dimanche , 5 avril 2020
Dernières Nouvelles
Mère et fils trouvent parfois refuge au ‘ti bazar’ de Plaine-Verte.

SDF à 77 ans : Swaleha accomplit ses namaz dans la rue

Bibi Swaleha Goondya, une grand-mère de 77 ans, a été chassée de chez elle par ses petits-enfants. Ainsi, depuis le mois de novembre 2019, son fils Aniff, 47 ans, et elle sont deux âmes en peine qui errent dans les rues de Plaine Verte.

Quand vient le moment de dormir, ils s’installent sous l’abribus de Plaine Verte et quand il pleut, ils s’abritent sous le marché Qaid-E-Azam Muhammad Ali Jinnah à Plaine-Verte.

Aniff dit avoir cherché une maison à louer mais n’arrive pas à en trouver. Sa mère et lui vivent très mal cette situation car tous deux sont malades. Swaleha souffre de trouble cardiaque, de diabète, d’hypertension et d’autres maladies qui touchent les seniors. D’ailleurs, c’est avec une canne qu’elle se déplace, De son côté, Aniff souffre de diabète et d’hypertension.

Cependant, malgré sa maladie, son âge avancé et sa situation de SDF, Swaleha ne rate pas une seule de ses prières quotidiennes. Chaque jour elle accomplit ses cinq prières dans la rue et même le « namaz Tahajood » au jardin de Plaine Verte.

Vie infernale

Swaleha est veuve depuis 2001. Elle a donné naissance à trois enfants, dont deux filles et un fils. Ses deux filles sont décédées. L’une à l’âge de 32 ans et l’autre à 39 ans. Elles ont laissé sous sa responsabilité cinq petits-enfants. C’est Aniff, un célibataire endurci, et elle, qui ont grandi les enfants. Malheureusement les choses ne sont plus les mêmes. Selon Swaleha, depuis des années son fils et elle vivent un véritable calvaire car deux de ses petits-enfants qui sont tombés dans l’enfer de la drogue ont commencé à rendre infernale sa vie et celle de son fils.

Elle avait déjà porté plainte contre eux le 30 septembre 2015 pour « demande d’argent avec menace ». Les deux petits-fils ont été condamnés pour ce délit mais à leur sortie de prison ils ont menacé d’avoir recours à la force physique contre leur grand-mère et leur oncle. « Mo deux ti zenfants dire moi et Aniff si to pas kitte la case-là nous pou met toi et Aniff pendi enbas pied », dit-elle. Elle dit en avoir déjà mis au courant la police de Terre Rouge à maintes reprises. Se sentant menacés, mère et fils ont préféré quitter la maison dont elle est la propriétaire à Terre Rouge. Les deux petits-enfants auraient même loué la maison de Swaleha sans son autorisation.

Trouver une maison

Depuis qu’ils sont devenus SDF, certains jours des volontaires viennent leur offrir des repas. Mais Swaleha et son fils souhaitent trouver une maison pas chère afin de ne plus dormir à la belle étoile. Elle refuse d’aller dans un couvent pour ne pas être séparée de son fils. Ce dernier, qui travaillait comme maçon autrefois, n’arrive plus à le faire vu sa maladie. « Si même mo mama gagne ene la case, li capave rester. Même mo bizin dormi dehors li pas grave. Sauf ki mo pas oule kit mo mama kumsa dehors. Mo préfère reste ensemble avec li », dit Aniff.

Nous somme allés rendre visite à cette mère et son fils dans la nuit du mardi. C’est sur un drap au « Ti bazar » qu’ils se réfugient la nuit venue. Swaleha et son fils n’arrivent pas à cacher leurs larmes. « Nous pas ti content vive kumsa. Mo ena mo propre la case mais si nous alle là-bas nous pou perdi la vie. Parski l’autorité pas pou aide nous », dit-elle.

Nous lançons un appel de solidarité a tous ceux qui peuvent aider Swaleha et son fils à trouver une petite maison et aussi également à leurs offrir de la nourriture durant la soirée. Vous pouvez contacter Aniff sur son portable au numéro suivant : 57858970.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

L’achat en ligne des produits de base : Les points à retenir

Le grand public pourra faire des achats pour des produits de base dès ce vendredi …