dimanche , 25 juillet 2021

Nadiim Bhoyroo, de la Fédération des PME : «Il faut encourager la consommation locale»

Mohammad Nadiim Bhoyroo, membre de la Fédération des PME et directeur de Hamilton Furniture Co. Ltd, est d’avis que le Budget 2021-2022 a, en partie, répondu à l’appel de détresse des petites et moyennes entreprises.

Quelle est votre lecture générale du Budget 2021-2022 présenté jeudi dernier ?
Cette année, le Grand argentier avait un seul objectif à travers le Budget : relancer et booster l’économie dans son ensemble. Etant moi-même à la tête d’une entreprise, je constate que le ministre des Finances, le Dr Renganaden Padayachy, est venu de l’avant avec plusieurs facilités et des mesures pour divers types d’entreprise. Cependant, j’espère à présent que les autorités concernées soient plus flexibles en ce qui concerne les documentations et la rapidité à implémenter les mesures annoncées.

Pensez-vous que les mesures annoncées aideront à relancer le secteur des PME après la pandémie ?
Le principal problème auquel les petites et moyennes entreprises sont actuellement confrontées est la baisse de la demande sur le marché et l’absence de production de masse émanant d’une demande insuffisante. Le crédit à long terme est un problème majeur pour que les PME continuent de survivre. Donc, un meilleur accès au financement – pour stimuler les PME afin qu’elles puissent continuer à survivre – nous aidera grandement. Mais d’autre part, il faut encourager la consommation locale. Aider à la production locale est donc une bonne initiative.

Outre l’accès aux finances, quelles sont les contraintes majeures auxquelles font face les PME aujourd’hui ?
Malheureusement, les PME rencontrent plusieurs problèmes. Primo, l’emprunt est un grand défi. L’attente pour décrocher un emprunt est vraiment très longue et stressante, et il y a beaucoup de documents à produire. Je pense qu’il fallait être beaucoup plus flexible à ce niveau, car nous sommes l’épine dorsale de l’économie. Avec la crise, le fret ne cesse d’augmenter et de l’autre côté, le prix des matières premières ne cesse d’augmenter aussi. Avec l’augmentation du prix de l’essence et du diesel, les PME seront encore plus impactées.

Encourager les PME à contracter des prêts va-t-il les aider ou davantage les endetter ?
Presque tous les secteurs souffrent depuis l’avènement de la Covid-19. Nous faisons tous face à une crise de dettes. Les prêts peuvent nous soulager temporairement mais pas indéfiniment. Parallèlement, nous sommes très loin de nos projections annuelles et par rapport à cela, plusieurs PME nous ont fait part qu’elles n’ont pu accomplir la plupart de leurs projets.

Concernant les PME évoluant dans le secteur du tourisme, pensez-vous que le Budget ait suffisamment pris en compte leurs problèmes ?
Le secteur du tourisme est en panne en ce moment mais avec l’ouverture des frontières prévue en juillet, je pense que les entreprises pourront de nouveau opérer. D’ici là, les allocations leur permettront de survivre en attendant des jours meilleurs. L’ouverture des frontières permettra à notre économie de souffler, car le tourisme est notre principal atout.

Comment voyez-vous évoluer le secteur des PME d’ici les prochaines années ?
Au cours des prochaines années, nous devons produire massivement à Maurice tout en étant compétitifs à l’international pour pouvoir exporter nos produits sur l’Afrique. Le gouvernement devrait ouvrir des négociations avec les pays africains jusqu’à ce que nous ayons un entrepôt respectif où les pays africains disposent d’un port de fret approprié pour embarquer et débarquer. Aucune entreprise étrangère ne devrait venir concurrencer nos PME locales, car nous sommes à court de demandes après la Covid-19. Les permis de travail pour les professionnels devraient être revus en favorisant des diplômés dans tous les secteurs des PME. Les grandes entreprises ne devraient pas faire appel à la main-d’œuvre étrangère et pour cela, il va falloir une solide coopération entre les secteurs privé et public.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Dr Bhavish Jugurnath, économiste : «La priorité pour Maurice demeure la transition vers une économie durable et inclusive»

Un Budget 2021-2022 à la fois économique – pour remettre le pays sur les rails …