dimanche , 21 juillet 2019
Accueil / Actualités / Le Ramadan et les Associations Étrangères : un mouvement de solidarité qui dépasse les frontières
Sénégal

Le Ramadan et les Associations Étrangères : un mouvement de solidarité qui dépasse les frontières

En ce mois du Ramadan, le partage ne se limite pas seulement à l’intérieur d’un pays. L’élan de solidarité dépasse souvent les frontières pour atteindre le monde entier. Trois associations étrangères nous présentent leurs projets respectifs pour ce mois béni. Ces jeunes ont choisi notamment de consacrer un peu de leur temps pour servir un repas à l’heure de l’iftaar.

«Un enfant, un sourire» à Mbour, Sénégal Venir en aide aux enfants de rue

Bien qu’ils aient peu de moyens, cela ne décourage pas ces jeunes sénégalais à oeuvrer pour le bien et le partage. Momar Ngom, membre de l’association « Un enfant, un sourire »  a accepté de prêter sa maison pour organiser des iftars destinées aux enfants démunis. « Nous avons ciblé les quatre vendredis du mois de ramadan afin de mener cette action. Le premier vendredi nous avons ciblé un hôpital à Dakar, le second c’était dans un daara, une madrassah et une mosquée, et vendredi prochain ce sera  auprès de familles pauvres et enfin la dernière semaine  dans un autre hôpital. »

Il s’agit d’une initiative du jeune Momar et de sa belle -sœur. Dix jeunes bénévoles ont  collecté de l’argent afin de monter ce projet dans le but de venir en aide aux enfants. «  Je suis un ancien enfant de rue et j’ai pu voir beaucoup de choses de mes propres yeux. Des enfants jeûnent mais ils n’ont rien pour rompre le jeûne. Avec très peu d’argent  nous pouvons faire beaucoup. » raconte-t-il. Touché par son vécu, Momar ajoute que même s’il n’a pas forcement les moyens, il a sa force, son courage, sa détermination  et ses idées qui peuvent également aider à faire de très belles choses.


«World Iftar Tour» : Iftaar dans 24 pays

World Iftar TourPartager un iftaar dans le monde entier, c’est la mission que s’est donnée Mohammed Raber, directeur exécutif  de l’association Louraty–Langue du Cœur à Lille en France. « Quand je romps le jeûne chez moi, je pense à tous ces enfants, ces orphelins, ces veuves et ces  personnes démunies qui n’ont pas de quoi prendre l’iftaar dans des conditions décentes. J’ai donc voulu mettre en place ce projet afin que plusieurs pays puissent bénéficier d’un iftaar durant toute la période du Ramadan », explique-t-il.

Cela fait 8 ans déjà que l’association envoie des denrées alimentaires à l’étranger. Le ‘World Iftaar Tour’ a commencé il y a trois ans mais c’est l’année dernière que celui-ci a  réellement pris de l’ampleur, avec 22 000 repas distribués dans 18 pays et cette année, ce sera 50 000 repas dans 24 pays. « J’ai vu beaucoup de pauvreté au quotidien. Durant le mois du Ramadan, notre croyance nous pousse à faire encore plus car les bénédictions sont immenses. Nous voulons que toutes ces personnes fragilisées par la pauvreté puissent elles aussi prendre un repas lors de la rupture du jeûne avec la joie et le sourire. »

Chaque année le nombre de pays augmente et pour la première fois, l’ile Maurice s’est rajoutée à la liste de bénéficiaires. « Tous les soirs, je poste des vidéos sur Whatsapp et Facebook, juste avant l’iftaar en France. Ainsi les donateurs peuvent voyager avec nous et  rompre d’une certaine manière le jeûne avec les plus démunis. Cette initiative, je l’ai prise en voulant vivre ce Ramadan avec les gens qui souffrent de la pauvreté. Avec un euro, nous pouvons faire énormément de choses dans certains pays mais malheureusement, nous ne nous en rendons pas compte », souligne-t-il.

Ainsi, Mohamed nous raconte que le pays qui l’a le plus marqué, c’est le Cambodge, lorsqu’il avait lu dans le journal que 8 personnes avait perdu la vie en créant une échelle humaine dans le but de récupérer l’équivalant d’un euro tombé au fond d’un puits. Parmi les 24 pays du ‘World Iftar Tour’, on retrouve de nombreux pays d’Afrique mais également l’Inde, le Népal, le Maroc, la Birmanie et la Palestine, entre autres.


L’association  Ummanity à Paris : un repas aux migrants

ParisC’est dans les rues d’Aubervilliers en banlieue parisienne qu’une quinzaine de jeunes, âgés entre 18 et 27 ans, ont organisé un iftaar ou « Ftour » comme disent les immigrés de France. Africains, Maghrébins, Iraniens, Palestiniens ou Pakistanais, tous étaient réunis autour d’un repas offert par les membres de l’association Ummanity. « Nous avons pris connaissance d’un squat des migrants dans cette zone il y a peu. Sachant que certains n’avaient pas de quoi manger à l’heure de l’iftaar, nous avons donc décidé d’organiser ce Ftour pour eux », explique Ishane Mahassine. Lors d’une visite l’association se rend compte que certains immigrants n’ont pas mangé pendant 4 jours, voire une semaine. « Tout le monde a droit à un repas pour rompre le jeûne comme il se doit. Quand on voit dans quelle condition ils vivent et de savoir qu’ils n’ont pas mangé pendant plusieurs jours, on ne peut pas rester insensibles. On voit bien  qu’il y a d’autres priorités dans la vie ».

Commentaires

A propos de Nufaisah Mosaheb-Khodabux

Ceci peut vous intéresser

Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats …