samedi , 30 mai 2020
paul berenger

Paul Bérenger condamne sévèrement la Présidente

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire du Mouvement Militant Mauricien (MMM) samedi, son leader, Paul Bérenger n’a pas ménagé ses critiques contre la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, empêtrée dans une polémique après son utilisation d’une « Platinum Card » mise à sa disposition par l’ONG Planet Earth Institute qu’elle a fondée en partenariat avec le controversable homme d’affaires angolais, Alvaro Sobrinho.

« Elle s’était déjà disqualifiée dans l’affaire Alvaro Sobrinho et elle est maintenant allée encore plus loin avec les platinium cards », a tempêté le leader mauve.

Selon Paul Bérenger, la présidente de la République est en train de faire honte à toute la nation à la veille des célébrations du 50ème anniversaire de l’indépendance du pays. Il soutient avec force que la Présidente aurait dû avoir la décence de se retirer. « Mais au lieu de cela, elle est en train de se défendre d’une manière où elle est en train de plaider coupable et son avocat dans toute cette affaire c’est Ivan Collendavelloo », a-t-il martelé.

Paul Bérenger déclare par ailleurs avoir pris note, à la suite de la déclaration de la Présidente sur Radio Plus vendredi, qu’elle n’a à aucun moment démenti avoir utilisé ces cartes de crédit. « C’est honteux de garder le silence », a-t-il dit encore.

Le Deputy Prime Miniister, Ivan Collendavelloo, a également essuyé les foudres du leader du MMM. « Le rôle d’Ivan Collendavelloo est écœurant et c’est quand même le No 2 du gouvernement et cela reflète sur le gouvernement. Mais dans un proche avenir, le rôle d’Ivan Collendavelloo sera mis au jour », a-t-il dit encore. Paul Bérenger craint cependant que le Mouvement Socialiste Militant (MSM) finira par céder au chantage d’Ivan Collendavelloo et d’Anil Gayan comme cela avait été le cas, selon lui, dans l’affaire de Vijaya Sumputh dans le passé. « C’est terrible pour notre histoire. Shame on them », a-t-il ajouté.

Abordant le dossier d’Agaléga, Paul Bérenger a appelé le gouvernement mauricien à emboîter le pas au gouvernement seychellois qui a rendu publiques les modalités de son accord signé avec l’Inde concernant l’île de l’Assomption. Il s’en est pris aux autorités mauriciennes qui, selon lui font constamment obstacle pour que les députés mauriciens aient accès à Agaléga.

En ce qu’il s’agit de l’autoroute Terre-Rouge/Verdun, le leader du MMM a réclamé la publication du rapport de l’expert français, dont les services ont été retenus depuis le début de l’année sur cette autoroute. « Il nous faut savoir combien de milliards additionnels devront être décaissés pour la réhabilitation de cette route, » a-t-il dit.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Rashida Nanhuck, directrice p.i. du MSB : «De nombreux avantages avec le Work From Home»

C’est essentiellement de chez elle que la directrice par intérim du Mauritius Standards Bureau (MSB), …