son frère qui vit dans la même cour pour l’informer de la triste nouvelle et solliciter son aide. Alors que toute la famille a accouru pour participer aux préparatifs funéraires en attendant l’arrivée d’une dame de l’organisation Al Ihsaan pour les rituels du bain mortuaire, vers 5h30, le téléphone a sonné chez Saoud, un préposé à l’hôpital lui a annoncé que sa belle-mère, Bibi Zohra Beda Goolamally, 75 ans, qui était à l’unité des soins intensifs, avait rendu son dernier soupir à 3 heures du matin. Il a senti le sol se dérober sous ses pieds.

Reprenant ses esprits, il a annoncé la mauvaise nouvelle à son épouse, Bibi Sameera. Celle-ci a crié sa douleur et a éclaté en sanglots. Bouleversés par la perte de deux êtres chers, Saoud et ses proches joignent leurs efforts pour organiser les deux funérailles le même jour et dans la même cour. Il raconte que sa maman était en bonne santé et robuste. Pour sa part, son épouse Sameera raconte que quelques jours avant sa mort à l’hôpital, sa mère s’était enquise de l’état de santé la mère de Saoud et avait demandé la raison pour laquelle elle ne venait pas lui rendre visite. Elle voulait voir Naseem Babooraullee et avait demandé à Saoud: «To maman malade ? ».

« Deux janazah dans la cour »

Les funérailles de Naseem Babooraullee ont eu lieu à 13h30 et elle a été inhumée au cimetière de Plaine-des-Papayes tandis que celles de Bibi Zohra Beda Goolamally ont eu lieu à 15h et elle a été mise en terre au cimetière de Bois-Marchand. « Le coeur arraché quand ou guette deux janazah dans la cour », nous dit un proche de la famille. Chez les deux familles à Terre-Rouge, la douleur de perdre deux proches à deux heures d’intervalle est incommensurable. Ni Saoud ni aucun autre membre de la famille n’arrive à expliquer cette double tragédie qui les afflige si soudainement.

Zaiina, la benjamine de Bibi Zohra Beda, est inconsolable et nous dit que les mots ne retourneront pas sa mère. Pour elle, sa maman représentait un pilier, un modèle et un guide. « Mo pou manque li boucoup et mo ti bien attaché avec li », dit-elle. Bibi Sameera dira, elle aussi, que la vie ne sera plus la même et que son monde s’est écroulé. Tous les enfants de Bibi Zohra vantent les qualités de leur mère. « Nous maman jamais pas fine laisse nous dans difficulté et li fine enseigne nous deen et la discipline. Li ti tout le temps ouler ki nous reste en accorité et marche la tête haute. La vie ek la mort, c’est Allah ki doné et nous tous pou goute la mort », ajoute Bibi Sameera.

Saoud est tout aussi abattu de perdre deux dames très proches de lui. Il prend les choses avec philosophie pour dire que c’est Allah qui fixe la durée de vie et personne ne peut mourir qu’avec Sa permission au moment, à l’endroit et à l’heure fixés préalablement. Il ajoute que la perte de sa maman et de sa belle-mère le même jour crée un grand vide dans sa vie et celle de son épouse.

Au nom de leurs deux familles, Saoud et son épouse Bibi Sameera remercient tous ceux qui ont sympathisé dans leur malheur et leur demandent de prier pour que l’âme des deux défuntes repose en paix. Qu’Allah leur accorde le Jannat-ul-Firdaus.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

[COMMUNIQUE] Les cours de justice désormais fermées

Les cours de justice seront désormais fermées. C’est ce qu’a fait comprendre le Chef juge, …