samedi , 15 août 2020
Sakoor Boodhoo

Sakoor Boodhoo périt noyé

Mohammad Sakoor Boodhoo, 44 ans, a péri noyé dans le lagon de Flic-en-Flac, dimanche 12 août dernier. Sa mère de 67 ans, Muniza, se dit persuadée que son fils obtiendra le paradis.  C’est avec des amis que Sakoor Boodhoo s’était rendu à la plage de Flic-en-Flac. Après avoir conversé avec eux, Sakoor s’est jeté à l’eau et à un moment donné, il se serait retrouvé en difficulté.

Deux touristes qui s’y trouvaient également lui ont porté secours et les éléments de la garde-côte nationale (NCG) ont été informés. Le quadragénaire a été transporté dans une clinique où son décès a été constaté. Le corps de la victime a ensuite été transporté à la morgue de l’hôpital Victoria de Candos.  L’autopsie pratiquée par le médecin légiste, le Dr Prem Chamane, a attribué le décès de la victime à une asphyxie due à la noyade. Sa mère est affligée depuis qu’elle a perdu son fils. Surtout que quatre ans auparavant, le sexagénaire a perdu son époux, lequel était souffrant.

Depuis le décès de Sakoor, Muniza soutient que ses proches et elle-même font des prières. « Je sais que mon fils a hérité le paradis car il était très humble. Il était toujours prêt à aider ceux qui étaient dans le besoin. C’est très dur de perdre son enfant mais je dois accepter la volonté de Dieu. Je demande à Dieu de me donner du courage pour surmonter cette épreuve car c’est très difficile. Sakoor était comme mon protecteur et je l’ai perdu », lamente Muniza.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

En pleine saison des mariages : manque à gagner pour les salles, ‘bandaris’, maquilleuses et traiteurs

Des salles de mariage déjà réservées jusqu’en décembre…la maquilleuse qui a déjà un carnet bien …